4

4

mercredi 12 août 2020

1341-VIAL (c.1849-?), MAHLINGER (1872-1944), VIGLIERCHIO (1874-apr.1938), VENTURA (c.1874-?), PHOTOGRAPHES




- Nice, Avenue de la Gare, milieu des années 1880.







- Alexandre VIAL (c.1849-?)

Alexandre Vial est né à Nice vers 1849/50.

Il est uniquement cité dans le recensement de 1876 comme, "photographe, marié, 26 ans", vivant au 3, rue de la Poissonnerie avec sa femme Fanny Roux, 19 ans, née à Nice vers 1856/57 (acte de mariage non retrouvé sur Nice) et sa belle-sœur Madeleine Roux, célibataire, 30 ans, née à Nice également, vers 1845/46. 

Je ne sais rien d'autre sur la vie et la carrière d'Alexandre Vial.



- Félix Robert dit Théo MAHLINGER (1872-1944)

Félix Robert Mahlinger est né à Nice le 13 novembre 1872. Il est le fils de Robert Mahlinger et d'Amélie Siebold/Sekbold, de nationalité allemande.

Sa fiche militaire de 1893, précise qu'à l'âge de 20 ans, Félix Robert Mahlinger est "photographe" à Saint-Raphaël (Var), alors que ses parents sont toujours domiciliés à Nice.

S'est-il formé à la photographie à Nice avant de partir pour Saint-Raphaël ?

Vers 1895, Félix Robert Mahlinger revient sur Nice. Il est signalé dans le recensement de la Ville de 1896. "Mahlinger Félix, âgé de 24 ans, français, photographe", partage alors l'appartement de son cousin, Albert Egger, 32 ans, français, menuisier, au 31, place Washington.

Cette même année 1896, Félix Robert Mahlinger semble définitivement abandonner la profession de photographe pour un emploi d'expéditionnaire aux Postes et Télégraphes. 

Dans les premières années du XX° siècle, il devient le compagnon de Marie Séraphine Louise Bonnefoy. Il va avoir, sans être marié, quatre filles avec elle mais ne va reconnaître, dans un premier temps, que les deux dernières.

Félix Robert dit Théo Mahlinger, "39 ans, expéditionnaire des postes et télégraphes", va cependant épouser à Nice, le 27 janvier 1912 (à cette date ses parents sont décédés), Marie Séraphine Louise Bonnefoy, 34 ans, sans profession (née le 12 juillet 1877 à Noyers-sur-Jabron, Alpes-de-Haute-Provence). A cette date, les mariés habitent ensemble au 20, avenue Cyrille-Besset.

Lors de ce mariage, le couple légitime ses quatre enfants :
- Mireille Emma (1904-1978), née à Nice le 12 juillet 1904 au 4, place Defly,
- Marcelle (1906-?), née à Nice le 21 mars 1906 au 4, place Defly,
- Amélie Simone (1909-1950), née à Nice le 3 mars 1909 au 20, avenue Cyrille-Besset,
- Charlotte Roland (1911-1982), née à Nice le 11 juin 1911 au 20, avenue Cyrille-Besset, propriété Gilli.

Les lieux de naissance permettent de connaître l'adresse de leur domicile, leur nom étant absent des annuaires niçois jusqu'en 1908. A partir de 1909, apparaît le nom de "Mahlinger, T., empl. des Postes, av. Cyrille-Besset" (m. Grinda puis Gilli) puis à partir de 1914, (près de l'avenue Cyrille-Besset), "Mahlinger, Théo, av. des Chimères, maison Reboa".

A partir de l'annuaire de 1920, la famille Mahlinger est signalée rue Molière, Villa Coquette.

Lors du mariage à Nice d'Amélie Simone Mahlinger à 18 ans, téléphoniste, le 4 février 1928, comme lors de celui de Charlotte Rolande à 19 ans, employée des Postes, le 16 octobre 1930, Théo Mahlinger est toujours employé des Postes.

Après sa retraite, Théo Malinger, "rentier", s'installe au milieu des années 1930 au 35, rue Michel-Ange

Félix Robert Mahlinger décède à Nice le 25 juillet 1944, à l'âge de 71 ans. Son épouse décédera à Nice le 2 septembre 1958, à l'âge de 81 ans.

La plupart des membres de la famille Mahlinger repose au cimetière niçois de Caucade.



- Francesco Luigi Carlo VIGLIERCHIO (1874-apr.1938)

Francesco Luigi Carlo Viglierchio est né à Gênes (Italie) le 19 septembre 1874. Il est le fils de Giovanni Leopoldo Viglierchio (né en 1845) et d'Amalia Montaldo.

Il semble qu'en 1895, la famille emménage sur Nice.

NICE

François Louis Charles Viglierchio (il signe "François Viglierchio") est cité pour la première fois dans cette ville lors de son mariage, le 13 décembre 1895. Il est dit "âgé de 21 ans, peintre à la fresque, demeurant à Nice, domicilié à Gênes". A cette date, son père est représentant de commerce et sa mère, couturière. Il épouse Rose Bessy, 22 ans, couturière (née à Nice le 20 septembre 1873).

Le couple s'installe à Nice au 16, rue Foncet et est cité à cette adresse dans le recensement de 1896. François Viglierchio y est désormais dit "photographe". 

C'est à cette adresse que naît leur fils Gabriel Léopold Viglierchio, le 28 septembre 1896. A cette occasion, François Viglierchio est, à nouveau, dit "photographe".

Le père de François, Jean Léopold Viglierchio, commis, âgé de 54 ans, décède à l’hôpital civil de Nice le 24 décembre 1899. C'est François, "âgé de 25 ans, photographe" qui signe l'acte de décès. 

J'ignore pour quel photographe François Viglierchio travaille à cette époque.

Le nom de Viglierchio apparaît dans les annuaires dès 1896 pour désigner sa mère, Amélie, couturière et l'adresse de cette dernière est fixée dès 1898, au 16, rue Scaliero (faillite en 1906).

Le nom de François Viglierchio n'apparaît pour sa part dans les annuaires qu'à partir de 1904 et désormais au 9, rue Penchienatti. Il y est, de 1910 à 1915, qualifié de "peintre" et en 1914 de "peintre décorateur" (absent des listes professionnelles). Il demande sa naturalisation française en 1911.

Il est probable que François Viglierchio ait fait des études d'art et se soit formé à la peinture et à la photographie. Il a peut-être, dès ses 20 ans, cumulé ou alterné les deux professions mais il n'est qualifié de de  "photographe" qu'entre 1896 et 1899 et de la mention de "peintre" qu'en 1895 puis de 1904 à 1915 (aucune mention professionnelle entre 1900 et 1903).

Son nom n'apparaît plus dans l'annuaire de 1918 (annuaires absents de 1916 et 1917). Il semble qu'il ait quitté Nice pendant la Première Guerre Mondiale, vers 1917 (la fiche matricule de son fils signale toujours l'adresse niçoise en 1916) pour s'installer avec sa famille, à Cannes.

CANNES

C'est à Cannes que son fils Gabriel Léopold se marie à 23 ans, "architecte, résidant au 64, rue de Châteaudun", le 7 septembre 1920, avec Marie Louise Sylvie Ciarlan (née en 1896). 

François Viglierchio est dit, à cette occasion, "préparateur en pharmacie", domicilié à Cannes avec son épouse, sans profession. Il a donc abandonné les carrières de peintre et de photographe. L'adresse familiale signalée en 1919 sur la fiche matricule militaire du fils est d'ailleurs, "Pharmacie Moderne" (intitulé non précisé dans les annuaires cannois).

Le fils va partir s'installer comme architecte dans la Somme, à Montdidier, près d'Amiens (au 21, route de Favrolle en 1921, au 25, rue de Santerre en 1927 et au 16, rue Michelet, dans les années 1930).

Les parents vont rester à Cannes. Leur nom est absent des annuaires des années 1920 mais y est présent de 1931 à 1938 (annuaires suivants non consultables) : "Viglierchio F." (ou Viglierchis F.), propriétaire, rue Jean-Nobles, villa L'Abri". En 1938, François Viglierchio a 64 ans.

Son épouse décédera à Cannes, âgée de 77 ans, le 16 janvier 1951 et y sera inhumée. Son fils décédera à l'âge de 72 ans à Cannes (?), le 15 septembre 1969.
 
J'ignore la date de décès de François Viglierchio mais elle semble antérieure à celle de son épouse (entre 1938 et 1951).



- Jean VENTURA (c.1874-?)

Jean Ventura est uniquement cité dans le recensement de la Ville de Nice de 1896 où il est dit "âgé de 22 ans, espagnol, photographe", vivant au 1, place Saint-Dominique, avec son locataire, Claude Faure, 29 ans, français, boucher.

J'ignore pour quel photographe il travaille alors. Il est absent des annuaires niçois de l'époque et je ne sais rien de la suite de sa vie et de sa carrière.