4

4

mercredi 21 décembre 2016

631-LES DORMEURS DANS L'ART-2-(1915-2015)




- COCTEAU Jean (1889-1963), 25 Dessins d'un Dormeur (Jean Desbordes), 1929,
ouvrage édité à Genève, Imprimerie Albert Kundig.


VOIR LA PREMIÈRE PARTIE DE CET ARTICLE : LES DORMEURS DANS L'ART (1450-1914)



Aux XX° et XXI° siècles, les artistes ont continué d'explorer cet entre-deux entre la vie et la mort qu'est le sommeil, et d'en exploiter les sens tout en étant délivrés des thèmes mythologiques et religieux. Le corps endormi, étendu et nu, est toujours offert au regard et au désir extérieur alors que le dormeur se perd dans le monde intérieur de ses rêves et de ses désirs. Le dessin sur papier, la peinture sur toile et la sculpture en ronde-bosse cèdent souvent le pas à la photo, à la vidéo, à la performance et au Street Art.


- BOIFFARD Jacques-André (1902 - 1961), Renée Jacobi, 1930,
épreuve gélatino-argentique, 23,8 x 18,8 cm, Paris, MNAM,
corps nu de la première femme de l'artiste surréaliste, debout contre le lit redressé sur le mur, photographié en plongée.


- MATISSE Henri (1869-1954), Le Rêve, 1935,
huile sur toile, 81x65 cm, Paris, MNAM.

- MATISSE Henri (1869-1954), Le Rêve ou La Dormeuse, 1940,
huile sur toile, 81x65 cm, Collection privée.


- PICASSO Pablo (1881-1973), Le Rêve, 1932,
huile sur toile, 130x97 cm, Collection privée, New York.

- PICASSO Pablo (1881-1973), Le Dormeur, 1942,
lithographie, 69x59,5 cm, Malaga, Musée Provincial.


- WARHOL Andy (1928-1987), Sleep, 1963,
film 16 mm, noir et blanc et muet de 5 h 21 ;
l'artiste a filmé son amant le poète John Giono endormi et nu dans un anti-film sans histoire,
 sans action et sans son ; les seules variations consistent en une demi-douzaine de plans différents (dupliqués au montage) 
qui cadrent différentes parties du corps du dormeur pendant sa nuit de sommeil.

- WARHOL Andy (1928-1987), Sleep, 1963,
film 16 mm, noir et blanc et muet de 5 h 21.




- CALLE Sophie (née en 1953), Les dormeurs, 1979-1980, 
3 séries de photographies avec texte, 12 x 18 cm.
 « Je voulais que mon lit soit occupé vingt-quatre heures sur vingt-quatre, comme ces usines où on ne met jamais la clé sous la porte. J’ai donc demandé aux gens (28 personnes) de se succéder toutes les huit heures pendant huit jours. Je prenais une photographie toutes les heures. Je regardais dormir mes invités. […]. Une des personnes que j’avais invitées à dormir dans mon lit et que j’avais rencontrée dans la rue, était la femme d’un critique d’art. Quand elle est rentrée chez elle, elle a raconté à son mari qu’elle était venue dormir huit heures dans mon lit et il a voulu voir de quoi il s’agissait. Et c’est comme ça que je suis devenue artiste. »

- CALLE Sophie (née en 1953), Les dormeursPatrick X, 1980,
8 photographies noir et blanc et un texte encadrés, 16x21 cm.

VOIR LA VIDÉO (1 MN 52, 2001) DE PRÉSENTATION DU LIVRE PARU AUX ACTES SUD, EN 2001
SOPHIE CALLE, LES DORMEURS, 1979-1980.





- BACON Francis (1909-1992), Sleeping Figure, 1959,
huile sur toile, 119x152 cm, Londres, Royal Academy of Arts.

- BACON Francis (1909-1992), Sleeping Figure, 1974,
huile sur toile, 198x147,5 cm, Collecion privée.


- WYETH Andrew (1917-2009), Night Sleeper, 1979,
tempera sur panneau, 76,2x50,8 cm, Collection privée.

- WYETH Andrew (1917-2009), Dream Day, 1980,
tempera sur panneau, 51x68,5 cm, Collection privée.


- FREUD Lucian (1922-2011), Naked Man with his Friend, 1979-1980,
huile sur toile, 160x121 cm, Oslo, Museum of Modern Art.

 - FREUD Lucian (1922-2011), Double Portrait, 1985-1986,
huile sur toile, 78,7x88,9 cm, Collection privée.


- PALADINO Mimmo (né en 1948) & ENO Brian (né en 1948), I Dormienti, 1999,
Londres, at the Undercroft of the Roundhouse in Chalk Farm,
installation in situ, constituée de 50 sculptures en terre cuite et de dessins de l'artiste de la Transavantgarde italienne, Mimmo Paladino, et de la diffusion de la musique électronique du musicien anglais Brian Eno, constituée de plusieurs couches sonores se mélangeant.
Les couloirs de la crypte voûtée, organisés en rayons autour d'une salle centrale circulaire, offrent 30 figures humaines en position repliée (position foetale et posture des moulages de corps de Pompéi) dont un personnage central couché sur un tas de sel et 20 crocodiles.
80 sculptures ont été produites, souvent fragmentées ou ré-assemblées. Ces œuvres ont été régulièrement exposées en d'autres lieux, sur le sol, dans l'eau (rappelant le liquide amniotique et le rêve) ou même sur un mur vertical, et parfois en collaboration avec un autre musicien.

 - PALADINO Mimmo (né en 1948) & ENO Brian (né en 1948), I Dormienti, 2000,
installation pérenne des sculptures à Poggibonsi (Italie, près de Sienne), dans la fontaine médiévale de la Fonte delle Fate, 

- PALADINO Mimmo (né en 1948) & ENO Brian (né en 1948), I Dormienti, 2012,
Sorrente (Italie, près de Naples), bassin de la Villa Fiorentino.

- PALADINO Mimmo (né en 1948) & ENO Brian (né en 1948), I Dormienti, 2013,
.Cosenza (Italie du Sud), Palazzo Salfi.

- PALADINO Mimmo (né en 1948) & ENO Brian (né en 1948), I Dormienti, 2016,
Grands Rapids (Michigan), Frederick Meijer Gardens and Sculpture Park.


- VIOLA Bill (né en 1951), The Sleepers, ensemble et détail, 1992
installation vidéo constituée de 7 barils de métal (avec à l'origine 7 vidéodisques et 7 lecteurs de vidéodisques), 7 vidéogrammes, 7 moniteurs de surveillance noir et blanc sous l'eau, 7 lecteurs de DVD, 524 x 584 cm (dimensions variables selon l’espace de présentation), Montréal, Musée d'Art Contemporain.
"Cette installation vidéographique consiste en sept barils remplis d'eau. Chacun des barils contient un moniteur. Ces moniteurs placés au fond des barils sont fixés dans un caisson étanche en métal scellé par une plaque de verre trempé. Chaque moniteur joue en boucle une vidéo de 30 minutes qui présente le visage d'un dormeur filmé en temps réel. Un dormeur différent apparaît dans chaque baril, sous l’eau. Seule la lumière des moniteurs noir et blanc éclaire la salle d’exposition. Le câblage dissimulé sous un faux-plancher relie chacun des moniteurs aux lecteurs vidéo situés dans une régie".

- VIOLA Bill (né en 1951), The Sleepers, détail de l'un des Dormeurs, 1992,
installation vidéo constituée de 7 barils de métal, 7 vidéogrammes, 7 moniteurs de surveillance noir et blanc sous l'eau, 7 lecteurs de DVD, 524 x 584 cm (dimensions variables selon l’espace de présentation), Montréal, Musée d'Art Contemporain.

VOIR UN EXTRAIT DE LA VIDÉO (2 MN 55, 2012) D'ANNA SPATA,
MONTRANT UN DÉTAIL DE L'INSTALLATION DE
BILL VIOLA, THE SLEEPERS, 1992.



- VIOLA Bill (né en 1951), The Dreamers, ensemble, 2013,
installation vidéo sonore, 7 canaux vidéo haute définition en couleur sur 7 écrans plasma verticaux de 155,5x92,5x12,7 cm, quatre canaux audio stéréo, en continu,
vidéo en boucle (7 canaux vidéo haute définition en couleur sur écran plasma de 155,5x92,5x12,7 cm, 4 canaux audio en stéréo).
Sept écrans verticaux d’une même salle, présentent sept personnes d’âge, de sexe et d’ethnie différents, immergées sous l’eau d’un ruisseau et animées par l’onde, yeux fermés et air serein. Un son d’écoulement d’eau emplit tout l’espace.

- VIOLA Bill (né en 1951), The Dreamers, ensemble, 2013,
installation vidéo sonore, 7 canaux vidéo haute définition en couleur sur 7 écrans plasma verticaux de 155,5x92,5x12,7 cm, quatre canaux audio stéréo, en continu,
vidéo en boucle (7 canaux vidéo haute définition en couleur sur écran plasma de 155,5x92,5x12,7 cm, 4 canaux audio en stéréo).

VOIR UN EXTRAIT DE LA VIDÉO (1 MN 20, 2013) DE ILESMARKART,
MONTRANT LE DÉTAIL DE L'INSTALLATION DE
BILL VIOLA, THE DREAMERS, 2013,
LONDRES,  BLAIN SOUTHERN.



- SWINTON Tilda (née en 1960), The Maybe, 1995/2013,
l'actrice écossaise oscarisée a scénographié cette performance avec l'actrice Cornelia Parker en 1995 à la Serpentine Gallery de Londres (après le décès de son meilleur ami) et l'a accomplie elle-même en 2013 au MoMA de New York (après le décès de sa mère).
L'actrice, étendue sur un lit dans une cage de verre au sein du musée, dort ou feint le sommeil pendant environ 7 heures par jour. La performance peut être lue comme un mémento mori, un monument performatif à la fragilité, à notre mortalité et au deuil collectif. Elle peut être lue également comme une monstration éphémère du corps vivant au sein du musée qui fige les œuvres dans le temps.


 - BELTRAME Louidgi (né en 1971), Les Dormeurs, vidéo, 13 mn, captures d'écran, 2006,
Paris, Galerie Philippe Jousse.
"Les Dormeurs est un film court tourné lors d'un voyage au Japon. Le film a commencé lors d'une exposition à Hiroshima Art Document, dans un bâtiment qui s'appelle la Former Bank of Japan. Bien que situé à 180 mètres de l'hypocentre de la bombe atomique, c'est l'une des rares constructions à avoir résisté à l'explosion (...) qui a été transformée en hôpital d'urgence et en mouroir après la catastrophe. Aujourd'hui, ce monument (...) abrite, tous les étés, une exposition d'art contemporain. Je participais à une exposition de groupe. J'avais alors demandé à douze assistants de l'exposition de dormir dans un des coffres situés dans les souterrains de cette ancienne banque, pour les filmer. Après ce voyage, j'ai réalisé un montage qui combine les images des dormeurs dans le coffre de la banque et celles d'une autre construction liée à la guerre du Pacifique (...), un hôpital militaire américain construit par les occupants sur Yaku-shima, îlot forestier subtropical situé à l'extrême sud du Japon (...). Je créais un troisième espace, qui connectait les deux lieux. Le film est ponctué d'inserts de la forêt de Yaku-shima, magique, peuplée d'esprits Kodamas et de cèdres millénaires. Le film Les Dormeurs est parcouru par les voix off des dormeurs lisant chacun leur tour des fragments d'un même texte, évoquant ainsi la possibilité d'une conscience collective". Louidgi Beltrame, à la Fondation d'entreprise Ricard, 2010.

 - BELTRAME Louidgi (né en 1971), Les Dormeurs, vidéo, 13 mn, captures d'écran, 2006,
Paris, Galerie Philippe Jousse.


- PERNOT Mathieu (né en 1970), série Les Migrants, 2009,
photographie couleur, tirage lambda contrecollé sur aluminium, 95x135 cm, Paris, Galerie Eric Dupont,
jeunes migrants afghans dormant sur les trottoirs de Paris.


- REMNEV Andrej (né en 1962), Siesta, 2008,
huile sur toile, 100x85 cm, Collection privée.

- REMNEV Andrej (né en 1962), High Water - Code, 2014,
diptyque, huile sur toile, 80x45 cm, Collection privée.


- LEVALET (né en 1988), Les Dormeurs, 2013,
portraits grandeur nature à l'encre de Chine sur papier kraft blanc (travail d'après photographie),
en lien au lieu et au mobilier urbain, Paris, 11° arrondissement, janvier 2013.


VOIR LA SÉRIE DE COCO FRONSAC : "LES DORMEURS", 2014



- ELLA & PITR (couple de street-artistes, respectivement nés en 1984 et 1981), Sleeping Giants, 2015,
ci-dessus à Lyon (sur un parking de la zone industrielle) ,
ci-dessous à Klepp (Norvège), sur les toits de hangars (21.000 m2).