4

4

lundi 11 janvier 2016

436-TECHNIQUE D'ANALYSE D'UNE SCULPTURE DES XX°/XXI° SIÈCLES




- WEIWEI Ai (né en 1957), Sunflower Seeds, 2010,
100 millions de graines grandeur nature (150 tonnes), réalisées en porcelaine (cuites à 1300°) et peintes à la main par les artisans chinois de Jingdezhen (2 ans et demi de travail pour 1600 artisans, à partir du kaolin des montagnes voisines), tapissent le Turbine Hall (1000 m2) de la Tate Modern de Londres en 2010 et constituent un paysage poétique visuel et sonore sur lequel les visiteurs se déplacent, s'assoient et manipulent l'oeuvre. Les graines de tournesols sont depuis vendues au poids.
Les graines de tournesol renvoient à deux évocations complémentaires : une phrase et une image de la propagande chinoise appelant les gens du peuple à se tourner comme des tournesols vers le soleil de Mao, et le partage humain chaleureux des graines de tournesol, repas de base durant cette même Révolution Culturelle (1966-1976), période de grande pauvreté et d'incertitude. Les graines uniques et massives, comme leur réalisation, sont les symboles des individus et de leur puissance collective et l'image de leur devenir (graines). Ils renvoient également à l'image de la Chine, atelier à bas prix de production de masse pour le monde occidental avec les ouvriers dans un travail répétitif.
VOIR LA VIDÉO SUR VERNISSAGE TV




TECHNIQUE D'ANALYSE D'UNE SCULPTURE DES XX°/XXI° SIÈCLES



I INTRODUCTION


Sur le siècle et l’art concernés
Sur l’artiste
Sur l’œuvre à étudier



II DESCRIPTION/ANALYSE


A/ L’ŒUVRE

ASPECT : Formes et techniques (modelage, moulage, fonte, taille directe, relief, ronde-bosse, socle, piédestal, assemblage, ready-made, installation, installation in situ, environnement, performance), dimensions, présentation/représentation, réalité/fiction, figuration/abstraction (géométrie), ensemble ordonné/désordonné,

MATÉRIAUX : pérennes ou éphémères (naturels, nobles, pauvres, artisanaux, expérimentaux, objets, invisibles), œuvre immatérielle (air, vent, pluie, lumière, éclair, projection multimédia, son, œuvres numériques), couleur, texture, 

OBJETS : quotidiens ou non, anciens ou récents, objets d'art, artisanaux ou industriels, présentés (ready-made), collectionnés, accumulés, recouverts, fragmentés, détournés, imités, utilisés comme matériau/module, utilisés comme accessoires d’une performance,

CORPS : performance, action, happening, Body Art, théâtre, danse, présence du corps humain (réel ou représenté) support et/ou matériau (artistes, assistants, anonymes, spectateurs) ou du corps d’animaux (vivants, morts, naturalisés),

SON, LUMIÈRES, ODEURS : naturels et artificiels, provenance, diffusion, puissance ; sons (bruits, musiques, voix, silences), lumières (soleil, flammes, lampes, ombres propres et portées), odeurs (agréables ou non),

TEMPS : installation ou performance provisoire, œuvre évolutive (qui se transforme) voire éphémère (évaporation, fonte, dégradation, pourrissement, effondrement, dispersion, réaction chimique), part laissée au hasard,

MOUVEMENT : (représenté ou) réel,  grâce à une énergie naturelle (eau, vent, soleil), musculaire (homme, animal), mécanique (moteur, électricité), technologique (numérique),

ESPACE : éléments en 2D (couleur, collage ou projection d’images, de textes, traces, empreintes) et/ou 3D (installation), environnement/architecture, échelle (en rapport au corps humain).



B/LE LIEU

Présentation de l’œuvre dans un lieu naturel (la nature, matériau et/ou support, Land Art) et/ou urbain/construit, public/privé,
Occupation de l’espace intérieur/extérieur (horizontal, vertical, zénithal),
Dialogue avec le lieu (relations, installation in situ).
Le lieu (investi, détourné) comme oeuvre ou comme composante de l'oeuvre.


C/LE SPECTATEUR

PRÉSENCE : Le corps du spectateur devant l’œuvre (point de vue, effets optiques, posture, déambulation) et/ou dans/sur l’œuvre (environnement),

EXPÉRIENCE : sensorielle (vue, ouïe, toucher, odorat, goût), intellectuelle (philosophique, sociologique, politique, religieuse) poétique (imaginaire, symbolique) et psychologique (surprise, humour, joie, excitation, sérénité, malaise, peur),

INTERACTION : Le spectateur comme composante de l’œuvre, son rôle participatif, interactif, voire ludique (présence, action, manipulation, jeu, participation créative ou destructrice, exécution d’un protocole proposé par l’artiste) ; rencontre et partage de l’expérience avec d’autres spectateurs.



III CONCLUSION ET OUVERTURE


Conclusion sur l’œuvre étudiée,
Références à d’autres œuvres de l’artiste,
Références aux œuvres d’autres artistes (influence reçue et/ou transmise).





- OROZCO Gabriel (né en 1962), Ping-Pond Table, 1998,
table de ping-pong modifiée, nénuphars, terre, pierres et eau, 76,2x426,1x426,1 cm, l'une des 3 versions.
Deux tables aux bords arrondis sont reliées par une mare centrale remplaçant le filet et compliquant le jeu qui se déroule dans l'espace et le temps. Le titre est un jeu de mots entre "ping-pong" et "pond" (mare), mélangeant ainsi le jeu et le bassin aux lotus (symbole bouddhiste de l'univers).

- PASCALE MARTHINE TAYOU (né en 1967), Home Sweet Home, 2011,
troncs d'arbres, cages à oiseaux, câbles, microphones, foin, 700x800x800 cm, vue de l'Exposition, "Collection Privée", La Villette, 2012, Galleria Continua, San Gimignano, Beijing, Les Moulins.