4

4

dimanche 18 décembre 2016

628-NICE-PHOTOGRAPHIES DU CIMETIÈRE DU CHÂTEAU DE LA SECONDE MOITIÉ DU XIX° s.-2




- NEURDEIN Etienne (1832-1908), Nice, Vallée du Paillon, ensemble, vers 1869 (?),
photographies stéréoscopiques, Collection personnelle.






Les vues stéréoscopiques des Frères Neurdein, non datées (vers 1869 ?), montrent une vision semblable et contemporaine aux précédentes, avec les deux baraques en bois au toit clair, placées face à l'extrémité sud du cimetière catholique et masquant le petit édicule central.



- NEURDEIN Etienne (1832-1908), Nice, Vallée du Paillon, détail, vers 1869 (?),
photographies stéréoscopiques, Collection personnelle.




Le photographe des vues stéréoscopiques ci-dessous n'est pas authentifié. Le carton, numéroté 24, appartient à une série conséquente de plus de 100 vues stéréoscopiques de Nice dont certaines impliquent au plus tôt la date de 1869.
Une date vers 1869-1871 semble s'imposer, la Villa Ferrara possédant désormais deux ailes symétriques sur le flanc de la colline de Carabacel.



- Photographe non identifié, 24 Nice, la vallée du paillon, vers 1869-1871 (?),
vues stéréoscopiques de 7,8x7,9 cm montées sur carton de 8,6x17,3x cm, Collection personnelle.

- Photographe non identifié, 24 Nice, la vallée du paillon, détail, vers 1869-1871 (?),
vues stéréoscopiques de 7,8x7,9 cm montées sur carton de 8,6x17,3x cm, Collection personnelle.




La nouvelle photographie ci-dessous, qui présente les mêmes caractéristiques que la précédente, n'est ni datée, ni signée. Elle ne comporte aucune indication au verso et elle porte uniquement un titre anglais manuscrit au verso : "Nice, Inland" ("Arrière-pays"). 
Cette photographie existe également dans un recueil lacunaire de photographies hétérogènes et non datées, conservé à la Bibliothèque du Chevalier de Cessole (Nice) ; elle y a pour seul titre, "Vue Panoramique" (imprimé en bas, au centre). Ce titre permet cependant d'attribuer cette photographie à Jean Walburg de Bray (1839-1901) qui est le seul photographe niçois à utiliser cette mention (en dehors de ses éditeurs et du photographe cannois André Gasquet). 
La photographie peut être datée vers 1869-1871 car la Villa Ferrara a été agrandie d'une aile occidentale sur le flanc de la colline de Carabacel et l'Hôpital Saint-Roch (visible sur la gauche de la photo) ne montre pas encore son corps central couronné d'un fronton sur la rue de l'Hôtel-des-Postes (projet de 1869, crédits votés le 24 avril 1870, travaux 1870-1873).

Les baraques (2 au sud et 1 au nord) sont également visibles sur la photo de Jean Walburg de Bray prise depuis la terrasse de l'Hôtel des Anglais et éditée en 1876 (recueil de la BnF ; cf. l'article précédent). 



- WALBURG DE BRAY Jean (1839-1901), Nice, Inland, vers 1869-1871,
photo panoramique de 21,8x8,1 cm montée sur carton de 22,2x9,1 cm, Collection personnelle.

- WALBURG DE BRAY Jean (1839-1901), Nice, Inland, détail, vers 1869-1871,
photo panoramique de 21,8x8,1 cm montée sur carton de 22,2x9,1 cm, Collection personnelle.



Il existe une photographie des Frères Cayol de Marseille, éditée dans la série des "Vues de la Provence", montrant un panorama semblable. Marius Cayol semble commencer sa carrière de photographe en 1866, rejoint par son frère Henri dès 1867 (Indicateur Marseillais de 1867 et 1868).

Dans l'allée du cimetière, l'absence de la baraque méridionale peut laisser penser que l'on est au milieu des années 1860 mais une étude détaillée des constructions de la ville implique le début des années 1870 avec le cintrage du Pont Garibaldi indiquant notamment une date vers 1872-1873. La baraque méridionale a donc été démontée.


- CAYOL FRERES (Marius & Henri), Nice - Vue générale vue du Château, n° 762, ensemble et détail, vers 1872-1873, 
Collection des Vues de Provence - Editée et publiée par Cayol Frères, 50, rue Saint-Férréol à Marseille,
vues stéréoscopiques, deux tirages albuminés de 7x7,3 cm sur carton de 9,8x17,3 cm, Collection personnelle.



Une nouvelle vue 
d'Eugène Degand, intitulée, "Nice. Vallée du Paillon", non datée, porte au verso le cachet du photographe surmonté du blason anglais, ce qui implique un tirage après 1883 (vers 1884-1887), alors que la prise de vue est antérieure. 

L'absence, cette fois, des deux baraques occidentales dans l'allée du cimetière laisse faussement penser que l'on est au milieu des années 1860 mais la présence de la nouvelle façade de l'Hôpital Saint-Roch et le cintrage du Pont Garibaldi indiquent notamment une date vers 1872-1873 et le démontage des deux baraques.

Cette photographie montre l'ensemble des cimetières. Le long du côté sud de la chapelle Sainte-Madeleine, deux petits édifices se distinguent désormais par leur toiture ; ce sont la morgue du cimetière avec le dépositoire (lieu d'attente des défunts avant inhumation ou transfert) et l'ossuaire qui s'est ajouté en 1871

Le cimetière juif est peu visible, masqué par les arbres mais les plates tombes (dalles) émergent davantage de la végétation et semblent plus nombreuses. Le Plateau supérieur est bien visible pour sa part et révèle une forte occupation, avec de nombreuses tombes, stèles et quelques monuments dont une grande chapelle à l'angle sud-ouest du plateau (visible par la suite sur une photo de Walburg de Bray éditée en 1876 et sur une photo de Jean Giletta de 1892), ainsi qu'un monument central de grande hauteur occupant le futur (1909) emplacement du "Tombeau de Gambetta". 






- DEGAND Eugène (1829-1911), Nice. Vallée du Paillon, (vers 1872-1873 ?),
carte Cabinet, tirage albuminé des années 1880 (1883-1890) de 15,1x9,7 cm, monté sur carton de 16,5x10,9 cm, Collection personnelle.




Une vue éditée par Etienne Neurdein (Paris) dans la série, "Bords de la Méditerranée", débutée en 1868 (carton recoupé), nous montre une vue semblable à la précédente, avec la disparition des deux baraques de l'allée, la présence de l'ossuaire près de la chapelle et de quelques monuments au travers d'une majorité de tombes simples sur le plateau supérieur. 
Dans la vallée, le Pont Garibaldi apparaît cependant terminé, ce qui implique une date vers 1872-1873.






- NEURDEIN Etienne (1832-1918), Bords de la Méditerranée, Nice - La Vallée du Paillon, vers 1872-1873 (?),
vues stéréoscopiques de 8,4x7,3 cm, sur carton de 17,3x8,8 cm, Collection personnelle.




Les deux prises de vue suivantes, d'Eugène Degand (vers 1873-1874) et de Jean Walburg de Bray (vers 1873-1875), montrent que non seulement les baraques du chemin ont été reconstruites et peintes de couleur claire (en 1873 ou 1874) mais que la nouvelle baraque nord possède désormais un étage. 
Il est à noter que la face occidentale (donnant sur la ville) de cette baraque nord n'a pas été peinte, comme le montre une autre photo de Jean Walburg de Bray prise depuis la terrasse de l'Hôtel des Anglais avant 1876 (cf., la dernière photographie de cet article).


- DEGAND Eugène (1829-1911), Nice, vue générale (vue prise du haut du vieux château), ensemble et détail, vers 1873-1874,
photographie (vue 7 F 1) extraite du recueil, Nice et ses environs  édité en 1875,
et constitué de 25 photographies encadrées sur des formats de 41x32 cm,
Paris, BnF, cf. le recueil sur Gallica.
On voit, sur la photo d'ensemble, le nouveau Pont Garibaldi, terminé en 1873.


- DE BRAY Jean Walburg (1839-1901), Nice, vue générale & la vallée du Paillon, ensemble et détail, tirage vers 1880, cliché vers 1873-1875,
photographie (vue 13) extraite du recueil constitué de 24/32 vues sur format 21,2x13,8 cm,
Souvenir des Alpes-Maritimes, Nice,  Monaco, Menton, Cannes, édité vers 1880, BnF, cf., le recueil sur Gallica.
L'album de la BnF n'offre pas encore la vue du premier Casino de la Jetée Promenade (octobre 1880-avril 1883)
 mais il offre déjà la façade du nouveau Casino de Monte-Carlo (inauguré en janvier 1879) et indique globalement la date de 1879. Cependant, certains clichés de l'album sont bien antérieurs comme la vue de l'entrée du port qui peut être datée vers 1867-1870.
Cette vue peut être datée vers 1873-1875 car elle montre (sur la gauche) l'avant-corps terminé de l'Hôpital Saint-Roch (1870-1873), le Pont Garibaldi (terminé en 1873) mais ne montre pas encore la nouvelle façade du Lycée Masséna (juillet 1875) ni au lointain, sur la colline de Cimiez, le grand bâtiment du couvent des Ursulines (1875-1878).



Des photographies contemporaines, ni signées ni datées, permettent de voir l'allée et les baraques peintes avec une grande précision. Elles peuvent dater vers 1876, le sommet de la colline de Carabacel montrant le nouveau bâtiment du couvent des Ursulines en cours de construction (1875-1878).



- NOACK Alfred (1833-1895), Nice, Vallée du Paillon, 3511, détail, vers 1876 (?),
tirage albuminé, Collection privée.
Sur la photo intégrale se voit nettement le grand bâtiment du couvent des Ursulines
en construction (1875-1878) mais encore dépourvu de toiture et d'aile gauche.



- Photographe anonyme (Jean Walburg de Bray), Nice - -  Vue prise du Château, ensemble et détail, cliché vers fin 1876-début 1877 (?),
tirage albuminé de 9,5x15 cm, sur carton de 10,9x16,4 cm, Collection personnelle.
Un indice important de datation est la présence à l'arrière-plan du grand bâtiment du couvent des Ursulines qui coiffe la colline de Cimiez (sur la gauche de la photo). En zoomant, on voit très bien que la toiture est posée mais que le pavillon occidental du bâtiment n'est pas encore érigé, d'où la date proposée. Un autre tirage de cette même prise de vue est d'ailleurs daté : "March 16th 1877".


- Photographe anonyme (Jean Walburg de Bray), Nice - -  Vue prise du Château, ensemble et détail, cliché vers 1875-1878 (?),
photographie stéréo, tirage albuminé de 7,6x7,5 cm sur carton de 17,7x8,7 cm, Collection personnelle.




Toutes ces photographies sont utiles à la datation des phases d'évolution du site et à celle des autres prises de vue mais elles montrent peu l'intérieur des cimetières. 

Les photographies postérieures prises du Château (1880-1900) attestent les baraques peintes mais ne montrent plus rien des cimetières du fait du masquage des arbres ou du choix de cadrages vers la ville, plus à l'ouest. 



- GILETTA Jean (1856-1933), Nice, Vallée du Paillon (Vue du Château), n°331, détail, vers 1881-1883 (?),
Nice, Bibliothèque du Chevalier de Cessole, Album 1, photo 37.