4

4

lundi 4 février 2019

985-AMBROSETTI (1841-1890), BUSIN (1847-1927) ET CASTELLANI (1848-1889), PHOTOGRAPHES




- AMBROSETTI Joseph (1841-1890), Portrait de femme, recto, vers 1877-1878,
inscriptions au recto, "Jh AMBROSETTI - Armoiries d'Italie du Roi et des Princes Royaux -
PEINTRE & PHOTOGRAPHE - TURIN - NICE",
tirage albuminé de 14x10 cm sur carton de 16,4x10,7 cm, Collection personnelle.


DERNIÈRE MISE À JOUR DE CET ARTICLE : 18/12/2020




- Giuseppe ou Joseph AMBROSETTI (1841-1890) 

TURIN

Peintre et photographe italien, il officie à Turin dès les années 1860, associé à Barra, via Borgo Nuovo 34. Il ouvre ensuite son propre studio vers 1869, via della Porta Palatina 15 et ensuite également via Palma 9. Il réalise, en 1869, un album photographique du Zoo Regio de Turin (conservé à la Bibliothèque Royale de Turin).

Il déménage ensuite, vers 1870, via Gaudenzio Ferrari 2 (Rimpetto al teatro Vittorio Emanuele, atelier qu'il cèdera à Giuseppe Rota) puis dès 1874 (un carton daté d'octobre 1874) via Po 43, adresse qu'il conservera jusqu'à sa mort. 

En 1874, il est médaillé par la Société Promotrice des Beaux-Arts de Turin, primé à l'Exposition de Naples (médaille d'or du Cercle Promoteur du Mérite Artistique), ainsi qu'à l'Exposition de Nice (médaille d'argent). 

Ses cartons italiens des années 1870 portent au verso :

- sous les armoiries du Piémont (dragon sous le soleil, surmonté d'un heaume empanaché), le texte à l'encre bleue ou brune sur fond blanc puis à l'encre rouge sur fond jaune, "G. Ambrosetti - Fotografo - Via Gaudenzio Ferrari N°. 2 - Rimpetto Al Teatro - Vittorio Emanuele - Torino" (vers 1870-1874) ;

- sous les armoiries doubles d'Italie encadrées de médailles recto et verso surmontées de la date de 1874 et soulignées de "Medaglia D'Oro" (Napoli, à gauche) et de "Medaglia D'Argento" (Nice, à droite), "G. Ambrosetti - Pittore E Fotografo - Di S.M. Il Re D'Italia - Di S.A.R. Il Ducca d'Aosta - Torino - Via Po 43 - Piano Nobile" (vers 1874-1878).

NICE

En 1877 ou 1878 (annuaire niçois de 1878 absent), Giuseppe Ambrosetti ouvre, en plus de son atelier turinois, une succursale à Nice où il acquiert une villa, avenue Beaulieu. En 1878, il participe à l'Exposition Universelle de Paris où il remporte une médaille de 1ère classe. En 1879, il participe à l'Exposition de la Société des Beaux-Arts de la Ville de Nice. 

Joseph Ambrosetti est signalé dans l'annuaire niçois de 1879, en sa villa, 41, avenue Beaulieu et cité dans le recensement de la Ville de Nice de 1881 au, 22, avenue Beaulieu (résidence).

De nombreuses publicités du Journal, Nice artistique et industriel, parues (en page 8) de novembre 1881 à décembre 1883, ainsi que le Guide Nice en poche du Dr Rouget paru en 1883, confirment sa présence avenue Beaulieu.

Le revers de ses cartons de l'époque niçoise (vers 1877-1882), en italien ou en français, sont très variés :

- des cartons de couleur jaune, orange ou saumon, offrent le grand aigle dominant les armoiries du Roi d'Italie et des Princes Royaux ainsi que des médailles au-dessus du texte, "Jh Ambrosetti - Peintre et photographe de SM. le Roi d’Italie - & des Princes Royaux"suivi des adresses (inversées selon la langue), "Nice, Villa Ambrosetti, Avenue Beaulieu - Turin - rue de Pô, 43, au 1er" ; ce sont probablement les cartons les plus anciens, vers 1877-1878 ;

- des cartons de couleur jaune orangé, portent ensuite, en demi-cercle, "Exposition Paris 1878 Médaille de 1ère classe", le grand aigle dominant les armoiries du Roi d'Italie et des princes Royaux mais également celles de la Reine du Wurtemberg au-dessus du texte, "Jh Ambrosetti - Peintre & Photographe de S.M. Le Roi d’Italie - & des princes Royaux - Et de - S.M. la Reine Olga de Württemberg", suivi des adresses (inversées selon la langue), "Nice, Villa Ambrosetti, Avenue Beaulieu, 41 - Turin - rue de Pô, 43, au 1er" (un carton daté de janvier 1880) ;

- des cartons de couleur beige ou rose portent le texte interrompu, "J. Ambrosetti - Photographe breveté de", au-dessus des armoiries du Roi d'Italie et des princes Royaux puis celles de la Reine du Wurtemberg encadrées des médailles de Paris en 1878 et de Nice en 1879, puis le texte reprend,"S.M. Le Roi - D’Italie - Et  de S.M. la Reine de Württemberg - Turin & Nice" ;

- des cartons de couleur jaune orangé portent sa seule signature oblique, "Ambrosetti", accompagnée du texte oblique lui-aussi, "Torino E Nizza" (un carton daté de l'été 1881) ;

- des cartons au recto à fond blanc encadré de rouge et verso à fond jaune ou bien des cartons au recto et verso noirs portent le texte interrompu en français ou en italien, "J. Ambrosetti - Photographe breveté de" ou "G. Ambrosetti - Pittore Fotografo", au-dessus des armoiries du Roi d'Italie (avec deux lions affontés) puis celles de la Reine du Wurtemberg encadrées des médailles de Paris en 1878 et de Nice en 1879, puis le texte reprend, "S.M. Le Roi - D’Italie - Et  de S.M. la Reine de Württemberg - Turin [Via Po N°43] & Nice" [ou "Torino E Nizza"] (un carton à fond noir daté d'octobre 1883) ; ce sont probablement les cartons niçois les plus tardifs.

L'annuaire niçois de 1883 (Collection privée Didier Gayraud) affiche "Ambrosetti : Stélios, succ. (successeur), av. Beaulieu, 41". Giuseppe Ambrosetti vient donc de céder son affaire niçoise en 1882. Dès fin 1883, l'atelier est cependant "à céder pour raison de santé" (Nice Artistique et Industriel du 6 décembre 1883 p 38) et c'est Joseph Messy (Messy Fils) qui reprend, en 1884, l'atelier à cette même adresse.

TURIN 

Giuseppe Ambrosetti expose à Turin en 1884 (hors concours). 

Il y décède en 1890, à l'âge de 49 ans, mais son atelier turinois perdure grâce à son épouse : dès 1892, Via Assietta 37 (un carton daté d'octobre 1892) ; dès 1897, via XX Settembre 3. L'atelier est cédé à Bernardo Pasta en 1898 (un carton daté de décembre 1898).



- AMBROSETTI Joseph (1841-1890), Portrait de femme, recto, vers 1877-1878,
inscriptions au recto, "Jh AMBROSETTI - Armoiries d'Italie du Roi et des Princes Royaux -
PEINTRE & PHOTOGRAPHE - TURIN - NICE",
tirage albuminé de 14x10 cm sur carton de 16,4x10,7 cm, Collection personnelle.

- AMBROSETTI Joseph (1841-1890), Portrait de femme, verso, vers 1877-1878,
inscriptions imprimées, "armoiries d'Italie du Roi et des Princes Royaux et du Wurtemberg - Jh AMBROSETTI - PEINTRE & PHOTOGRAPHE DE S.M. LE ROI D'ITALIE - & DES PRINCES ROYAUX - NICE - Villa Ambrosetti, Avenue Beaulieu - TURIN - Rue de Pô, 43, au 1er - - N° 1695",
carton de 16,4x10,7 cm, Collection personnelle.


- AMBROSETTI Joseph (1841-1890), Portrait d'homme (nuagé), vers 1880,
inscriptions au recto, "Jh AMBROSETTI - Armoiries d'Italie du Roi et des Princes Royaux - PEINTRE & PHOTOGRAPHE - TURIN - NICE",
tirage albuminé de 9,4x6 cm sur carton de 10,5x6,2 cm, Collection personnelle.

- AMBROSETTI Joseph (1841-1890), Portrait d'homme (nuagé), vers 1880,
inscriptions manuscrites au verso, "A vous, mes bons amis ma tête - et mes meilleures amitiés - Nice, le 14 janvier 1880 - Signature (?)",
inscriptions imprimées, "Exposition Universelle Paris 1878 Médaille de 1ère classe - Armoiries d'Italie du Roi et des Princes Royaux et du Wurtemberg - Jh AMBROSETTI - PEINTRE & PHOTOGRAPHE DE S.M. LE ROI - & DES PRINCES ROYAUX D'ITALIE - ET DE - S.M. LA REINE OLGA DE WURTEMBERG - NICE - Villa Ambrosetti, Avenue Beaulieu, 41 - TURIN - Rue de Pô, 43, au 1er -- N° 2979",
carton de 10,5x6,2 cm, Collection personnelle.


- AMBROSETTI Joseph (1841-1890), Portrait de femme (médaillon), vers 1880-1882 (?),
"Ambrosetti - armoiries d'Italie - NICE-TURIN",
tirage albuminé de 9x5,6 cm sur carton épais à la tranche dorée de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.

- AMBROSETTI Joseph (1841-1890), Portrait de femme (médaillon), vers 1880-1882 (?),
"J. Ambrosetti - Photographe breveté de", au-dessus des armoiries du Roi d'Italie puis celles de la Reine du Wurtemberg encadrées des médailles de Paris en 1878 et de Nice en 1879, puis le texte reprend, "S.M. Le Roi - D’Italie - Et  de S.M. la Reine de Württemberg - Nice-Turin",
carton épais à la tranche dorée, cartonnier "L. & G. Milano",
tirage albuminé de 9x5,6 cm sur carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.





Félix BUSIN, BUZIN ou BUSINO (1847-1927) et Louis BUSIN (1844- après 1914)



Felice Paolo Busino est né le 12 septembre 1847 à Drap (Alpes-Maritimes). Il est l'un des enfants d'Agostino Busino, maçon et de son épouse Cristina Guigo, femme au foyer.

Sa famille s'installe à Nice, rue Place d'Armes, au plus tard au début des années 1860. Le père est désormais facteur de denrées et a un nouveau fils à cette adresse, Jean Baptiste Louis Busin, le 23 juin 1863.

A Nice, dès le milieu des années 1860, "Félix Busino, photographe" apparaît tout d'abord en tant qu'élève et assistant de Charles Nègre. Le recensement de la Ville de Nice de 1866 le dit âgé de 18 ans, et vivant, comme Charles Nègre, au 6, rue Saint-Etienne.

Ses cartons photographiques les plus anciens portent au revers, à l'encre rouge : "Spécialité d'Agrandissements - Portraits de toutes dimensions - en noir et en couleur - F. Busin - Élève de Mr Chles Nègre - Inventeur de la Photo-Héliographie" mais sans adresse ni date.

Sa famille quitte Nice pour Draguignan (Var), probablement dans les années 1870.

Félix Busin quitte également Nice et ouvre, vers 1874-1875, un atelier à Draguignan. Ses cartons de l'époque portent au verso, sous le blason de la Ville de Draguignan, "Félix Busin - Photographe - Draguignan - (Var)" (deux cartons datés de 1876 dont l'un d'avril, n° 588). 

Vers 1877, il s'associe pour quelques années (jusqu'en 1882 ?) avec son frère aîné Louis. 

Giuseppe Luigi Rosalindo Busino est né à Drap le 9 février 1844. Il est cité comme "photographe" à Nice entre 1865 et 1867 (en tant que témoin de trois mariages, en 1865, 1866 et en 1867, ce dernier mariage étant celui du photographe Jules Giral).
Louis Busin conservera seul l'atelier de Draguignan par la suite (récompensé à l'Exposition de Draguignan de 1882 ; Exposition de 1889) jusqu'au début du XX° siècle (un carton daté de 1914). Il sera secondé par son frère cadet Jean Baptiste Louis Busin (Nice 1863-Nice 1949) dès 1906 (après que ce dernier ait cessé sa vie religieuse).

Le recensement de 1911 de la Ville de Draguignan signale (années de naissance erronées) au 6, boulevard de la Liberté, d’une part leur mère Christine Busin (83 ans environ) avec son fils Jean Baptiste Busin (47 ans environ), et d’autre part, Louis Busin, photographe (âgé de 63 ans), son épouse Virginie (Virginie Louise Marie Benoch ou Bonoch, née à Marseille vers 1852, 59 ans environ) et leur fille Blanche, 21 ans (née le 7 avril 1890 à Draguignan).

Lors du mariage de Blanche Busin à Nice, le 22 septembre 1914, avec Pierre Marius Calviera, musicien (né à Nice le 19 avril 1894), Louis Busin (70 ans) est encore dit « photographe ». Le recensement de la Ville de Draguignan de 1921 ne mentionne plus que Virginie Busin et sa fille Blanche, épouse Calviera, au 6, boulevard Foch. Louis Busin est donc probablement décédé à Draguignan entre 1914 et 1921 (actes non consultables).

Les cartons-photos des années 1877-1882 portent désormais au verso, "Spécialité d'Agrandissements - Reproductions en tous genres - En noir et en couleurs - Blason de la Ville de Draguignan - Busin Frères - Photographes - 6, Boulevard de la Liberté, 6, - Draguignan - (Var)". 



- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait de jeune garçon, recto, vers 1876,
inscriptions, "Fix BUSIN -- PHOT.",
tirage albuminé de 8,8x5,4 cm sur carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.

- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait d'e jeune garçon, verso, vers 1876,
inscriptions, "sous les armoiries de la ville de Draguignan, les inscriptions suivantes sur un phylactère : FÉLIX BUSIN - PHOTOGRAPHE - DRAGUIGNAN - (VAR) - N° 858",
carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.


- BUSIN FRÈRES (Félix vers 1847-1927, Louis vers 1844- après 1914), Portrait de femme âgée (médaillon), recto, vers 1879-1882 (?),
inscriptions, "BUSIN FRÈRES -- DRAGUIGNAN",
tirage albuminé de 8,9x5,5 cm sur carton de 10,5x6,4 cm, Collection personnelle.

- BUSIN FRÈRES (Félix vers 1847-1927, Louis vers 1844- après 1914), Portrait de femme âgée, verso, vers 1879-1882 (?),
inscriptions, "Spécialité d'Agrandissements - Reproductions en tous genres - En noir et en couleurs - Blason de la Ville de Draguignan - Busin Frères - Photographes - 6, Boulevard de la Liberté, 6, - Draguignan - (Var) - - N° 2067",
carton de 10,5x6,4 cm, Collection personnelle.



Vers 1877, Félix Busin ouvre également un atelier à Nice, au 9, quai Masséna, à l'ancienne adresse de Ferdinand Chardonnet mais cet atelier n'apparaît pas dans les annuaires (annuaires niçois de 1878 puis de 1880 à 1883 absents)
Ses cartons affichent au revers son tampon oblique : "Félix Busin - Quai Masséna .9. - Nice".

Il change, en 1878, pour le n° 22 de la même rue (laissant le n° 9 à Federico Castellani).

Félix Busin est cité dans une publicité du journal Nice Artistique et Industriel de novembre 1881 à juillet 1882 : « Félix Busin - Photographe - 22, rue Masséna et rue du Temple, 5, à l’entresol - Spécialité d’agrandissements de toutes dimensions et Instantanéité pour enfants - Nice ». 

Il est cité ensuite dans l'annuaire niçois de 1883 (Collection privée Didier Gayraud) puis dans les annuaires de 1884 à 1888 au, 22 rue Masséna mais les cartons-photos de cette période regroupent les deux adresses, avec désormais le n° 15 pour la rue du Temple (où est cependant signalé, "Buzin, G., photographe", dans l'annuaire de 1884). Absent semble-t-il du recensement de la Ville de Nice de 1881, il est signalé en 1886 comme âgé de 38 ans et vivant seul au 18, rue Masséna (résidence). 

Les différents revers de ses cartons niçois sont les suivants :

- carton à fond blanc ou beige, "Spécialité d’agrandissements - Poses instantanées - Reproductions en tous genres - (et en oblique et en rouge sur fond blanc) Félix Busin - 22, rue Masséna & 15 rue du Temple - Nice.",

- carton au verso à fond blanc ou noir avec, "Félix Busin - Photographe - Nice - 22, Rue Masséna - - 15, Rue du Temple,

- carton à fond noir, avec au recto, "F. Busin, -- Nice" et un verso nu,

carton à fond noir, avec au recto, "22, Rue Masséna - FB - Rue du Temple, 15." et au verso, "Fx Busin - Instantanéitées pour Enfants - [sur une palette de peintre] Spécialités d'Agrandissements - Nice - 22, Rue Masséna & Rue du Temple, 15.".

Il est cité dans la « Liste générale des principaux photographes » niçois publiée par la Société de Photographie de Toulouse, de 1888 à 1896.



- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait d'homme (médaillon), vers 1877-1878,
tirage albuminé de 9x5,5 cm sur carton de 9,7x6,3 cm, Collection personnelle.

- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait d'homme (médaillon), verso, vers 1877-1878,
"Félix Busin - Quai Masséna, 9. - Nice.",
 carton de 9,7x6,3 cm, Collection personnelle.


 - BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait de femme (médaillon), vers 1883-1888,
"FÉLIX BUSIN -- NICE",
tirage albuminé de 9x5,5 cm sur carton de 9,7x6,3 cm, Collection personnelle.

- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait de femme (médaillon), verso, vers 1883-1888,
"Félix Busin - Photographe - NICE - 22, Rue Masséna -- 15, Rue du Temple",
carton de 9,7x6,3 cm, Collection personnelle.


- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait de communiant, recto, vers 1883-1888,
"Félix Busin -- Nice.",
tirage de 9x5,4 cm sur carton de 10,4x6,2 cm, Collection personnelle.

- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait de communiant, verso, vers 1883-1888,
"Félix Busin - Photographe - NICE - 22, Rue Masséna -- 15, Rue du Temple",
carton de 10,4x6,2 cm, Collection personnelle.


 - BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait de famille en plein air, vers 1883-1888,
"FÉLIX BUSIN -- NICE",
tirage albuminé de 14,8x9,8 sur carton de 16,5x10,7 cm, Collection personnelle.

- BUSIN Félix (vers 1847-1927), Portrait de famille en plein air, verso, vers 1883-1888,
"Félix Busin - Photographe - NICE - 22, Rue Masséna -- 15, Rue du Temple",
carton de 16,5x10,7 cm, Collection personnelle.



Félix Busin quitte cependant Nice pour Grasse en 1888 et s'installe route de Vence, près du Grand Hôtel.

Il réalise notamment des photographies lors de l'inauguration du canal du Foulon (Le Petit Marseillais du 4 août 1889 p 2).

Domicilié à Grasse, il se marie à 43 ans, à Marseille le 23 septembre 1890, avec Laure Amélie Jupin, 37 ans (née le 20 juin 1853 à La Flèche, Sarthe, domiciliée à Marseille).

A partir de 1891, le revers de ses cartons-photos affichent, sous les armoiries de l'Angleterre, suite à la venue de la Reine Victoria à Grasse (du 25 mars au 28 avril 1891, au Grand Hôtel, justement) :
- "Félix Busin - Photographe Fournisseur Breveté - de S.M. La Reine d'Angleterre - Avenue Victoria [anciennement route de Vence] - près le Grand Hôtel - Grasse - Alpes-Maritimes",
- puis, à partir de 1898, "Félix Busin - Photographe Fournisseur Breveté - de S.M. La Reine d'Angleterre - Avenue Thiers [anciennement Avenue Victoria] - Grasse - Alpes-Maritimes"

L'annuaire de Grasse de 1899 précise d'ailleurs, "Busin Félix, fournisseur de S.M. la Reine d'Angleterre, avenue Thiers [anciennement avenue Victoria], près le Grand-Hôtel, portraits, vues, agrandissements inaltérables, etc. - English Spoken".

Il cède, en 1911, son atelier grassois [alors 14, avenue Thiers] à son assistant Victor Guizol et semble aller vivre à Vallauris (Alpes-Maritimes).

Félix Paul Busin, domicilié à Vallauris, décède à Nice à l’âge de 79 ans, le 20 avril 1927 au 87, route de Levens (asile). 

Il cède, en 1911, son atelier grassois [alors 14, avenue Thiers] à son assistant Victor Guizol. Il meurt en 1927.




- Federico CASTELLANI (1848-1889) 


Federico Castellani est né en 1848 à San Giorgio di Lomellina (près de Pavie, Italie). 

Ce photographe italien est actif à Alessandria (Piémont) dès 1867, à l'âge de 19 ans (publicité de 1869 parue dans l'Observatore di Allessandria). Il y est rejoint par son père Luigi Castellani (1822-1890) qui l'assiste. 

Son adresse semble être, tour à tour :
- 32 (vers 1867-1868) puis 22, via Vescovado (1 carton daté de 1868),
- au début des années 1870 (avant 1873), 5, via del Corso 
- du milieu des années 1870 (1875 ?) à la fin des années 1880, 35, corso Roma 
- et enfin, en 1889, via Trotti, 8 (Annuario d'Italia amministrativo-commerciale, 1889). 


Il obtient une médaille d'argent à l'Exposition d'Alessandria en 1870.

Il ouvre, dès le début des années 1870, une succursale à Vercelli (Piémont), 1, via del Duomo où il édite, en 1873, un album composé de 23 vues de la ville (Album delle principali vedute edifizi e monumenti della citta di Vercelli). En 1873, il participe également à l'Exposition Universelle de Vienne où il présente une série de portraits.

Federico Castellani obtient une nouvelle médaille à l'Exposition de Pavia en 1877.

Vers 1877-1878, il ouvre une nouvelle succursale à Nice (annuaire niçois de 1878 absent). Un seul annuaire niçois le cite en 1879 (annuaires de 1880-1882 absents) au 9, quai Masséna, où il succède à Félix Busin. "Castellani Frédéric, 28 ans, photographe, domicilié à Alexandrie (Italie)" est auparavant cité à Nice le 28 mars 1877, comme témoin de naissance de la fille d'amis italiens.

De nombreux portraits colorisés d'acteurs ou de personnages déguisés des années 1870 semblent des autoportraits ; certains d'entre eux semblent dater des années 1873-1878, d'autres affichent, "Carnavale 1879 Alessandria" et mentionnent les villes de Nice, Alessandria et Vercelli. 

Si le Guide paru en 1883, Nice en Poche, du Dr Rouget, le cite à la même adresse, il est cependant absent de l'annuaire de 1883 (Collection privée Didier Gayraud). Il semble donc quitter Nice vers 1882.

Au revers de ses cartons-photos des années 1868-1870, à fond blanc ou parfois rose, le texte est :
- sous les armoiries d'Alessandria, "[Studio Fotografico] - Castellani - [In] - Alessandria" (un carton daté de 1869),
- sous les armoiries d'Alessandria et d'Italie, "Studio Fotografico - F. Castellani - Via Vescovado, 22 - Alessandria" (un carton daté de 1868).

Le revers des cartons-photos des années 1870, à fond blanc puis jaune (un carton daté d'octobre 1876), s'additionne de la présence de la médaille d'Alessandria et de la mention de la succursale de Vercelli : "armoiries d'Alessandria - Esposizione 1870 - Studio Fotografico - recto et verso de la médaille des Arts de l'Accademia Artistica Raffaello di Urbino - F. Castellani - Alessandria - Corso Roma [N° 35] - Vercelli - Via Duomo [Casa Pasta ]".

Le recto de certains formats cabinet du début des années 1870 affiche : "Stabilimento - Alessandria - 5, via del Corso,5 - armoiries d'Alessandria - F. Castellani - Vercelli - 1, via del Duomo".

A partir de 1877, Federico Castellani semble utiliser des cartons spécifiques pour Alessandria et Vercelli avec des armoiries et mentions semblables mais également les deux médailles obtenues à Alessandria (1870) et Pavia (1877) puis, dès la fin des années 1870 ou le tout début des années 1880 (vers 1878-1882), la mention de "Fotografo di S.M.".

Les cartons mentionnant Nice (vers 1878-1882) portent au verso entre ses deux médailles et les armoiries d'Alessandria :
"F. Castellani - Photographe - Alessandria, Corso Roma, 35 - Vercelli, Via del Duomo, 1 - Nice, 9, Quai Massena, 9" 
- ou "Federico Castellani - Alessandria, Corso Roma, 35 - Nice - Quai Massena N° 9 - Vercelli - Via del Duomo - N° 1". 

Le verso des cartons italiens des années 1880 (à fond blanc puis noir) précisent, entre les armoiries d'Italie, de Monaco et les deux médailles d'Alessandria et Pavia, qu'il est le "Fotografo - Di S.M. Il Re d'Italia" et "Di S.A.S Il Principe di Monaco" puis "Cavaliere della Corona d'Italia", photographe ("brevettato") de S.M. le Roi d'Italie (Umberto I, qui règne de 1878 à 1900) et de S.A.S. le Prince de Monaco (Charles III, qui règne de 1856 à 1889) et précisent parfois, "Socio corrispondente dell'Academia Raffaello in Urbino - Socio onorario dell'Istituto delle Belle Art delle marche - e di molte altre academie - Premiato con medaglie d'Argento a tutte le Esposizioni". 

En 1888, il réalise un album de vues de Tortona (Fotografi Ritrattisti nel Piemonte dell' 800, 1980 p 204).

Federico Castellani meurt à Alessandria le 22 juillet 1889 (il était marié et avait un fils) mais ses ateliers d'Alessandria (via Piacenza, casa Pedemonte) et de Vercelli (via del Duomo n° 1) semblent perdurer jusqu'en 1900.



- CASTELLANI Federico (1848-1889), Portrait de religieux (médaillon) aquarellé, vers 1877-1880 (?),
inscriptions au recto, "F. CASTELLANI -- FC-- NICE",
tirage albuminé de 9,8x6 cm sur carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.

- CASTELLANI Federico (1848-1889), Portrait de religieux, vers 1877-1880 (?),
inscriptions au verso, "Armoiries d'Alessandria - Médailles d'Alessandria 1870 et de Pavia 1877 - 
F. CASTELLANI - Photographe - ALESSANDRIA - Corso Roma, 35 - VERCELLI - Via del Duomo, 1 - NICE - 9, Quai Masséna, 9",
 carton de 10,5x6,3 cm, Collection personnelle.