4

4

jeudi 17 mars 2022

1220-GASQUET, "PANORAMAS DE CANNES ET SES ENVIRONS", vers 1875

 

SOMMAIRE DES ARTICLES DU BLOG ET LIENS DIRECTS





PRÉSENTATION


Cet album à l'italienne de 25,5x12x1,7 cm, comporte, sous une couverture épaisse en carton brun-rouge portant le titre, "Panoramas De Cannes - Et Ses Environs", 12 vues panoramiques de 21x8,9 cm collées sur des pages cartonnées de 23x11 cm et pour la plupart accompagnées d'un titre manuscrit.

Aucun nom d'auteur n'est précisé dans l'album, ni aucune date. 


PANORAMAS


1 - Cannes [Centre]. Boulevard de la Croisette (vue nord-est/sud-ouest), vers 1874-1875.

La vue montre notamment, de gauche à droite, le môle du port et son phare, le quai Saint-Pierre et le Mont-Chevalier puis la partie occidentale des Allées.

La datation est notamment déduite de la présence, à l'extrême droite de l'image, du bâtiment de l'Hôtel-de-Ville en construction (juillet 1874-juillet 1876), encore dépourvu de toiture.


2 - Cannes [Est]. Vue prise du Mont-Chevalier (vue sud-ouest/nord-est), vers 1873-1874.

La vue de Cannes montre notamment, de gauche à droite, les Allées puis le boulevard de la Croisette.

La datation de l'image est notamment déduite de la présence de l'Hôtel Splendid(e) (extrémité est des Allées, 1871), de la présence des tours de l'église Notre-Dame-de-Bon-Voyage (extrémité est des Allées, 1872-1873) et de l'absence du chantier de l'Hôtel-de-Ville (extrémité ouest des Allées, dès juillet 1874).



3 - Cannes [Centre]. Le Port (vue sud-est/nord-ouest), vers 1874.

La vue montre notamment, de gauche à droite, l'extrémité du môle, le boulevard du Midi, le quai Saint-Pierre et le Mont-chevalier.

La datation de l'image est notamment déduite de la présence de brèche à l'angle nord-est de la Tour de la Castre (vers 1872-1873) et de la présence du grand bâtiment neuf, situé en-dessous, un peu plus au sud (vers 1873-1874).


4 - Sans titre [Cannes Est. Vue prise de la Route de Grasse] (vue nord-ouest/sud-est), vers 1870-1875.

La vue, prise du quartier de la Ferrage, au-dessus de la voie ferrée, montre notamment les bâtiments allongés des Ecoles communales religieuses. La pose de la première pierre des écoles, sur des terrains acquis en août 1863, a été effectuée en février 1866 et le chantier s'est poursuivi jusqu'en 1867 (les écoles par la suite dénommées Eugène Vial ont été démolies en 1986).



5a - Cannes [Centre]. Vue prise de la Route de Grasse [vers l'Ouest] (vue nord-est/sud-ouest), vers 1874-1875.

La vue, prise du quartier de la Ferrage, montre notamment, au tout premier plan, les bâtiments allongés des Ecoles communales, celle des Filles à l'est et celle des Garçons à l'ouest. Face au célèbre palmier, le bâtiment occidental de plan carré est le pavillon des professeurs (il sera surélevé d'un étage en 1876). Ces bâtiments, édifiés en 1866-1867 ont été protégés de la voie ferrée par un mur surélevé fin 1870.  Au second plan, s'échelonnent le centre-ville, le port, le quai Saint-Pierre et le Mont-Chevalier.

On pourrait penser que la prise de vue, réalisée un matin, l'a été au même moment que la vue précédente mais cette dernière a été réalisée un après-midi. Quelques heures, jours, mois ou années peuvent donc séparer ces deux photographies.

La datation est notamment déduite de la présence en arrière-plan du bâtiment de l'Hôtel-de-Ville en construction (juillet 1874-juillet 1876), encore dépourvu de toiture. Voir détail ci-dessous.


5b - Cannes [Centre]. Vue prise de la Route de Grasse, vers 1874-1875,
détail de la vue précédente montrant l'Hôtel-de-Ville en construction 
(juillet 1874-juillet 1876 - phase de chantier antérieure à celle de la vue 1).


6 - Cannes [Ouest]. Le Château des Tours et les Estérels (vue nord-est/sud-ouest), vers 1870-1875.

La vue, prise à proximité du Collège Stanislas, révèle notamment, sur la gauche et au centre, l'ancien Cimetière du Caroubier, et sur la droite, le Château des Tours (1852-56). En arrière-plan, sur la gauche, la flèche du clocher (1866) de la Christ Church (1855) domine le quartier des Anglais. 


7a - [Cannes Ouest.] Vue prise de la Croix des Gardes (vue nord-ouest/sud-est), vers 1870-1875.

La vue montre notamment, de gauche à droite, le Mont-Chevalier puis le quartier des Anglais, dominé par le Château des Tours. Voir détails ci-dessous.

Ce château, appelé également Château de Sainte-Ursule, Château du Riou puis Château Vallombrosa, a été construit par l'architecte Thomas Smith [Newington Butts 1798-Hertford 1875] à la demande de sir Thomas Robinson Woolfield [Birmingham 1800-Cannes 1888], entre 1852 et 1856. 

A l'extrême droite de l'image, au nord-ouest du Château des Tours, il s'agit de la Villa Louisiana. C'est l'américain George Eustis [New Orleans 1828-Cannes 1872] qui, après s'être installé à Cannes fin 1866 dans une villa de location, a fait construire la Villa Louisiana (deux bâtiments), vers 1867-68 (citée dans la Revue de Cannes du 14 novembre 1869). Après le décès de George Eustis, la villa a été mise en location. Yolande de la Rochefoucauld, duchesse de Luynes [Versailles 1849-Dampierre-en-Yvelynes 1905] a loué la Villa Louisiana le 13 décembre 1873 puis l'a acquise le 10 janvier 1874 (Le Courrier de Cannes du 14 décembre 1873 et du 18 janvier 1874).

, i

7b - [Cannes Ouest.] Vue prise de la Croix des Gardes, vers 1870-1875, 

détail de la vue précédente montrant les faces nord et ouest du Château des Tours (1852-56), avec la chapelle érigée en 1864 et, à l'arrière-plan, les Îles de Lérins.


7c - [Cannes Ouest.] Vue prise de la Croix des Gardes, vers 1870-1875, 

détail de la vue 7a montrant le quartier Saint-Roch avec, au centre de l'image (près de l'entrée du tunnel ferroviaire - non visible), les faces nord et ouest de la chapelle Saint-Roch (1864-65 ; chapelle de l'actuelle rue Saint-Dizier), accostée à l'est de l'Hôpital civil (hôpital/hospice Saint-Jacques - non visible).


8a - Cannes [Ouest]. Beau Site (vue sud-ouest/nord-est), vers 1870-1875.

La vue du quartier des Anglais ne semble pas avoir été prise depuis l'Hôtel Beau-Site mais depuis la terrasse de la Villa Eléonore-Louise de lord Brougham [Edimbourg 1778-Cannes 1868]. Elle montre notamment sur la colline de la Croix-des-Gardes, l'Hôtel Bellevue précédé de la Villa Court, plus à l'est, le Château des Tours (1852-56) puis, au sud de la route de Fréjus, la Villa Victoria (1857) et la Christ Church (1855-66). Voir détails ci-dessous.


8b - Cannes [Ouest]. Beau Site, vers 1870-1875, détail de la vue précédente, montrant la Villa Court et l'Hôtel Belle-Vue, vus du sud-ouest. 

La Maison Court (édifiée dans les années 1850 ?) est notamment citée dans une publicité de 1859, "A Louer - Maison Court - Route De Fréjus, 12 - 1° Au Premier. - Un joli appartement composé de salle à manger, salon, deux chambres à coucher avec trois lits, cuisine, chambre de domestique, cabinet pour provisions, lieux à l'anglaise. 2° Au Deuxième Etage. - La même disposition. - Des deux appartements, la vue est magnifique, en face de la mer, des îles et des montagnes d'Estérel. - On peut louer les deux appartements réunis à la même famille, et il y aurait alors sept lits. - S'adresser ou écrire, pour la location, à M. Cassarini - Route De Fréjus, 12" (J.B. Girard, Cannes et ses environs, 1859).

L'Hôtel Belle-Vue a été édifié en 1857. "L'hôtel de Belle-Vue, successivement agrandi, recevait les quelques familles anglaises qui venaient, d'après les chaleureuses recommandations de lord Brougham [Edimbourg 1778-Cannes 1868], passer l'hiver dans le midi" (Victor Petit, Cannes, Promenades des étrangers dans la ville et ses environs, 1868 p 138 et 282).

L'Annuaire-Almanach du Commerce et de l'Industrie de 1861 et 1862 signalent, "H. de Bellevue (sic) tenu par Emile Gougoltz [Vevey 1834-Cannes 1873], à l'ouest de la ville, grands et petits appartements en plein midi, vue de la mer, jardins d'oliviers et d'orangers, pension pour la saison"

 L'appendice publicitaire 1872-73 des Guides Joanne cite, "Cannes - Hôtel Bellevue (sic) - Situé dans le quartier anglais, à l'Ouest de la ville, près de la résidence de lord Brougham, au milieu de grands jardins d'oliviers et d'orangers, vue splendide sur la mer et l'Estérel - Cointet, propriétaire" (Joseph Cointet [Polliat 1836-Cannes 1923]).


8c - Cannes [Ouest]. Beau Site, vers 1870-1875, détail de la vue 8amontrant la Villa Victoria et la Christ Church, vues du nord-ouest. 

La Villa Victoria a été édifiée pour sir Thomas Robinson Woolfield [Birmingham 1800-Cannes 1888] en 1857 par l'architecte Thomas Smith [Newington Burts 1798-Hertford 1875], en remplacement d'un premier bâtiment construit vers 1852-53. 

La Christ Church ou Chapelle anglicane a été également édifiée pour sir Thomas Robinson Woolfield sur les plans de l'architecte Thomas Smith, en 1855. L'édifice initial a été agrandi, au nord, par une travée de nef en 1862 puis, au sud, par un large transept à la croisée dominée par un clocher surmonté d'une flèche élancée et par un chœur polygonal en 1866.


9 - Cannes (Est). Beau Séjour (vue est-ouest), vers 1868-1871.

La vue, prise depuis la Californie, montre notamment, sur la gauche, le revers du boulevard de la Croisette puis le môle du port et le Mont-Chevalier, et au premier plan, la Villa Séverin et, plus à droite, l'Hôtel Beau-Séjour (hôtel cité dès 1870 et tenu par Jean Roch [Mougins 1831-Cannes 1906]).

L'Hôtel Beau-Séjour s'est installé dans la Maison Desmarets (Mémoires de la Société des Sciences naturelles et historiques (...) de Cannes, 1870 p 260). L'appendice publicitaire 1872-73 des Guides Joanne cite, "Cannes - Hôtel Beau-Séjour - Tenu Par J. Roch, Propriétaire - Maison de premier ordre, située dans une des plus belles positions de la ville (partie Est). - Vue splendide sur la mer et l'Esterel. - Vastes jardins entourés de promenades. - Omnibus à tous les trains, desservant l'hôtel". L'hôtel sera par la suite agrandi vers l'ouest.

La datation de l'image est notamment déduite de l'absence de brèche à l'angle nord-est de la Tour de la Castre (vers 1872-1873) mais également de la présence, sur la Croisette, des ailes achevées du Cercle Nautique (1868) et de l'enseigne de l'Hôtel Gray (départ en 1871).


10 - [Cannes ouest] Château de La Bocca (vue nord-est/sud-ouest), vers 1870-1875.

Le Château a été édifié vers 1854 par l'architecte Thomas Smith [Newington Burts 1798-Hertford 1875] pour le révérend Henry Belmont Sims/Syms [?-1857]. Après la mort du révérend, le château a été revendu plusieurs fois. Sir John George Tollemache Sinclair [Edimburg 1825-1912] a loué le château les saisons 1866 et 1867 et l'a acheté en 1868 (Revue de Cannes du 15 septembre 1867 et du 5 novembre 1868). Il a ensuite transformé en partie le château. A l'extrême droite de l'image, la partie nord (plus blanche) semble avoir été ajoutée à la fin des années 1860 (voir les échafaudages et l'absence du portail nord sur une photographie d'Aleo & Davanne, vers 1868-71, conservée au Rijksmuseum d'Amsterdam, ici). Sir Sinclair a revendu le château en 1881 (le château a été démoli vers 1937).


11 - Îles de Lérins. Ste Margueritte (sic) (vue nord-sud), vers 1870-1875.

Vue de la face nord de l'Île avec le Fort Royal (XVII° siècle).



12 - Îles de Lérins. St Honorat (vue nord-ouest/sud-est), vers 1870-1875.

Vue de la face nord du monastère fortifié (XI° siècle).

Les photographies du début des années 1860 montrent encore près du monastère fortifié une maison dépourvue de toit (à l'est), un mur d'enceinte (au nord) et un pan élevé du mur en ruine du monastère (à l'ouest). Un petit bâtiment en bois sera reconstruit à l'est, dans la seconde moitié des années 1870. 



IDENTIFICATION ET DATATION


Ce type d'Album a probablement été composé par l'acheteur à partir d'un large choix de vues panoramiques proposées dans l'atelier du photographe ou les boutiques cannoises (Librairie Robaudy, Librairie Ferran ou Grand Bazar Morel). Les vues choisies ont été ordonnées par lieu de prise de vue, avec Cannes (9 vues) puis ses environs (3 vues).

Des vues identiques à celles de l'Album ci-dessus existent, soit sous forme de cartons panoramiques individuels identifiés au recto, "A. Gasquet - Vue Panoramique - A Cannes", soit sous forme de Cabinets à fond beige (jaune-beige ou beige-orangé), identifiés au recto, "André Gasquet, Phot. - - A Cannes" (versos muets).

Lucien André dit "André Gasquet" est né le 9 février 1830 à Flayosc (Var). Il a ouvert à Cannes, vers 1862, une première boutique d'armurerie et de gravure puis vers 1866, un atelier de photographie et un magasin d'optique qu'il a conservés jusqu'en 1879.

Aucune des prises de vue de l'Album ne révèle d'élément postérieur à 1875 et cinq des panoramas peuvent être datés de la première moitié des années 1870, du fait de la configuration des lieux et de la présence de bâtiments emblématiques. L'un semble antérieur à 1872 (Vue 9), un autre semble dater de l'année 1873 ou du début de l'année 1874 (Vue 2) et les trois derniers de la fin de l'année 1874 ou de l'année 1875 (Vues 1, 3 et 5). La constitution de l'Album peut donc dater de 1875 au plus tôt.

Par son unité de lieu et de temps, par ses vues générales et ses points de vue croisés, et par son exploration des limites de la cité, l'Album serait à même de permettre une reconstitution numérique de la ville de Cannes et de s'y balader en 3D. Il lui manque peut-être une vue plus rapprochée des hôtels et des établissements de bains de la Croisette et une vue du quartier des Anglais prise du Mont-Chevalier. Certes, l'Album ne montre pas l'intérieur des ruelles du Mont-Chevalier ou des rues commerçantes du centre-ville mais il faudra essentiellement attendre le tournant du XX° siècle pour les découvrir en photographie.


VOIR SUR CE BLOG LA BIOGRAPHIE DU PHOTOGRAPHE ANDRÉ GASQUET


SUR CANNES VOIR ÉGALEMENT :