4

4

jeudi 28 décembre 2017

787-MIGUEL ALEO & ALPHONSE DAVANNE : "NICE ET LES ENVIRONS", 1869-2





- Est-ce Miguel Aleo (la quarantaine) qui pose sur sa propre photographie (un autre cliché existant sans le personnage) ?
Cet homme se retrouve également dans une autre photographie de Miguel Aleo, NICELa Promenade des Anglais.


- Détail de la photo précédente, NICE - Le Quai des Palmiers.





MIGUEL ALEO & ALPHONSE DAVANNE


C'est vers 1865 que Miguel Aleo s'associe avec Alphonse Davanne (12 avril 1824 - 19 septembre 1912), chimiste et photographe parisien (82, rue Neuve-des-Petits-Champs), actif depuis le début des années 1850 (photos d'Italie de 1853) et co-fondateur (1854) puis président de la Société Française de Photographie (1867-1901). Ce dernier signe ses tirages de son timbre sec (grands formats) ou humide (CDV, Cabinets), "AD".


- Timbre sec d'Alphonse Davanne.

 - Timbre humide d'Alphonse Davanne, chez Pascal Amarante.



Miguel Aleo semble connaître Alphonse Davanne depuis 1859, lors de la venue de ce dernier sur la Riviera et de la réalisation de sa série photographique sur Menton et ses environs (en 1862, 10 de ses vues accompagneront l'ouvrage d'Alfred de Longpérier-Grimoard, L'Hiver à Menton, Menton, Pascal Amarante, Au Grand Bazar, voir sur Gallica).

Miguel Aleo qui occupe un domicile à Bellevue (Seine-et-Oise, près de Meudon) et alterne, avec les saisons, entre Bellevue et Nice depuis le début des années 1860, va devenir Secrétaire du Bulletin de la Société Française de Photographie en 1872, après, semble-t-il, avoir quitté Nice définitivement pour Bellevue, vers 1871. 



































Je pense que les photos des années 1860 de Miguel Aleo ont tout d'abord été éditées sous son seul nom par le Libraire Charles Jougla (de 1860 à 1866 environ ; 1 carton daté de 1866). 

Aucun carton de ma connaissance vendu à Nice :

- n'affiche les deux noms d'Aleo et de Davanne avec la mention du Libraire Ch. Jougla,

- n'affiche leurs deux noms avec une date d'achat antérieure à 1867 (3 cartons de 1867, 2 cartons de 1869, 3 de 1871, 1 de 1872, 3 de 1873). 

Ces deux raisons me font douter de leur association en 1865 (1867 ?) mais les auteurs qui la situent à cette date ont peut-être connaissance de documents qui permettent de l'affirmer.

En 1867, Aleo semble délaisser la Librairie Jougla pour la Librairie Etrangère, probablement en fin d'année, au moment où les Frères Barbery succèdent à Charles Giraud

Je n'ai d'ailleurs pas, à ce jour, connaissance de cartons-photos de la Librairie Etrangère affichant le seul nom de Miguel Aleo, même si l'article des Echos de Nice de février 1868 cite Aleo sans Davanne (voir la première partie de cet article)

Les cartons-photos (tirages et retirages) affichent désormais les deux noms d'Aleo et Davanne, "A/D" (A d'Aleo et D de Davanne), accompagnés de la mention  "Librairie Etrangère - Nice" (dès 1867 ; cartons datés de 1867 et 1869) puis "Barbery Frères - Librairie Etrangère - Nice" (jusqu'en 1875 environ ; cartons datés de 1871 et 1873).


- Timbres sec et humide de Miguel Aleo & d'Alphonse Davanne.

- Timbres humides de Miguel Aleo & d'Alphonse Davanne à la Librairie Etrangère, Nice.

- Timbres humides de Miguel Aleo & d'Alphonse Davanne 
chez Pascal Amarante, Menton, et à la Librairie Rocca-Tartarini d'Ajaccio.

- Timbre humide de Miguel Aleo & d'Alphonse Davanne, Librairie Robaudy, Cannes.





Les deux initiales entrecroisées "A/D" (sans nom ou timbrées des deux noms en minuscules verticales), se retrouvent seules au recto (timbre sec) ou au verso des cartons-photos (timbre humide) ; elle se retrouvent également accompagnées de l'adresse des libraires (dépositaires ou éditeurs) qui diffusaient auparavant les vues de l'un ou de l'autre, et notamment : 

- "Rocca Tartarini - Libraire - Cours Napoléon - Ajaccio", 

- "Librairie Robaudy - Cannes", 
(Fortuné Robaudy obtient son brevet de libraire le 19 février 1865 ; sa librairie est située rue d'Antibes à Cannes ; Victor Petit, dans, Cannes - Promenade des Étrangers dans la ville et ses environs, écrit en 1868 (pp 18-19), "Il faut voir aussi les tableaux, dessins, gravures, photographies et albums divers, réunis et exposés chez Robaudy").

- "Mentone Bazar - Pascal Amarante, Deposit." ou "Pascal Amarante - Maison Modèle -Menton" (texte étiqueté ou imprimé, avec parfois le monogramme "PA"). 
(Elisée Reclus, dans, Les Villes d'hiver de la Méditerranée et des Alpes-Maritimes, signale en 1864 (p 428, voir sur Gallica), "Au bazar de Menton, tenu par M. Amarante, on trouve tous les ouvrages (...) publiés sur Menton, ainsi que les photographies des sites les plus curieux de la Corniche").

L'association d'Aleo et Davanne semble s'achever vers 1875.





























Même si l'album étudié est composé de photographies de Miguel Aleo (1865-1867), il se pourrait qu'il ait pour auteurs Aleo et Davanne car :

- il date de la période de leur association,

- il présente des photographies qui se retrouvent à l'identique dans d'autres tirages à leurs deux noms, comme, NICE - Du Col de Villefranche (grand format au timbre sec au recto), NICE - Promenade des Anglais (grand format au timbre sec au recto), NICE - Jardin Public sur la Mer (CDV au timbre humide au verso) ou encore, VILLEFRANCHE (vue de l'ouest ; CDV au timbre humide au verso),

- il présente une photographie, VILLEFRANCHE (vue de l'est) qui se retrouve à l'identique dans un tirage attribué (à tort ?) à Alphonse Davanne, Le Cap de Nice et Villefranche, vers 1865 (12,5 x 21,7 cm),

- et il offre des tirages soulignés d'un titre central imprimé à l'encre bleue, comme sur les CDV à leurs deux noms (même si cette présentation existait déjà sur les CDV qui portaient le seul nom de Miguel Aléo au milieu des années 1860).



































Sur l'ensemble des photos connues et identifiées d'Aleo et Davanne prises sur la Riviera, la plupart sont signées :

d'Aleo seul (CDV, 13,5 x 22 cm, 20 x 25,5 cm, 24,5x31 cm...),

- d'Aleo & Davanne (CDV, vues stéréoscopiques formées de deux tirages presque carrés sur carton jaune pâle ou abricot à tranche parfois dorée, 10 x 25 cm, 13 x 22 cm, 15 x 20 cm, 25 x 34 cm...),

et beaucoup moins de Davanne seul (CDV, vues stéréoscopiques en forme d'arc en plein cintre ou en anse de panier, Cabinets, 14,5 x 21 cm, 25 x 34 cm...),

- certaines enfin n'affichent aucun auteur (comme l'album étudié) mais seulement l'éditeur, "Pascal Amarante - Maison Modèle - Menton" (Cabinets, au verso) ou "Librairie Robaudy" (Cannes, vues stéréoscopiques, au recto, sur la gauche). 

Parmi les photos recensées de la Riviera d'Aléo & Davanne, la moitié est consacrée à Nice et ses environs (avec Saint-André et Villefranche), une partie moins importante à Cannes (avec les Îles Saint-Honorat et Sainte-Marguerite), Monaco et Menton, et très peu à Grasse, Beaulieu, Eze, Roquebrune, Sainte-Agnès, Vintimille, Bordighera et San Remo. 

Si Aleo et Davanne ont photographié les mêmes lieux, il semble (en l'état de mes connaissances) que parmi les clichés portant leurs deux noms :

- ceux de Nice relèvent davantage d'Aleo (quelques photos de Davanne de 1865-1866), 

- ceux de Menton et Monaco davantage de Davanne (photos de 1861 mais également postérieures), 

-alors que ceux de Cannes semblent mieux partagés. 

Il est nécessaire de rappeler ici, que parmi les photographies portant les deux noms, celles des autres régions (Normandie, Dauphiné, Auvergne, Bourbonnais...) sont des retirages de clichés réalisés par Alphonse Davanne (voir notamment l'Album de la BnF d'Alphonse Davanne, Laon, Coucy, Normandie, Italie, Mont-Dore, 1854-1867, sur Gallica).

La date de décès de Miguel Aleo reste inconnue. Si de nombreux auteurs placent cette dernière vers 1875 (du fait de la fin de leur association), j'ai tendance à croire qu'elle pourrait être placée vers 1886, du fait :

- d'un discours d'Alphonse Davannne de 1885 citant Miguel Aléo sans qualificatif évoquant sa disparition, 

- et du don de ses Vues de Corse par Davanne à la Société de Géographie en 1887 (64 planches-BnF-Tolbiac-Salle R-magasin-SG WC-240) puis à la section française du Musée d'Ethnographie du Trocadéro (23 planches-Musée de l'Homme).





































COLLECTIONS


En dehors des Vues de Corse (Bibliothèque d'Ajaccio, album de 44 vues de Corse par Miguel Aleo), peu de photographies de Miguel Aleo semblent conservées dans les collections publiques françaises. Il faut cependant signaler à la BnF, parmi la riche collection de photographies d'Alphonse Davanne, quelques vues de Nice et Villefranche signées Miguel Aleo, et quelques vues de Cannes signées d'Aleo et Davanne (Richelieu-Estampes et photographies-magasin-Eo-60-Fol. a et b).

A Nice, il existe des photographies de Miguel Aleo à la Bibliothèque du Chevalier de Cessole et probablement d'autres, non identifiées, dans l'ensemble des collections municipales, voire départementales. 

Il est d'ailleurs fort probable que les 14 photographies conservées (sur un ensemble de 15) montrant des vues anonymes de Nice et de Villefranche de l'Album Nicot de Villemain, conservé à la bibliothèque du Chevalier de Cessole (tiroir 51-2 ; album numérisé) soient de Miguel Aleo, la vue, NICE - Le Port, avec le personnage flou (bougé) près du piédestal du Monument à Charles-Félix, étant la même que celle de l'album présenté ici. 
Les autres photographies de l'Album Nicot de Villemain montrent des vues antérieures à l'album étudié ici, avec le Jardin public dépourvu de kiosque à musique ou le Restaurant de La Réserve dépourvu de kiosque oriental. Cet album est d'ailleurs daté vers 1865.

Aux Archives Départementales des Alpes-Maritimes, 4 photographies d'Alphonse Davanne sont conservées dont 2 de Menton, 1 de Monte-Carlo et 1 de Cannes.












































Miguel Aleo (comme Alphonse Davanne d'ailleurs) a effectué à plusieurs reprises des photographies des mêmes lieux (notamment niçois) dans la période 1858-1871. De nombreux tirages albuminés non identifiés des années 1860 lui sont d'ailleurs souvent attribués.

Parmi les collections étrangères, il faut signaler le Jean-Paul Getty Museum de Los Angeles (voir ici et ) qui, au sein de 23 photographies d'Aleo et de Davanne, conserve 9 vues de la Riviera dont trois de Davanne seul (vues supposées des environs de Menton), trois d'Aleo seul (vues stéréoscopiques de Nice qui semblent davantage être d'Aleo et Davanne) et trois d'Aleo et Davanne (vues de Menton, Bordighera et San Remo).




SI VOUS POSSÉDEZ DES ALBUMS OU DES PHOTOGRAPHIES D'ALEO OU/ET DAVANNE
OU BIEN DES INFORMATIONS LES CONCERNANT
PERMETTANT DE PRÉCISER OU DE CORRIGER CET ARTICLE
MERCI DE PRENDRE CONTACT AVEC MOI PAR MAIL :
patin.camus@gmail.com