4

4

mercredi 31 janvier 2018

804-NICE-LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU-TROIS PLAQUES DE VERRE DE 1898




- Trois plaques de verre négatives dans leur enveloppe d'origine, 1898.



INTRODUCTION

J'ai acquis récemment trois très petites plaques de verre négatives (4,4x4,5 cm) dans des enveloppes assorties portant au recto le texte manuscrit, "Nice - Cimetière - 1898", et au verso, le texte imprimé en relief du vendeur, "Photo-House - Richard à Cannes" (ce photographe n'apparaît cependant dans les annuaires cannois qu'à partir de 1902). 

Ces plaques font partie d'une série importante (Promenade des Anglais, Casino de la Jetée-promenade, Jardin public, Jardins et Cascade du Château) réalisée essentiellement autour du Carnaval de Nice de février de cette année-là (CharsFête des fleurs). Ces petits formats semblent être la moitié de plaques stéréoscopiques dont j'ai acquis l'autre partie plus récemment.

Je livre ici les images recadrées, agrandies et inversées (positives). Deux d'entre elles concernent le Plateau Grosso.


LA PREMIÈRE PHOTOGRAPHIE

La première est une photographie prise du sud-ouest vers le nord-est, depuis l'Allée Lenval et elle montre, au premier plan, sept tombes orientales de cette allée, une tombe de l'Allée Brunel en contrebas et la plupart des tombes des deux premières rangées occidentales du Plateau Grosso (étudiées ici).



- Nice, Cimetière du Château, le Plateau Grosso vu depuis l'Allée Brunel, plaque de verre négative, février 1898.



Les tombes visibles de l'Allée Lenval datent de 1887 et sont respectivement, de gauche à droite de l'image :

- celle d'une Famille anonyme (concession n° 1637, 1887, réattribuée à la fin du vingtième siècle à la Famille R.-A., avec le n° 82266),
- celle d'une Famille anonyme (concession au n° inconnu, 1887, réattribuée à la Famille M., début 1902, avec le n° 3760),
- celle des Familles G. & C. (concession n° 1650, 1887), réalisée en marbre par l'artisan Oreste Bardi (?-?), vers 1887, avec une stèle ogivale encadrée d'un art trilobé et timbrée d'une tige de rosier en fleurs,
- celle des Familles B. et R. (concession n° 1694, 1887), réalisée en marbre par un sculpteur anonyme vers 1887, avec une stèle pyramidale à trois côtés, ornée de deux anges latéraux en haut-relief et dominée par une urne funéraire (l'urne a été remplacée par un buste féminin dans les années 1914-1919),
- celle de la Famille M. (concession n° 1661, 1887),
- celle des Familles B. et T. (concession n° 1667, 1887) avec une chapelle (disparue), remplacée par une dalle de marbre gris moucheté,
- et enfin celle de la Famille H. (concession n° 1677, juin 1887), peu visible sur la photographie du fait qu'elle est située derrière la chapelle, avec une stéle couronnée d'une croix.



 - Nice, Le Cimetière du Château, Le Plateau Grosso vu depuis l'Allée Pacôme, détail, février 1904,
ce cliché faisait partie d'un ensemble de photographies prises au moment du Carnaval de Nice, en février 1904,
vues stéréoscopiques, tirages albuminés de 8,1x7,6 cm, sur carton de 16,5x8,8 cm.


- Nice, Cimetière du Château, le Plateau Grosso vu depuis l'Allée Brunel, photographie numérique couleur, janvier 2018.


Nice, Cimetière du Château, le Plateau Grosso vu depuis l'Allée Brunel, en février 1898 et en janvier 2018,
avec la disparition, dans l'Allée Brunel, de la Chapelle des Familles B. et T., érigée vers 1887.


- Nice, Cimetière du Château, Allée Brunel, Tombe des Familles G. & C., 1887,
détail de la stèle au décor néo-gothique trilobé timbré d'une tige de roses,
photographie numérique couleur, janvier 2018.

Nice, Cimetière du Château, Allée Brunel, Tombe des Familles G. & C. et Tombe des Familles B. et R., 1887.


- Nice, Cimetière du Château, Allée Brunel, Stèle de la Tombe des Familles B. et R., vers 1887,
détails des anges latéraux assis, en haut-relief (l'un accompagné du chrisme, d'un vase à feu et d'un sablier, l'autre, du Livre et d'étoiles),
 et buste féminin de la Famille R. (sculpteur anonyme, portrait probable d'Isabelle R., décédée en 1914 car son buste apparaît sur une photo de 1919)
ayant remplacé l'urne initiale, photographies numériques couleur de janvier 2018.



Quant au monument que l'on aperçoit en contrebas, dans l'Allée Brunel, il s'agit de l'extrémité de la haute stèle de Tombe de la Famille Jérôme B. (concession n° 2388, novembre 1893) érigée entre 1894 et 1897.



- Nice, Cimetière du Château, Allée Lenval, extrémité orientale, Stèle de la Tombe de la Famille B., vers 1894-1897, ensemble et détail.


Nice, Cimetière du Château, Allée Lenval, extrémité orientale, Stèle de la Tombe de la Famille B., vers 1894-1897, 
détail de la partie basse de la stèle avec une plaque sculptée d'une couronne de fleurs variées et symboliques
et détail de la partie haute avec le sarcophage drapé, précédé de la croix, couronnant l'ensemble. 




LA DEUXIÈME PHOTOGRAPHIE

La deuxième photographie, au cadrage plus resserré, a été prise du sud-ouest vers le nord-est, depuis le rebord occidental du Plateau Grosso. 



Nice, Cimetière du Château, la partie nord-ouest du Plateau Grosso, plaque de verre négative, février 1898.



Elle montre, du premier au dernier plan (cette fois, de la droite à la gauche de l'image) (voir l'étude des tombes ici) :

- les parties basses du Monument de la Tombe de la Famille Pierre I. (concession n° 2557, "1894", 1894-1895), sculpté par Alessandro Manfredi (?-?), 
- celles du Monument de la Tombe de la Famille François Grosso (n° de concession 2534, "1894", 1894-1895), sculpté par Giuseppe Garibaldi (?-?).
- le Monument de la Tombe de la Famille Auguste G. (concessions n° 1184-1185, 1883), avec le buste de ce dernier signé de Charles Cordier (1827-1905) et daté de 1883, dans la niche d'une haute stèle dominée par un petit sarcophage, érigée à la demande du fils du défunt en 1884,
- et enfin la chapelle de marbre (disparue), avec porte en ferronnerie, près de l'angle nord-est du Plateau Grosso, érigée sur la Tombe d'une Famille anonyme (concession au n° inconnu, 1871, réattribuée en 1980, sous le n° 71181).



- Nice, Cimetière du Château, la partie nord-ouest du Plateau Grosso, pphotographie numérique couleur, janvier 2018.


- Nice, Cimetière du Château, la partie nord-ouest du Plateau Grosso, en février 1898 et en janvier 2018,
avec la disparition de la Chapelle, vers 1871, située à l'angle nord-est du Plateau.



LA TROISIÈME PHOTOGRAPHIE

La troisième plaque de verre révèle une photographie de la Pyramide de Gambetta au centre du Plateau supérieur (actuel Plateau Gambetta). La prise de vue en a été faite du nord-est vers le sud-ouest, un matin, contrairement aux photographies précédentes, du fait de la direction des ombres portées. 

Cette photographie est très intéressante car elle remet en question mes hypothèses sur les emplacements successifs de cette Pyramide (voir l'article ici). 

Je considérais en effet qu'une partie des couronnes offertes lors du décès puis de l'inhumation de Léon Gambetta (1838-1882) avaient été réunies plusieurs mois après la cérémonie sur un monument funéraire pyramidal, positionné dès 1883 ou 1884 sur le rebord occidental du Plateau supérieur, en arrière de son Tombeau, jusqu'en 1901. Je pensais également que l'aménagement du cimetière en vue de l'hommage à Gambetta prévu lors de la 27ème Fête fédérale de gymnastique d'avril 1901, et notamment la construction d'une tribune officielle en arrière de son tombeau, avait entraîné le déplacement de la Pyramide et son positionnement au centre du Plateau supérieur.

Cette nouvelle photographie prouve qu'elle y a été déplacée, antérieurement, dès le milieu ou la fin des années 1890, suite à la destruction des tombes anciennes et au réamènagement de l'ensemble du Plateau supérieur, vers 1895, aucune des tombes actuelles du Plateau Gambetta n'étant antérieure à cette date (voir l'article ici). 

Même si la pochette utilisée pour cette plaque de verre peut impliquer un achat contemporain ou postérieur à 1901, la date de 1898 de la photographie de la Pyramide peut difficilement être mise en doute car elle correspond à une annotation de l'auteur et non pas à une date de fabrication ou de vente de la plaque. 



- Nice, Cimetière du Château, le Plateau Supérieur avec la Pyramide de Gambetta, plaque de verre négative, février 1898,
vue prise depuis l'angle nord-est de la partie centrale du Plateau supérieur.



La photographie de 1898 montre des tombes placées uniquement à la périphérie du Plateau, le centre étant dépourvu de toute occupation (espaces d'herbe et allées de gravier), en dehors de la Pyramide. Les concessions ne commenceront, en effet, à entourer la Pyramide de Gambetta qu'à partir de l'année 1900, le centre du Plateau supérieur devenant l'un des lieux les plus convoités grâce à cette proximité prestigieuse. 

Le côté sud du Plateau, sur la gauche de l'image, est pour sa part occupé par des tombes dont les concessions ont été acquises entre 1895 et 1896 (concessions du n° 2718 au n° 2883). Le côté ouest du Plateau n'est pas encore occupé (il le sera seulement entre 1900 et 1902) mais il laisse apercevoir les monuments des tombes des allées inférieures.

Si l'on doute de la date de 1898 et que l'on prend en compte l'axe de prise de vue de la photographie qui peut ne pas révéler des tombes érigées du côté nord du Plateau et le fait que le Monument de la Pyramide peut masquer des tombes érigées du côté sud-ouest, cette photographie reste de toute façon antérieure à 1903 du fait de l'absence au premier plan de concessions octroyées en 1902.

La Pyramide (vue de dos) est entourée d'une barrière basse comme sur les photographies postérieures (1901-1907) où elle occupe à nouveau ce même emplacement, ce qui ne manque pas d'interroger sur la date de son déplacement sur le rebord septentrional du Plateau. 

En effet, comment croire que la Pyramide a été entourée de barrières basses au centre du Plateau puis déplacée sur le côté nord avec des barrières hautes et enfin remise au centre avec la même orientation et les anciennes barrières basses ? 

Plusieurs documents iconographiques attestant cependant de sa présence sur le côté nord du Plateau, deux dessins de fin 1902-début 1903 et deux photographies non datées de Jean Giletta (voir l'article ici), je dois avouer ne connaître ni la raison exacte ni la durée précise de ce déplacement temporaire.

L'hypothèse la plus plausible, même si elle n'explique pas le changement de barrières, serait de considérer que l'on a déplacé la Pyramide de toute urgence au nord du Plateau, suite au décès du sénateur républicain Alfred Borriglione (1841-1902) le 29 août 1902 et à l'octroi d'une concession à sa famille sur le côté est de la partie centrale du Plateau, afin de permettre à la foule de se masser près de la tombe lors de la cérémonie de ses funérailles le dimanche 30 août. 

La Pyramide serait restée sur le rebord nord du Plateau toute la fin de l'année 1902 (dessin publié en novembre 1902) et le début de l'année 1903 (dessin du 1er janvier 1903), avant de regagner son emplacement au centre, et d'y rester jusqu'à sa destruction au début de l'année 1909.



- HANAU Eugène (?-?), Nice, Mausolée de Gambetta, détail, vers 1903-1904,
vue prise depuis l'angle sud-ouest de la partie centrale du Plateau supérieur,
une fontaine est visible en avant des barrières basses de la face occidentale de la Pyramide, 
à droite de l'image, la Chapelle de la Famille P.-B.-C. a été érigée en 1903 
sur le côté oriental de la partie centrale du Plateau,
vues stéréoscopiques, tirages albuminés sur carton, 8,8x17,2 cm, 
Collection privée de M. Denis Raquin Chenillet.