4

4

dimanche 31 mars 2019

1002-TSPÉ-MIKE HAUDAN : "CO-CRÉATION", SUJETS DE PRATIQUE ARTISTIQUE




 - WURM Erwin (né en 1954), One minute sculptures, 1997-1998 (série depuis 1988),
 48 tirages argentiques Lambda, Rencontre d'Arles 2017


SUJETS DE PRATIQUE ARTISTIQUE DE TERMINALE OPTION DE SPÉCIALITÉ
PROPOSÉS PAR MIKE HAUDAN 
PROFESSEUR D'ARTS PLASTIQUES DU LYCÉE RAYNOUARD DE BRIGNOLES, VAR


LIRE ET TÉLÉCHARGER LE SUJET : "L'ENFER, C'EST LES AUTRES"


LIRE ET TÉLÉCHARGER LE SUJET : "DYSTOPIE COLLABORATIVE"


LIRE ET TÉLÉCHARGER LE SUJET : "MON IMAGE/NOTRE TOTEM"



- WURM Erwin (né en 1954), One minute sculptures, 1997-1998 (série commencée en 1988), 
48 tirages argentiques Lambda, Rencontre d'Arles 2017.











1001-JR AU LOUVRE : "LE SECRET DE LA GRANDE PYRAMIDE", MARS 2019






VOIR LA VIDÉO (1 MN 47, 2019) PAR LE PARISIEN
L'INCROYABLE TROMPE-L'OEIL DE JR AU LOUVRE.


VOIR D'AUTRES ARTICLES SUR LES ŒUVRES DE 
JR (ARTISTE FRANÇAIS, NÉ EN 1983)










mardi 19 mars 2019

999-JEAN TINGUELY, VÉRA MOLNAR, SOL LEWITT : TABLEAU INTRODUCTIF




MACHINES À DESSINER, PROTOCOLES OU PROGRAMMES INFORMATIQUES POUR GÉNÉRER DES DESSINS
TROIS ÉTUDES DE CAS AVANT L’ÈRE DU NUMÉRIQUE

LIRE ET TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT











lundi 18 mars 2019

998-OEUVRES VIVANTES AU CENTRE POMPIDOU : "MUTATIONS/CREATIONS 3"



VOIR LA VIDÉO (3 MN 16, 2019) DE ARTS IN THE CITY,
DES ŒUVRES D'ART VIVANTES AU MUSÉE ? LE CENTRE POMPIDOU OSE !
EXPOSITION, CENTRE POMPIDOU, PARIS,
LA FABRIQUE DU VIVANT - MUTATIONS/CRÉATIONS 3 - 20 FÉVRIER - 15 AVRIL 2019











mercredi 13 mars 2019

997-TRAVAUX D’ÉLÈVES DE SECONDE : "MOTIFS"




- Production de Malory PIENNE, 203.




SECONDE ARTS VISUELS - FÉVRIER 2019  : "MOTIFS"

- Collez (Patafix) sur le format Raisin le détail fourni (photocopie A4) à l'emplacement de votre choix.

- Continuez les lignes et les formes du fragment dessiné, à sa périphérie (sans le modifier), afin de l'intégrer totalement.

- Sans répéter les motifs du détail collé, mêler dessins figuratifs et motifs géométriques dans une image personnelle et globale prenant en compte l'ensemble du format Raisin.

Travail uniquement en valeurs (noir, gris, blanc) avec les outils de votre choix. 6 heures.


- "Une Mémoire d'éléphant", dessin du site ZePoze, 2004-2007.




- Production d'Amira ABED, 203.


- Production de Lucas MICHEL, 203.


- Production de Lily-Hanna ABRAHAM, 203.


- Production de Catherine PEREIRA MENDES, 203.


- Production de Lise FARCY DE CARRO, 201.


- Production de Maëlle HAFFNER, 201.


- Production d'Emma ELOUARD, 203.


- Production de Zaheira LAMOURI, 203.


- Production de Sirine KECHICHE, 203.


- Production de Chayma FENDALA, 203.


- Production de Sofiane KEBLI, 203.


- Production de Lisa BRUN, 203.


- Production d'Hafs CHAHLI, 203.


- Production de Delya HOUARA, 203.


- Production de Lorenzo LUMETTA, 203.











samedi 9 mars 2019

996-MAZZOCCA (VERS 1826-APRÈS 1903), FERRARI (1851-APRÈS 1918), PHOTOGRAPHES




- CONJUGI MAZZOCCA (Jacques Mazzocca, vers 1826-après 1900), recto, Portrait de Lucia Quinzio, vers 1861-1872 (?),
"Conjugi Mazzocca",
tirage albuminé de 9x5,3 cm sur carton de 10,6x6,1 cm, Collection personnelle.


Dernière mise à jour de cet article : 30/08/2019




- Iacomo ou Jacques MAZZOCCA, MAZOCCA, MAZZOCA, MAZOCA ou MAZZOCCO (vers 1826 - apr. 1903)


TURIN

Iacomo Mazzocca est né vers 1826 à Vercelli (?). Dès le milieu des années 1850 (1855 ?), il possède un atelier photographique à Turin, 35, via d'Angennes. 

En 1857, il réalise avec Joseph Silli (1826-1886) (voir sur ce blog l'étude de ce photographe), un album de vues de Cuneo (Coni, Piémont, entre Nice et Turin), à la demande de la MairieCet album, intitulé "Vedute di Cuneo e suoi dintorni - fotografie per curo del Municipio e presentate agli augusti principi reali Umberto e Amadeo in occasione del loro passagio a Cuneo" est présenté le 25 septembre 1857 aux princes royaux de passage à Cuneo puis commercialisé et notamment cité dans La Sentinella delle Alpi, l'année suivante (merci au photographe et collectionneur italien Giorgio Olivero de m'avoir communiqué ces renseignements).

En 1859, la Guida Marzorati signale "il fotografo Mazzocchi" au n° 11 de la Piazza Castello à l'adresse de Filiberto Cazo (Miraglia Marina, Culture fotografiche e società a Torino, 1839-1911, Alemandi, 1990 pp 326, 398) alors qu'un daguerréotype antérieur, porte cette même adresse au revers, "Stabilimento Centrale - di - Cazo e Mazzocca - Fotografia e Dagherotipia - Sotto i Portici di Piazza Castello, Casa Manati, N. 11 - Torino" (Bonetti Maria Francesca, Maffioli Monica, L'Italia d'argento : 1839-1859, storia del dagherretipo in Italia, Alinari, 2003 p 166). 

Mazzocca et Cazo se sont donc associés au cours des années 1850 (au plus tard en 1858) et Mazzocca va continuer seul à l'adresse de Cazo vers 1859.

En 1858, Iacomo Mazzocca et son épouse Maria (depuis quelle année ?), "Conjugi Mazzocca", sont présents à l'Exposition des Produits Industriels de Turin. 
Ils officient donc Piazza Castello au n° 11 (Casa Manati, 4ème étage)  puis, suite à une nouvelle numérotation, au n° 22, de 1861 jusqu'à 1872-1873 (un carton daté de 1865, un autre de décembre 1869)

Les cartons-photos affichant le n° 22 n'offrent au recto, aucune inscription, "Conjugi Mazzocca" ou "Conjugi Mazzocca - -Torino", et au verso toujours le même texte, "Stabilimento Fotografico - Dei - Conjugi Mazzocca, - Piazza Castello N°22 - Torino" mais avec différentes présentations et polices de caractères.

Iacomo Mazzocca est probablement le frère de Pietro Mazzocca, photographe signalé à Vercelli en 1863. Ses cartons-photos portent au revers, "Mazzocca Pietro - Fotografo" - Viale dei Tiglii - Vercelli".


NICE

"Mazocca" photographe (sans son épouse), est cité pour la première fois à Nice, dans le recensement de la Ville de 1872, dit, marié, âgé de 45 ans et résidant au 42, quai Saint-Jean-Baptiste, à la même adresse que son compatriote et ami, le photographe Joseph Silli.
Jacques Mazzocca est probablement venu repérer les lieux niçois pour une prochaine installation en 1873.

Jacques "Mazzoca" est ensuite cité dans les recensements de 1876 et de 1881, au 5, rue Chauvain, avec son épouse "Marie" qui a quelques mois de moins que lui et une domestique, Catherine Schiagno, célibataire, 20 ans, italienne. Dans le recensement de 1876, Jacques Mazzocca héberge de plus deux parentes, Aga Adélaïde, veuve, 40 ans et Eugénie Costamagna, célibataire, 20 ans, italienne.

Dans les annuaires niçois, "Mazzocca" (dans la liste professionnelle) ou "I. Mazzocco" (dans la liste des habitants), est également cité rue Chauvain, 
- au n° 5 en 1875 (annuaires absents de 1876 et 1878, photographe absent de l'annuaire de 1877), 
- au n° 6 en 1879 
- et aux numéros 6 et 8 en 1883 (Collection privée Didier Gayraud) et 1884 (annuaires absents de 1880 à 1882).

Le revers de cartons-photos contemporains porte à l'encre rouge sur fond blanc, « Photographies - en tous genres - Agrandissements - J. Mazzocca (signature oblique) - Portraits - Inaltérables - sur Email [cuit - au feu] - 6 & 8 Rue Chauvain [ou Chauvin] - Nice ».

GANNAT

Jacques Mazzocca cède son affaire niçoise à Hercule Ferrari, en 1884. Il devient cependant l'associé d'Hercule Ferrari pour la succursale d'été de ce dernier, à Gannat (Allier) (voir l'article ci-dessous).
Les cartons-photos de portraits individuels, de groupes et de scènes agricoles portent au revers : "Photographie Instantanée - H. Ferrari & J. Mazzocca - Gannat". 
Cette association perdure jusqu'au tout début des années 1900 (vers 1902-1904). A cette époque, Jacques Mazzocca a plus de 75 ans. 

J'ignore le lieu et la date de son décès.




- CONJUGI MAZZOCCA (Jacques Mazzocca, vers 1826-après 1900), recto, Portrait de Lucia Quinzio, vers 1861-1872 (?),
"Conjugi Mazzocca",
tirage albuminé de 9x5,3 cm sur carton de 10,6x6,1 cm, Collection personnelle.

- CONJUGI MAZZOCCA (Jacques Mazzocca, vers 1826-après 1900), verso, Portrait de Lucia Quinzio, vers 1861-1872 (?),
"Stabilimento Fotografico - Dei - Conjugi Mazzocca, - Piazza Castello N°22 - Torino",
carton de 10,6x6,1 cm, Collection personnelle.


- MAZZOCCA Jacques (vers 1826-après 1900), Portrait de religieuse, vers 1880-1884,
"J. Mazzocca -- NICE",
tirage albuminé de 9,6x5,8 cm sur carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.

- MAZZOCCA Jacques (vers 1826-après 1900), Portrait de religieuse, vers 1880-1884,
"PHOTOGRAPHIES - en tous genres - Agrandissements - J. Mazzocca - Portraits inaltérables - sur Email - 6 & 8, Rue CHAUVIN - NICE",
carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.


- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918) & MAZZOCCA Jacques (vers 1826-après 1900), Portrait de femme, recto, entre 1884 et 1902,
tirage albuminé de 9,4x5,7 cm sur carton de 10,4x6,4 cm, Collection personnelle.

- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918) & MAZZOCCA Jacques (vers 1826-après 1900), Portrait de femme, verso, entre 1884 et 1902,
"Photographie Instantanée - H. FERRARI & J. MAZZOCCA - GANNAT",
carton de 10,4x6,4 cm, Collection personnelle.





- HENRIETTE (ou HENRI) HERCULE FERRARI, FERRARA ou FERRARE (vers 1851- après 1918)


François César Joseph Hercule Ferrari est né à Gênes le 27 décembre 1851.

"Henriette Ferrari" est signalé pour la première fois comme "photographe, âgé de 26 ans, 13, rue Delille" dans le recensement de la Ville de Nice de 1876. Son nom n'apparaît cependant dans les annuaires professionnels niçois qu'à partir de 1885.

H. Ferrari a géré des ateliers à Nice (Alpes-Maritimes), Saint-Raphaël (Var), Gannat (Allier) et Vittel (Vosges), sans qu'il soit évident d'en déterminer l'ordre chronologique.


NICE

L'atelier de Nice est acquis en 1884 au 6, rue Chauvain où il prend la succession de Jacques Mazzocca (cf. article ci-dessus). "Henri Ferrari" est cité dans la liste professionnelle de l'annuaire niçois de 1885. Dans le recensement de la Ville de Nice de 1886, il apparaît comme "Hercule Ferrari, photographe, âgé de 34 ans, résidant au 40, rue Chauvain avec Joseph Rolando, photographe et parent". Dans les annuaires de 1886 à 1889, il apparaît au 6, rue Chauvain, comme "Hercule Ferrari" dans les listes des habitants et comme "Hercule Ferrara" dans les listes professionnelles.

Veuf de Joséphine Panero, Hercule Ferrari (38 ans) se remarie à Nice, en avril 1890, avec Phidéline Marie Guinée (22 ans, née à Salles, Belgique, en 1867), domiciliée à Saint-Raphaël (Var). A cette date, le père d'Hercule Ferrari, Nicolas, est décédé, et sa mère Elise (née Ceratti) est propriétaire et vit à Saluzzo (entre Coni et Turin). L'un de ses témoins de mariage est le photographe Joseph Rolando.

Le nom d'Hercule Ferrari disparaît ensuite des annuaires niçois pendant 16 ans puis réapparaît de 1906 à 1918, à la nouvelle adresse du 8, avenue Malausséna. Son atelier niçois est cependant nommé de janvier à septembre 1890 dans Nice Artistique et par la Société Photographique de Toulouse, de 1888 à 1896 ("Ferrari") puis de 1903 à 1905 ("Ferrara"). 


- Publicité pour les ateliers d'Hercule Ferrari parue dans Nice Artistique du 27 janvier 1890 p 3
(BnF, voir le journal en ligne sur Gallica).


A-t-il quitté son atelier, voire Nice, de 1889 à 1902 ou bien l'a-t-il conservé sans qu'il n'apparaisse dans les annuaires de cette période ?
Hercule Ferrari cède en fait son atelier niçois à Nestor Fiocchi en 1889 comme le révèlent la liste professionnelle de l'annuaire de 1890 et l'encart publicitaire présent dans les pages jaunes, "Photographie des Beaux-Arts - Nestor - Successeur de - J. Mazzocca & H. Ferrari - Rue Chauvain, 6 - à côté du Casino Municipal - Nice" (page 71).

Les premiers cartons niçois d'Hercule Ferrari (vers 1884) sont ceux de Jacques Mazzocca qu'il réutilise, simplement tamponnés (au revers) à l'encre violette de "H. Ferrari Sr". 
Ses cartons personnels portent ensuite, à l'encre dorée sur fond noir puis sur fond rouge, les indications suivantes, "dessin de soleil - Photographie - Portraits et vues - En tout Genre - H. Ferrari (signature oblique) - Rue Chauvain 6 - Nice - Gannat (Allier) Pendant l’Été", avec parfois le tampon violet de Saint-Raphaël. 

L'adresse niçoise est ensuite située au 8, Avenue Malausséna. "Permis 1903 - Ange Carles, agissant au nom de Ferrari, demande  l'autorisation de peindre la devanture et l'inscription "Photographie Ferrari" de son magasin 8, avenue Malausséna" (Archives Départementales des Alpes-Maritimes).

Sur les cartons-photos portant cette nouvelle adresse niçoise, la mention de l'atelier de Gannat (Allier) est remplacée par celle de l'atelier de Vittel (Vosges)" (un carton daté de mars 1905).


GANNAT

L'atelier de Gannat semble plus ancien au vu de certains cartons conservés au dos muet mais portant au recto, "H. Ferrari & Cie -- Gannat" (avant 1884, dans la décennie précédente ?) puis "H. Ferrari Photo -- Nice-Gannat" (à partir de 1884).

L'atelier de Gannat n'est cependant cité que sur certains des cartons de Saint-Raphaël et de Nice : à l'encre brune sur fond beige, "Vues et Portraits - Photographie - H. Ferrari (signature oblique) Saint- Raphaël - (Var) - Pendant l'Eté à Gannat (Allier)", et à l'encre brune sur fond beige ou à l'encre dorée sur fond noir, "dessin de soleil - Photographie Instantanée - H. Ferrari (signature oblique) - Nice - 6. Rue Chauvain 6 - Succursale à Gannat (Allier)". 

La date de l'association avec Jacques Mazzocca à Gannat correspond peut-être à la date de cession de l'atelier niçois (1884), "Photographie Instantanée - H. Ferrari & J. Mazzocca (texte oblique ou horizontal à l'encre noire sur fond beige) - Gannat" (voir l'article ci-dessus).


SAINT-RAPHAËL

L'atelier de Saint-Raphaël est attesté à la fin du XIX° siècle et au début du XX° siècle. Certains cartons-photos conservés impliquent une date vers 1880 (recto encadré de rouge) et il est probable que l'atelier de Saint-Raphaël soit antérieur de quelques années à celui de Nice ; le texte au verso est alors l'application d'un tampon ovale à l'encre violette indiquant, "Photographie H. Ferrari - St Raphaël (Var) - Vues & Portraits".

Le journal Nice Artistique du 23 février 1890 (p 4) précise l'adresse de l'atelier, "Ferrari H., bd Felix Martin".

La Société Photographique de Toulouse ne cite "Ferrare" à Saint-Raphaël que de 1897 à 1905. Son atelier semble y être encore présent en 1907 (un carton daté de cette année-là) mais l'ouvrage intitulé "Provence-Côte d'Azur", édité en 1906, cite déjà pour Saint-Raphaël, "Photographe : - Mme de Suzy, succ. de Ferrari (grand choix de vues du littoral), rue Charles-Gounod" (p 67).

Ses cartons-photos (en plus de ceux précédemment cités) portent au revers à l'encre noire sur fond beige, "Photographie Artistique - putto distribuant des photographies et décor végétal - H. Ferrari - St. Raphaël - Var" (vers 1900)


VITTEL

Son atelier de Vittel semble remplacer celui de Gannat dans les premières années du XX° siècle (vers 1902 ?) : "Photographie - H. Ferrari (signature oblique) - Nice - 8, Avenue Malausséna - L’Été - à Vittel (Vosges) - B.P. Grimaud. Paris (cartonnier) (un carton daté de mars 1905).


H. Ferrari devient éditeur de cartes postales au début du XX° siècle (une carte porte le cachet postal de juin 1904), tant à Nice et Saint-Raphaël qu'à Vittel (portraits et paysages) et il reste actif jusqu'à 1918/1919 (annuaire de 1919 absent)L'annuaire niçois de 1920 affiche le nom de son successeur, "Girard, 8 avenue Malausséna (Nice)". 

Je n'ai pas, à ce jour, retrouvé l'acte de décès d'Hercule Ferrari.

[A noter, l'existence d'un photographe nommé Ferrari à Marseille, dans les années 1890. Prénommé Joseph François, il se marie dans cette ville le 10 décembre 1891].



- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918) & Cie, Portrait d'un père et de sa fille, recto, vers 1875-1884 (?),
"H. Ferrari & Cie -- Gannat",
tirage albuminé de 9x5,5 cm sur carton de 10,5x6,4 cm, Collection personnelle.

- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de fillette, verso, vers 1885-1887,
dos muet,
carton de 10,5x6,4 cm, Collection personnelle.


- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de fillette, recto, vers 1885-1887,
"H. Ferrari - HR - Nice"
tirage albuminé de 9,4x5,7 cm sur carton de 10,4x6,4 cm, Collection personnelle.

- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de fillette, verso, vers 1885-1887,
"Photographie - Portraits et vues - En tout genre - H. Ferrari - Rue Chauvain . 6 - Nice - Gannat (Allier) Pendant l'été",
carton de 10,4x6,4 cm, Collection personnelle.


- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de jeune homme, recto, vers 1886-1889 (?),
"H. Ferrari - HR - Nice"
tirage albuminé de 14x10 cm sur carton de 16,5x11 cm, Collection personnelle.

- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de jeune homme, verso, vers 1886-1889 (?),
"Photographie - Portraits et vues - En tout genre - H. Ferrari - Rue Chauvain . 6 - Nice - Gannat (Allier) Pendant l'été",
carton de 16,5x11 cm, Collection personnelle.


 - FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de jeune femme, recto, années 1890 (?),
inscriptions au recto, "H. Ferrari - - St Raphaël",
tirage albuminé de 9,4x5,3 cm sur carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.

 - FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de jeune femme, verso, années 1890 (?),
inscriptions au verso, "Vues et Portraits - Photographie - H. Ferrari - Saint-Raphaël - (Var) - Pendant L'Eté A Gannat (Allier)",
carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.



- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de garçon, recto, années 1890 (?),
inscriptions au recto, "H. Ferrari - - St Raphaël",
tirage albuminé de 9,3x5,3 cm sur carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.

- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918), Portrait de garçon, verso, années 1890 (?),
inscriptions au verso, "Vues et Portraits - Photographie - H. Ferrari - Saint-Raphaël - (Var) - Pendant L'Eté A Gannat (Allier)",
carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.



- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918) & MAZZOCCA Jacques (vers 1826-après 1900), Portrait de femme, recto, entre 1884 et 1902 (?),
tirage albuminé de 9,4x5,7 cm sur carton de 10,4x6,4 cm, Collection personnelle.

- FERRARI Hercule (vers 1851- après 1918) & MAZZOCCA Jacques (vers 1826-après 1900), Portrait de femme, verso, entre 1884 et 1902 (?),
"Photographie Instantanée - H. Ferrari & J. Mazzocca - Gannat",
carton de 10,4x6,4 cm, Collection personnelle.



VOIR LA LISTE DES PHOTOGRAPHES ÉTUDIÉS