4

4

mercredi 2 janvier 2019

970-VICTOR (VERS 1844-1864), THIERRY (1837-1897), TRAJAN (VERS 1845-?), PHOTOGRAPHES




- THIERRY DE VILLE D'AVRAY Lionel (1837-1897), Fleurs sauvages, recto, vers 1870 (?),
inscriptions au recto, "Fleurs Sauvages - De - Nice -- Déposé -- L. Thierry",
tirage albuminé (médaillon ovale) de 10,9x9,4 cm sur carton de 16,4x11 cm, 
dos nu avec l'inscription manuscrite, "Anemone Pavorina", Collection personnelle. 



DERNIÈRE MISE À JOUR DE CET ARTICLE : 18/01/2020




- Emmanuel VICTOR (vers 1844-1864)


Emmanuel Victor est né à Campeche (Brésil) vers 1844.

Il n'est signalé à Nice, comme "photographe", qu'à la seule date de son décès, à l'Hôpital civil, à l'âge de 20 ans, le 18 novembre 1864.

Ses cartons-photos conservés témoignent cependant de son adresse et jouent sur la ressemblance de ses nom et prénom avec ceux du roi Vittorio Emmanuele (1820-1878), en utilisant le monogramme du roi "EV" aux lettres entrelacées, surmonté de la couronne et suivi de, "Rue Paradis - Maison Cabal - N° 5 - Au premier étage - Nice".

La "Maison", citée au verso des cartes de visite, est celle de l'ébéniste Jacques Cabal qui dépose une demande d'autorisation en 1863 pour exhausser sa maison. Si cet exhaussement correspond bien au premier étage occupé par le photographe, cela induit pour ce dernier une courte carrière limitée à 1863 et 1864 lors de ses 19 et 20 ans.


- VICTOR Emmanuel (1844-1894), Portrait, verso, vers 1863-1864,
carton de 10x6,2 cm, Collection privée.





- Lionel THIERY, THIERRY ou THIERRY DE VILLE D'AVRAY (1837-1897) 


PARIS


Lionel Thierry de Ville d'Avray (fils de Victor Armand Thierry de Ville d'Avray, 1796-1872) est né à Paris le 13 juin 1837, dans le 2ème arrondissement. 
Il est probable qu'il se soit formé à la peinture et à la photographie à Paris dans les années 1850.

Plusieurs photographes, du nom de "Thierry", "Thiery" ou "Thiéry" exercent à Paris à cette période. Voici quelques exemples signalés dans l'Annuaire-Almanach du Commerce de Paris entre 1857 et 1871 (annuaires dès 1857, annuaires absents de 1865 à 1869) :
- Thierry, photographe, Mazarine, 60 (1857),
- "Thiery", photographe, St.-Claude-Marais, 1 (1858), "Thierry", même adresse (1859, 1860, 1861, 1862, 1863),
- Thierry, photographe, Faub. St.Antoine, 5 et 7 (1858, 1860), "Thiery", même adresse (1859),"Thierry" et "Thiéry (1861), "Thiéry" même adresse (1862, 1863, 1864), 
- "Thierry", St.Antoine, 124 (1859, 1860, 1861, 1862, 1863), 
- Thierry (J.) [Jean], photographe, Chaussée d'Antin, 45 (1862, 1863, 1864) puis Chaussée d'Antin, 41 (1870, 1871...) [De Lyon, avec Thierry Amédée].

Trois photographes peuvent potentiellement correspondre mais celui des 5 et 7, Faubourg Saint-Antoine correspond plus particulièrement car il est le seul à encore exercer en 1864 et à avoir son nom orthographié avec un seul "R" et un accent aigu. Sans plus de renseignements, il est cependant impossible de l'identifier avec assurance à Lionel Thierry de Ville d'Avray, d'autant que ce dernier n'a peut-être jamais eu d'atelier sur Paris.


[A noter l'existence d'un photographe du nom de "Thierry", à Menton dans les années 1860, avec au verso de ses cartons-photos, les indications suivantes, "Ch. Thierry - Photographe - Promenade du Midi - Menton"].



- THIÉRY (?-?), Portrait nuagé d'homme, recto, vers 1861-1865 (?),
aucune inscription au recto,
tirage albuminé de 9,2x5,6 cm sur carton de 10,1x6,5 cm, Collection personnelle.

- THIÉRY (?-?), Portrait nuagé d'homme, verso, vers 1861-1865 (?),
 inscriptions au verso sous les armoiries de l'Empire, "Thièry - Photographe - 
7, Faubourg St. Antoine, 7 - près la Place de la Bastille - Paris",
carton de 10,1x6,5 cm, Collection personnelle.


NICE

Lionel Thierry de Ville d'Avray est signalé pour la première fois à Nice, en tant que, "Thiéry, 28 ans, photographe, marié", dans le recensement de la Ville de 1866 au 46, rue de France, adresse qu'il partage avec Augustine Castano, 24 ans, mariée (séparément ?).

Les Echos de Nice du 17 septembre 1867 citent désormais "Thierry, phot. et Madame", au 52 rue de France, maison Cabasse. 

Il est ensuite cité comme témoin de mariage en 1868, "Thierry, artiste peintre, âgé de 30 ans". Il dépose, la même année, une demande d'enseigne au 38, rue de France. 

Son nom n'apparaît pas dans les annuaires niçois de cette époque sauf dans l'Indicateur des Alpes-Maritimes et de la Principauté de Monaco de 1869 (par Léon Affairous), "Thierry L. photographe", au 38, rue de France.

Il semble s'être marié entre la fin des années 1850 et le milieu des années 1860 (?), avec Justine Victoire Crueyze (née à Bagnols-les-Bains le 27 février 1840). Je n'ai pas retrouvé l'acte de mariage sur Nice, Bagnols ou Paris.

Ensemble ils ont un fils prénommé Henri Léon Lionel qui naît à Nice le 20 mars 1871 (Nice 1871- Cabris 1964), au 8, place Grimaldi (Nice). 
L'acte de naissance de leur fils révèle le nom complet de "l'artiste peintre", "Thierry de Ville d'Avray Lionel" et son âge, "34 ans".

Ce dernier est ensuite signalé dans la liste des artistes peintres de l'annuaire de 1877, "Thiery, avenue Delphine, villa Taffe".

Le nom de "Thierry L." reste le plus souvent absent des documents niçois des années 1870 mais réapparaît dans les années 1880-1890 , uniquement en tant "qu'artiste peintre", parfois avec "Thierry A." ou avec son nom complet, "Thierry de Ville d'Avray" et même son titre de "baron", au 2, rue de Russie (annuaires de 1886 à 1892). 

Il est également présent dans le recensement de la Ville de 1891 comme "artiste peintre", résidant au 16, rue de Russie, avec son épouse Justine Victoire et son fils Henri, "artiste peintre, âgé de 20 ans".

Il réside ensuite au 16, rue Rossini (annuaires de 1893 à 1897). Son fils Henri (Léon Lionel), "artiste peintre" se marie, à Nice, sans lui mais avec son accord le 6 juillet 1897. 

Lionel Thierry, "artiste peintre" décède à son domicile le 26 octobre 1897, âgé de 60 ans.

Comme pour d'autres peintres et photographes, il est difficile de dire combien de temps Lionel Thierry a exercé le métier de "photographe" à Nice (vers ou avant 1865 ?) et combien de temps il a possédé un atelier à son nom (de 1868 jusqu'au début ou au milieu des années 1870 ?). 

Ses rares cartons-photos portent au verso, "L. Thierry - Peintre-Photographe - rue de France, 38 - Nice" (dès 1868) ou bien, "LThierry - Peintre Photographe - Rue de France, 72 - Nice". 
Un cabinet conservé de "Fleurs Sauvages de Nice" présente cependant un dos muet et un recto précisant uniquement "L. Thierry".



- THIERRY DE VILLE D'AVRAY Lionel (1837-1897), Fleurs sauvages, recto, vers 1870 (?),
inscriptions au recto, "Fleurs Sauvages - De - Nice -- Déposé -- L. Thierry",
tirage albuminé (médaillon ovale) de 10,9x9,4 cm sur carton de 16,4x11 cm, 
dos nu avec l'inscription manuscrite, "Anemone Pavorina", Collection personnelle. 


- THIERRY DE VILLE D'AVRAY Lionel (1837-1897), Portrait nuagé d'homme, recto, début des années 1870 (?),
sans inscription au recto,
tirage albuminé de 9,2x5,6 cm, sur carton de 10,3x6,2 cm, Collection personnelle.
Parmi les rares cartes de visite que je connais à ce jour, l'une affichant au verso le n° 38 et l'autre le n° 72 rue de France,
 présentent le portrait de ce même homme, à quelques mois ou années d'écart.

- THIERRY DE VILLE D'AVRAY Lionel (1837-1897), Portrait nuagé d'homme, verso, début des années 1870 (?),
inscriptions dans un phylactère "LThierry - Peintre Photographe", suivi de "Rue de France, 72 - Nice",
carton de 10,3x6,2 cm, Collection personnelle.


- THIERRY DE VILLE D'AVRAY Lionel (1837-1897), Portrait nuagé d'homme, recto, début des années 1870 (?),
sans inscription au recto,
tirage albuminé de 9,2x5,6 cm, sur carton de 10,5x6,2 cm, Collection personnelle.

- THIERRY DE VILLE D'AVRAY Lionel (1837-1897), Portrait nuagé d'homme, verso, début des années 1870 (?),
inscriptions dans un phylactère "LThierry - Peintre Photographe", suivi de "Rue de France, 72 - Nice",
carton de 10,5x6,2 cm, Collection personnelle.




- Félix TRAJAN (vers 1845-?) et Jean TRAJAN (?-?) 


Une demande d'autorisation de voirie signale Félix Trajan dès 1865 au 3, rue Chauvain, adresse à laquelle il souhaite faire une inscription. 
Le recensement de la Ville de Nice effectué en 1866, le situe à la même adresse mais au n° 2 et précise qu'il a alors 21 ans.

Cette adresse niçoise apparaît sur des cartons qui révèlent que le photographe a un ou plusieurs associés : "Photographie - Fx Trajan & Cie - Vues, cartes de visite, Groupes, Portraits de toute dimention (sic) jusqu’à la grandeur naturelle - mise en couleur à l’aquarelle, à la gouache, au pastel et à l’huile, à volonté couronnes et armoiries dans les compositions - 3 - Rue Chauvain ".

Félix Trajan est témoin de deux naissances en 1869 mais aucun acte niçois ne mentionne son propre mariage ou la naissance de l'un de ses enfants. 

Il dépose, en 1869 également, une demande de permis de construire pour une maison rue Pastorelli. 

Le verso d'autres cartons-photos permet d'en apprendre davantage. L'un d'eux est daté d'avril 1870 :  "Armoiries doubles de Russie - Félix Trajan - Photographe - de la Cour de Russie - Membre de l’Académie Nationale - Rue Pastorelli - près la rue St-Etienne - Derrière la Pension Milliet - Nice".

Deux cartons datés de janvier et août 1872, et un autre de septembre 1873, affichent désormais à l'encre violette, un seul blason de Russie dominant l'adresse de Nice, "Rue Pastorelli", et une succursale à Antibes, "Rue Nationale".

Il ne réalise pas seulement des portraits en studio mais des vues en extérieur (accident de chemin de fer près d'Antibes du 24 janvier 1872 - Le Petit Marseillais du 31 janvier 1872 p 2)).

Félix Trajan est absent de la rubrique professionnelle des annuaires niçois. Il est seulement signalé comme, "Trajan, propriétaire, rue Saint-Etienne", dans la liste des habitants des annuaires de 1874 et de 1875.

Sur ses cartons d'Antibes du début des années 1880, un tampon humide à l'encre violette indique que son adresse a changé : "F. Trajan - Maison fondée en 1870 - 27 rue Vauban, 27 - Antibes". La mention "Maison fondée en 1870" semble correspondre à la date de l'ouverture de son magasin d'Antibes mais cette adresse ne semble apparaître qu'à partir de 1872 au revers de ses cartons-photos.

En mai 1883, il photographie notamment les membres du Congrès de la Société botanique de France au Cap d'Antibes (Les Echos de Cannes du 27 mai 1883 p 2).

Il est probable que Félix Trajan arrête son activité, tant à Nice qu'à Antibes vers 1884. Il est en effet cité dans la liste des photographes des annuaires d'Antibes, en tant que, "F. Trajan" en 1884 puis "Trajan" en 1886 et 1887 puis il y cède la place à "Jean Trajan" dès 1888. 
Il semble donc qu'il y ait deux Trajan (frères ou père et fils ?) qui se relaient à Antibes dans les années 1880 (entre 1885 et 1887).

Je n'ai pas, à ce jour, connaissance de photographies de Félix Trajan datant de la fin des années 1870 et du début des années 1880 et je n'ai pas retrouvé l'acte de décès de Félix Trajan sur Antibes ou Nice.

On retrouve le nom de Jean Trajan dans les annuaires jusqu'en 1893 seulement, toujours au 27, rue Vauban. Les photos de cette période sont donc à lui attribuer (Villa Carina, photo datée de 1891). 

Les annuaires ne citent plus l'atelier du photographe dès 1894 mais il semble qu'en 1896, le photographe J. Rolando reprend l'affaire à cette même adresse (cité dans l'annuaire de 1897 puis à partir de 1901, en alternance avec M. Suply cité de 1898 à 1900).

"Trajan" (Jean) est cependant cité à Antibes, dans la « Liste générale des principaux photographes » publiée par la Société de Photographie de Toulouse, de 1897 à 1905.



- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de femme âgée, recto, vers 1865-1866,
sans inscription au recto,
tirage albuminé de 9,2x5,8 cm sur carton de 10,3x6,1 cm, Collection personnelle.

- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de femme âgée, verso, vers 1865-1866,
inscriptions manuscrites au verso, "F Trajan - 3, Rue chauvain - Nice",
carton de 10,3x6, cm, Collection personnelle.


- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de femme, recto, vers 1865-1866,
sans inscription au recto,
tirage albuminé de 9,2x5,8 cm sur carton de 10,5x6,2 cm, Collection personnelle.

- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de femme, verso, vers 1865-1866,
timbre humide à l'encre bleue, "Fx Trajan - 3 Rue Chauvain - Nice",
carton de 10,5x6,2 cm, Collection personnelle.



- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de couple, 1870,
inscriptions au recto, "FELIX TRAJAN -- NICE",
tirage albuminé de 8,4x5 cm sur carton de 10,4x6,3 cm, Collection personnelle.

- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de A. Letertre et de sa future, 1870,
inscriptions au verso, "Armoiries doubles de Russie - FELIX TRAJAN - Photographe - de la Cour de Russie - 
Membre de l'Académie Nationale - RUE PASTORELLI - près la rue Saint-Etienne - Derrière la pension Milliet - Nice",
inscription manuscrite, " Témoignage d'amitiés à leur bon - ami Albin Rousseau - Nice le 13 avril 1870 - A. Letertre et sa future",
carton de 10,4x6,3 cm, Collection personnelle.


- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de fillette, recto, vers 1870-1872,
inscriptions au recto, "Félix Trajan -- Nice",
tirage albuminé de 8,9x5,2 cm sur carton de 10,4x6,3 cm, Collection personnelle.

- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de fillette, verso, vers 1870-1872,
inscriptions au verso, "armoiries doubles de Russie - FELIX TRAJAN - Photographe - de la Cour de Russie - 
Membre de l'Académie Nationale - RUE PASTORELLI - près la rue Saint-Etienne - Derrière la pension Milliet - Nice", 
carton de 10,4x6,3 cm, Collection personnelle.



- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de fillette, recto, vers 1872-1875,
inscriptions au recto, "F.Trajan.Phot.",
tirage albuminé de 8,9x5,2 cm sur carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.

- TRAJAN Félix (vers 1845-?), Portrait de fillette, verso, vers 1872-1875,
inscriptions au verso, "armoiries de Russie - F. TRAJAN - Photographe de la Cour de Russie - 
 Nice - Rue Pastorelli - Antibes - Rue Nationale", 
carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.