4

4

samedi 10 mars 2018

829-NICE-LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU-ÉTAT DES LIEUX 2018-1




- Plan du Cimetière chrétien du Château (Nice), plan simplifié datant des années 2000-2010,
avec indication des tombes de personnages célèbres.
Le sud est à droite de l'image. 



LES CIMETIÈRES NIÇOIS


A la suite du rattachement à la France, Nice adopte dès 1861 la législation funéraire française et une numérotation des nouvelles concessions commune à l'ensemble des cimetières municipaux (notamment les cimetières du Château, de Cimiez puis de Caucade lors de son ouverture en 1868-1870). 

Les relevés effectués dans ces cimetières permettent ainsi de dater les numéros attribués aux concessions, à deux mois près pour les décennies les plus anciennes.


n°1 à 80                         : 1861-1865          (80 nouvelle concessions)
n° 80 à 250                    : 1865-1870          (170 nouvelles concessions)
n° 250 à 500                  : 1870-1875          (250 nouvelles concessions)
n° 500 à 830                  : 1875-1880          (330 nouvelles concessions)
n° 830 à 1500                : 1880-1885          (670 nouvelles concessions)
n° 1500 à 2000              : 1885-1890          (500 nouvelles concessions)
n° 2000 à 2630              :1890-1895           (630 nouvelles concessions)
n° 2630 à 3300              : 1895-1900          (670 nouvelles concessions)  
n° 3300 à 4400              : 1900-1905          (1100 nouvelles concessions)
n° 4400 à 5700              : 1905-1910          (1300 nouvelles concessions)
n° 5700 à 7500              : 1910-1915          (1800 nouvelles concessions)
n° 7500 à 9650              : 1915-1920          (2150 nouvelles concessions)
n° 9650 à 12500            : 1920-1925          (2850 nouvelles concessions)
n° 12500 à 15800          : 1925-1930          (2800 nouvelles concessions)
n° 15800 à 18100          : 1930-1935          (2300 nouvelles concessions)
n° 18100 à 20850          : 1935-1940          (2750 nouvelles concessions)      



Ce nombre croissant de nouvelles concessions a impliqué l'ouverture de nouveaux cimetières (notamment le cimetière de Caucade en 1868-1870, cimetière populaire et militaire) mais également l'agrandissement et le réaménagement des cimetières existants.


LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU

Au cimetière du Château (ouvert en juillet 1783), le Plateau d'entrée, le Petit cimetière mais également le sommet et le versant occidental de la colline sont occupés avant 1860 mais réaménagés après cette date (coupe des cyprès du Plateau d'entrée et de ceux entourant la chapelle, ajout de murs de soutènement sur le versant occidental de la colline)

Dès les années 1860, les quatre plateaux du versant oriental de la colline sont progressivement aménagés et occupés pour y déplacer ensuite les tombes du cimetière protestant et orthodoxe en 1877 (situé depuis 1845 au nord-ouest du Plateau d'entrée actuel). Au nord-est, le Plateau Grosso se voit occupé (ou réoccupé) dès 1871.

Le Plateau d'entrée est pour sa part renouvelé dans les années 1919-1934 et, avec la reconstruction de la chapelle au début des années 1930, le cimetière est agrandi vers le nord avec l'aménagement de l'actuel Carré de l'O.N.U. 

A partir de 1970, les concessions du Cimetière protestant et orthodoxe du versant oriental de la colline sont à leur tour renouvelées puis de nouvelles concessions remplacent petit à petit les anciennes dans l'ensemble des allées du cimetière (Allée Pacôme et côté nord-est du Plateau d'entrée notamment).

Il existe actuellement de nombreuses tombes antérieures à 1940 n'affichant pas ou plus leur numéro de concession (présent sur plan et site en ligne) mais d'autres sont contemporaines du numéro de concession qu'elles affichent. D'autre tombes, quoique renouvelées (dalle, stèle, chapelle), ont conservé leur numéro de concession ancien et certaines d'entre elles récapitulent même la liste des défunts depuis le nom du premier occupant.

Pour mettre au point cet état des lieux (2800 tombes environ), j'ai essentiellement effectué des relevés sur place (par rangée de chaque allée) mais j'ai également consulté les plans, le site municipal du cimetière en ligne, les gravures, les photos anciennes, les ouvrages et les articles de l'époque. Beaucoup de points restent à préciser cependant et cet article sera nécessairement complété et modifié par la suite.



- Cimetière du Château, Allée Bavastro, rangée orientale, concessions et tombes des années 1853-1856,
dépourvues de leur croix de chevet.




RELEVÉ DE LA PARTIE SUD-OUEST DU CIMETIÈRE DU CHÂTEAU

Cette première étude concerne la seule partie sud-ouest du cimetière chrétien et souhaite donner une datation claire des espaces actuels. Dans ce but, les indications se veulent synthétiques et simplifiées et ne citent ni les tombes isolées chronologiquement ni les tombes ajoutées après 1940. 

Dans un même souci de lisibilité, les dates des concessions antérieures à 1861 sont en blanc, celles de la période 1861-1894 sont en rouge et celles de la période 1895-1919 sont en bleu. L'ordre des dates inversées est fonction de la position géographique des concessions dans l'allée (ex : Allée Orizet, "1903-1897" car les tombes les plus anciennes sont du côté sud, à droite de l'image).



- Plan du Cimetière chrétien du Château (Nice), détail du plan simplifié datable des années 2000-2010,
avec indication des tombes de personnages célèbres. Le sud est à droite de l'image. 




Ce plan permet de réaliser qu'aucune concession des années 1783-1825 n'est conservée dans cette partie du cimetière et seulement quatre des années 1825-1850 (Allée Alpini). 

Les zones où subsistent des concessions (et plus encore des tombes) des années 1850-1865 sont pour leur part assez restreintes mais il subsiste davantage de concessions des années 1865-1880. 

Sur le versant occidental de la colline, on a la sensation que les concessions en place dans les années 1860 (visibles sur les photos contemporaines) ont progressivement laissé la place à celles des années 1870 qui ont cédé à leur tour leur place à celles des années 1880-1890.

Ce mouvement s'est accentué au tournant du XX° siècle (1894-1906), de nouvelles concessions réinvestissant entièrement tout le bas de la colline (Allée Orizet et Allée de la Chapelle) ainsi que tout son sommet (Plateau supérieur, actuel Gambetta). Le centre du Plateau Gambetta a mis plus de temps à se remplir (1900-1919) du fait du coût élevé de ses concessions de grandes dimensions mais il a concentré de grands noms et de prestigieux monuments.

Ce renouvellement s'est par la suite ralenti du fait qu'à partir de la seconde moitié du XIX° siècle (entre 1861 et 1888 - A. Lacoste, Nice pratique et pittoresque, 1888 p 73), toutes les nouvelles concessions du Cimetière du Château ont été uniquement octroyées "à perpétuité" (CAP : Concession à Perpétuité), le renouvellement ne se faisant désormais qu'après abandon ou absence d'héritiers.