4

4

jeudi 6 décembre 2018

952-LOUIS CRETTE (VERS 1823-1872), PHOTOGRAPHE





- CRETTE Louis (vers 1823-1872), Sans titre [La Baie des Anges], recto, vers 1861-1863,
tirage albuminé de 9,6x5,9 cm sur un carton de 10,3x6,9 cm, Collection personnelle.



- CRETTE Luigi (vers 1823-1872), Sans titre [La Baie des Anges], verso, vers 1861-1863,
armoiries de France et d'Italie suivies de "L. CRETTE - PHOTOGRAPHE -
DE LL. M.M. - L'EMPEREUR DES FRANCAIS - ET - LE ROI D'ITALIE",
 carton de 10,3x6,9 cm, Collection personnelle.




- Louis CRETTE ou CRETE  (vers 1823-1872)


Louis Crette est né à Paris. Il semble se former à la photographie auprès de Gustave Le Gray, dès le début des années 1850. Il expose notamment à Londres en 1852 (liste des participants) et à Bruxelles (Mention honorable) en 1857 où il est cette fois signalé venant de Nice (Bulletin de la Société française de photographie, 1857, T3 p 365 et Photographic Notes, 1858). 


Crette est, dès le 19 juin 1858, qualifié de "Photographe du Roi de Sardaigne" (Paolo Venturi, Dal disegno alla fotografia : l'Armeria Reale (di Torino) illustrata, U. Allemandi, 2003 p 247 ; L'Illustration du 27 août 1859). Il est signalé par Bischoff, dans son, Guide des Étrangers à Nice, 1858-1859 (1858 p 67), au n°5, chemin Saint-Etienne.


La Gazette des Beaux-Arts de 1860 (t. 5, vol. 1, p 88) précise qu'il y a, à Nice, dans la Maison du libraire et collectionneur Visconti, "une galerie complète des gloires vivantes de l'Italie : les portraits de Cavour, de Garibaldi, d'Azeglio, etc., par l'excellent photographe Crette".


Au-delà des portraits, Louis Crette réalise également des vues de paysages.


Il est cité dans le recensement de la Ville de Nice de 1861 comme "Louis Crete, photographe", résidant au 34, rue Longchamp Supérieur et dit âgé de 38 ans (comme sa femme Adèle).


Son adresse niçoise devient ensuite n° 5, rue Saint-Etienne, dans une publicité de 1861 précisant la vente de son Album de Nice à la librairie Charles Jougla (Mazon, Guide de l'étranger, 1861). 


Il apparaît à cette même adresse dans les annuaires niçois de 1862, 1863, 1864 et 1865, avec pour ces deux dernières années, la mention "Photographe de L.L. M.M. L'Empereur [des Français] Napoléon III et le Roi [d'Italie] Victor Emmanuel II". 


En 1865, cédant probablement son affaire à Charles Nègre, il quitte Nice pour Turin où il reprend l'atelier de Balbiano d'Aramengo, via Po 39. Les Archives de Turin conservent le projet d'enseigne que Louis Crette dépose pour son atelier, à cette adresse, le 25 septembre 1865 (Archivio Storico della città di Torino).


Il cesse cependant son activité deux ans plus tard, cédant à son tour l'atelier à Greborio en 1867. Luigi Crette meurt en 1872, à 49 ans.


Dix photographies de Louis Crette sont conservées aux Archives Départementales des Alpes-Maritimes.


Il semble qu'il y ait eu à Turin, issu d'une famille de lithographe, un artiste contemporain portant les mêmes nom et prénom, ce qui perturbe les recherches et entretient l’ambiguïté.




- CRETTE Louis (vers 1823-1872), Portrait de George Casey, vers 1861-1862,
tirage albuminé de 8,6x5,3 cm sur un carton de 10,4x6,5 cm, Collection personnelle.
Il est possible que George Casey soit le père du naturaliste anglais George Edward Comerford Casey (1845-1912),
 auteur d'un ouvrage sur la flore et la faune de la Riviera, "Riviera Nature Notes" paru en 1903.


- CRETTE Louis (vers 1823-1872), Portrait de George Casey, verso, vers 1861-1862,
blason de  Maison de Savoie suivi de "L. CRETTE - PHOTOGRAPHE - DE S.M. LE ROI DE SARDAIGNE",
inscriptions manuscrites, "George Casey - May 21st 1862",
 carton de 10,4x6,5 cm, Collection personnelle.


- CRETTE Louis (vers 1823-1872), Portrait de jeune garçon, vers 1862-1865,
tirage albuminé de 9,6x5,9 cm sur un carton recoupé de 10x6,3 cm, Collection personnelle.


- CRETTE Louis (vers 1823-1872), Portrait de jeune garçon, verso, vers 1862-1865,
 "L. CRETTE - PHOTOGRAPHE - DE L.M. - L'EMPEREUR NAPOLEON III - ET - LE ROI  VICTOR EMMANUEL II",
 carton recoupé de 10x6,3 cm, Collection personnelle.