4

4

lundi 21 décembre 2015

429-LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU DE LA VILLE DE NICE-PROJET PÉDAGOGIQUE-10






- Cimetière du Château (Plateau Gambetta, axe sud-ouest/nord-est) : photo panoramique prise à l'entrée de l'allée interne, 2015.


VOIR LE DÉBUT DE CET ARTICLE


Le Plateau Gambetta semble avoir été le dernier emplacement aménagé du Cimetière du Château. Les concessions y ont été acquises au plus tôt en 1895 (allée externe) et 1900 (allée interne).


- Monument n°1 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession n°3550) : 
RIVIÈRE Théodore (sculpteur toulousain, 1857-1912), Les Deux Douleurs (mère et fille), détail du groupe en marbre, vers 1903-1904.
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1), 2015.


Toute les tombes étudiées sont des concessions à perpétuité (CAP) et leur numéro est gravé sur le devant de la tombe ou inscrit sur les plans du 7 octobre 1909 puis du 16 décembre 1964, conservés aux Archives Municipales (Plateau non représenté sur le plan du 6 janvier 1935). L'attribution du premier numéro de concession semble dater vers 1960 (CAP n°1) mais un registre détaillé de leur attribution ne semble avoir été tenu qu'à partir de janvier 1918.



- Monument n°1 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession n°3550) : 
RIVIÈRE Théodore (sculpteur toulousain, 1857-1912), Les Deux Douleurs (mère et fille), détail du groupe en marbre, vers 1903-1904.
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1), 2015.


Le prix des concessions à perpétuité, fixé en 1876, est très élevé : 910 francs pour une tombe de 2m2, ce qui pousse le père de Léon Gambetta, au décès de Jenny Massabie en 1878, à essayer de dissuader son fils de le faire ; 1910 francs pour 3m2, 3910 francs pour 4m2, 7910 francs pour 5m2 et enfin 15910 francs pour 6m2. C'est l'allée interne du Plateau Gambetta qui concentre d'ailleurs les concessions de terrain de grande surface, réservant cet espace du haut de la colline dominant la ville, aux familles fortunées. Il faut bien entendu ajouter, au prix annoncé, la réalisation de la tombe et l'érection du monument, également de plusieurs milliers de francs.


- Monument n°3 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession 3531) :
 GALVAGNO L. (Nice, dates ?), Douleur (femme debout, drapée, voilée et en prière devant une grande croix latine), détail de la sculpture en marbre, vers 1901-1919 (?).
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


La recherche menée sur cet emplacement et cette période ciblés m'amène donc à formuler un certain nombre de remarques tant sur les concessions que leur monument, remarques qui, je l'espère, pourront être utiles à d'autres chercheurs :


- Monument n°3 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession 3531) :
 GALVAGNO L. (Nice, dates ?), Douleur (femme debout, drapée, voilée et en prière devant une grande croix latine), détail de la sculpture en marbre, vers 1901-1919 (?).
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


- L'achat de la concession (portion de terrain) et l'érection du monument (dalle, stèle, sculpture, architecture) sont parfois réalisés par un individu de son vivant : c'est le cas du Baron H. (monument n°8 du parcours) qui achète une concession du Plateau en 1917, y érige une chapelle achevée en 1926, ornée de sculptures et d'un vitrail, et y est inhumé en 1936 (il en restera d'ailleurs le seul occupant).


- Monument n°6 (Plateau Gambetta, allée externe, côté nord, concession n° 3429) :
SCOPI E. (marbrier, dates ?), Figure ailée (désignant le ciel de la main droite et tenant, de l'autre, une petite croix latine)détail de la sculpture en marbre, 1900 (?).
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


- La plupart des tombes sont des caveaux familiaux qui regroupent plusieurs membres d'une ou de plusieurs familles. Dans la liste des défunts, la date la plus ancienne gravée sur la dalle ne désigne pas obligatoirement la date d'achat de la concession car certains corps ont parfois été transférés d'une autre tombe à l'occasion de la création d'un caveau par l'un de leurs descendants. Les registres des Délibérations Municipales de cette époque font, de plus, régulièrement état de la revente à la municipalité d'une concession pour l'achat d'une autre de plus grande taille et d'un emplacement différent. L'ancienne concession se voit d'ailleurs attribuer un nouveau numéro à la revente (exemple de la Première Tombe de la Famille Gambetta de 1878, située dans l'Allée du Brûloir).


- Monument n°8 (Plateau Gambetta, allée externe, côté nord, concession n° 7831) :
MAUBERT Louis (1875-1949), Douleur (drapée et voilée, assise dans un fauteuil, main gauche sur le front, au-dessus d'une chapelle de marbre gardée par deux lions, porte de bronze et vitrail), marbre, détail, 1917-1926.
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


- Le nom qui apparaît en tête du monument (en plus de la dalle) peut désigner un défunt particulier (monuments  n° 6, 8, 11, 13, 14 du parcours) mais désigne, plus souvent, le nom d'une famille. Lorsque c'est le cas, seul le nom de famille est indiqué (monuments n° 17, 18) ou bien il est précédé d'un prénom. Ce prénom est parfois celui du défunt pour lequel la concession a été achetée (monument n°6 du parcours) ou, plus souvent, celui du parent qui a fait ériger la tombe (monuments n° 2, 3, 5, 12, 16). Le prénom peut également être celui d'un descendant prestigieux pour lequel la tombe a été reconfigurée (monument n° 1 du parcours).


- Monument n°11 (Plateau Gambetta, allée externe, côté est, concession n° 4814) :
 Auteur (?), Colombe (tenant une branche de laurier dans son bec), détail, vers 1920 (?).
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


- Les dates de vie et de mort des personnes sont la plupart du temps précisées sur la dalle et le monument, avec l'indication du jour, du mois et de l'année de naissance et de décès. Parfois cependant, seules les années sont indiquées, voire aucune date n'est inscrite, l'inscription ne précisant que les nom et prénom du défunt. Dans ce dernier cas, si le défunt était un personnage connu de son époque, avec un destin national ou même local, on retrouve assez facilement les dates manquantes mais quand la personne a eu une vie moins publique, plus discrète ou brève, seule la date d'achat de la concession permet d'avoir un terminus post quem permettant de dater le monument. C'est pour cela que j'ai essayé de découvrir les années qui se cachaient derrière le numéro des concessions de certaines tombes du Cimetière du Château, et que je livre mes conclusions dans le tableau situé en fin de page.


- Monument n°12, vue arrière (Plateau Gambetta, allée externe, côté est, concession n° 4275) :
   GARIBALDI Giuseppe (dates ?), Ange (drapé en surplomb sur le sarcophage) appelant et écoutant le défunt dont les mains soulèvent le couvercle, marbre, détail, 1907.
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


- Le monument érigé sur la tombe peut souvent dater de l'année suivant l'achat de la concession (avant le premier anniversaire de la mort du défunt) mais ce n'est pas systématiquement le cas, certains monuments étant érigés quelques années ou décennies plus tard, parfois à l'occasion d'une nouvelle inhumation. La sculpture de pierre ou de bronze, installée sur la tombe, peut avoir été achetée déjà réalisée (ange, figure allégorique) et mise en place rapidement, ou bien avoir été commandée (allégorie ou portrait), ce qui retarde la date de son installation.


- Monument n°16 (Plateau Gambetta, allée interne, côté nord, concession n° 3491) :
 GARIBALDI Giuseppe (dates ?), Les Trois Vertus théologales (assises), Foi (croix latine et calice), Espérance (tournée vers le ciel) et Charité (mère et enfants), marbre, détail, vers 1900-1908.
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


- Les noms des entrepreneurs et marbriers (Jean-Baptiste Ronchese, Emile Scopi et Fils, L.Galvagno, Oreste Bardi et Fils), sculpteurs (comme Giuseppe Garibaldi), et fondeurs, architectes ou même peintres-verriers qui apparaissent sur le monument, sont généralement très discrets, gravés dans la pierre ou inscrits sur une petite plaque métallique. Ils sont donc parfois difficiles à repérer, voire à déchiffrer, du fait de leur emplacement ou de leur usure. Sur les 18 monuments étudiés, quinze sont signés mais seuls quatre d'entre eux sont datés (monuments n°8, 12, 14 et 17 du parcours). Les sculpteurs sont essentiellement des artistes français (niçois, toulousains et parisiens) et italiens (génois et toscans).


- Monument n°17 (Plateau Gambetta, allée interne, côté est, concession n° 6483) :
 SEGOFFIN Victor (sculpteur toulousain, 1867-1925), La Pensée (femme debout, drapée et voilée en méditation, accoudée à la stèle), marbre, détail, 1913.
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.


- Voici un premier tableau de datation (repères chronologiques) des concessions (la concession n° 1 datant vers 1860 et la numérotation semblant progressivement commune à plusieurs cimetières de la ville) et des monuments qui sera corrigé et complété au fur et à mesure de mes recherches :



CHOIX DE CONCESSIONS DU CIMETIÈRE DU CHÂTEAU DE LA VILLE DE NICE



N° DE
CONCESSION

ANNÉE D’ACHAT
(VOIRE LE MOIS)
MOIS DU DÉCÈS EN RELATION
(VOIRE L’ANNÉE)
DATATION DES MONUMENTS
DU PARCOURS
SIGNATURES DES AUTEURS RELEVÉES SUR LES MONUMENTS
 DU PARCOURS
680
04/1878
Mars


694
1878
Mars


698
1878
Mars


726
1878
Novembre


806
11/1879
Novembre ?


1221
1883
Août


1697
09/1887
Fin août ?


2237
03/1892
Fin février ou début mars ?


2534
1893 ?
?


2557
1893 ?
?


2970
Fin 1896 ou début 1897 ?



3165
1898
Février
N°5 : « 1898 »
?

3281
1898 ?
?







3429
1900
Mars
N°6 : vers 1900 ?
(avant 1907)
« E. SCOPI »

3491
1900
Avril
N°16 : 1901 

« G. GARIBALDI »
et quasi-illisibles :
("CARRARA 1901") ?
3531
1900
Fin d’année
N°3 : vers 1901 ? (avant 1919)

«  L . GALVAGNO 
CAUCADE »
3541
1900
Fin d’année


3550
1900
Décembre
N°1 : vers 1903-1904 ?
(avant 1908)
« THEODORE RIVIERE »

3553
1901
Janvier
N°2 : 1901
?

3645
1901
1901


3892
1902
août


3897
1902
Fin d’année
N°18 : vers 1902 ?
(avant 1907)
« G. GARIBALDI CARRARA »

4014
1903
février
N°10 : vers 1909-1911 
« N. GRANDMAISON »
(à gauche)
« LAVIROTTE ARCHITECTE PARIS »
(à droite)

4071
1903
?







4093
1903
Mars
N°7 : vers 1903 ? (avant  1907) 

« E. SCOPI »
4133
1904
Janvier


4135
1904
Janvier


4149
1904
Février


4212
06/1904
Fin Mai ?


4214
06/1904
Fin Mai ?


4216
1904
Fin Mai


4222
1904
Juin


4275
11/1904
1904
N°12 : « 1907 »
« G. GARIBALDI CARRARA 1907 »

4337
1904
Fin d'année


4363
1904
Octobre


4437
1905
Mai


4588
1906
Août 1906 


4601
1906
Fin d'année


4661
1906
Fin d'année


4705
1907
Janvier ?


4814
1907 ?
?
N°11 : vers 1909-1929
(après 1909 - avant 1930)

?
5422
1908 ?
?


5341
1908 ?
?


5628
1909  ?
?


5634
1909 ?
?


5751
1909 ?
?
N°9 : vers 1926 ?
« BARDI »

5758
1909
Fin d’année


5833
1910 
?


5835
1910
Mai
N°13 : vers 1910 ?
« A. CANESSA GENOVA (ITALIA) »

5866
1910
?


6026
1911
Janvier
N°4 : Vers 1911 ? (avant 1928 ?)

« J.B. RONCHESE »
6100
1911
Mars


6175
1911
Fin d’année


6357
1912
Fin d’année


6483
1913 ?
?
N°17 : « 1913 »
(ou « 1918 » ?)
« J.A.J.VTOR – SEGOFFIN TOVLOVSAIN STATVAIRE PARIS 1913 ( ? ou 1918) »

6632
1913 ?
?


7263
1914 
Juin


7831
1917
?
N°8 : 1917-1926
« L. MAUBERT Sre A NICE » (socle de la statue)
« L Maubert 1921 Nice » (portes de bronze)
G. Decôte INT et DelT Lyon MCMXXVI » (vitrail)

8131
1918
?


8398
1918
?
N°15 : vers 1918-1925
« PROFre Rdo AURILI NICE »

9033
1919 ?
?


9680
Vers 1920-1922 ?
?


9743
Vers 1920-1922 ?
?
N°14 : 1936 
«  FS (monogramme) 1936 » (à gauche) « F.B.STOLL » (à droite)

16048
1930 ?
?





- Monument n°18 (Plateau Gambetta, allée interne, côté est, concession n° 3897) :
 GARIBALDI Giuseppe (dates ?), Ange  debout (à l'habit timbré d'une croix noire et tenant d'une main le rideau d'entrée de la chapelle et de l'autre une torche renversée), marbre, détail, vers 1902-1907.
PHOTO DE MANON ARNOULD (1L1) 2015.



PLAN DU CIMETIÈRE DU CHÂTEAU (DÉTAIL) DATÉ DU 16 DÉCEMBRE 1964
CONCESSIONS DU PLATEAU GAMBETTA
ARCHIVES MUNICIPALES DE LA VILLE DE NICE

1-Datation des concessions (et non des monuments) de la partie centrale du Plateau Gambetta sur fond de plan de 1964 : 48 concessions dont 28 acquises entre 1900 et 1909 (en rouge), 19 entre 1910 et 1919 (en bleu), 0 entre 1920 et 1929, 1 en 1930 (en vert - revente ayant entraîné une nouvelle numérotation ?).








35 des 48 tombes (ou monuments) conservés à ce jour datent de l'année qui a suivi l'achat de la concession, 7 de la décennie qui a suivi, et 6 sont bien postérieures, modifiées ou totalement refaites, le plus souvent à l'occasion d'une nouvelle inhumation. 2 monuments seulement sont datés et 5 sculptures.
20 des 48 tombes sont recouvertes d'un édicule ouvert ou fermé (chapelle romano-byzantine, temple néo-classique, portique ou baldaquin), les autres offrant dalle, sarcophage, stèle et clôture.
21 des 48 tombes présentent une ou plusieurs figures humaines (en pied ou en buste) et de plus rares figures animalières (chien, lions, faucons, serpents). A côté de nombreux sarcophages et de croix se note la présence de quelques urnes, une lyre (musicien) et de nombreuses couronnes, guirlandes ainsi qu'un décor végétal et géométrique.
Sur l'ensemble des monuments et sculptures datant majoritairement des années 1900-1920, apparaissent 27 signatures différentes d'artisans et d'artistes (noms gravés, lettres de plomb et rares plaques de bronze) : 4 noms d'entrepreneurs-marbriers, 7 noms d'architectes, 12 noms de sculpteurs, 2 de fondeurs et 2 de créateurs de vitraux (peintre et maître-verrier). Seuls les noms des entrepreneurs-marbriers, "BARDI" et "JB RONCHESE" et du sculpteur "G. Garibaldi" apparaissent plusieurs fois.


2-Numérotation des concessions du Plateau Gambetta, plan de 1964