4

4

dimanche 22 novembre 2015

422-LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU DE LA VILLE DE NICE-PROJET PÉDAGOGIQUE-5




- Nice, Cimetière du Château, Plateau Grosso :
 détail de l'ange (dominant le cimetière) de la tombe G., "1894". marbre.


Les photographies ci-dessous, montrant les sculptures sélectionnées (anges et figures féminines) dans l'ordre du parcours envisagé, sont volontairement de qualité moyenne pour ne pas anticiper les photographies de qualité qui vont être réalisées par les élèves. 
Les recherches concernant l'attribution et la datation des sculptures étant en cours, des modifications du texte des légendes interviendront au fur et à mesure.



- Monument n°1 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession n°3550) : 
RIVIÈRE Théodore (sculpteur toulousain, 1857-1912), Les Deux Douleurs (mère et fille), vers 1904,
marbre, H:env. 2 m, copie de l'original du Musée du Luxembourg, daté lui de 1903,
la concession a été acquise en 1900, au décès de la comtesse Marie-Thérèse R. (épouse A., en décembre 1900), ce que confirme la numérotation de la concession ; elle apparaît sur le plan de 1909 parmi les concessions déjà achetées ; la tombe a été aménagée du vivant du Baron Flaminius R. (homme politique, deux fois ministre dans les années 1920, décédé en 1929) et légèrement modifiée à sa mort, 
la sculpture n'a pas pu être commandée avant 1903 et elle semble avoir été installée en 1904 car elle est visible sur une carte postale dont la photo a été prise cette année-là.
A la base de la tombe, sont gravés les noms des défunts, accompagnés dans la partie semi-circulaire de l'inscription :
 "ICI REPOSENT DANS LA PAIX DU SEIGNEUR".


- Monument n°2 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession n°3553) :
 Auteur (?), Ange (drapé, debout sur un nuage et tendant les bras vers la tombe pour accueillir le défunt, 1901, 
marbre, tombe de la Famille Louis G., 
la concession date de 1901 (du fait de sa numérotation),
la sculpture a été réalisée au tournant du XX° siècle et elle est consécutive à la première inhumation (Antoine G. décédé en janvier 1901) et date au plus tard de mars 1901 car elle apparaît début avril dans le tableau réalisé par Octave Guillonnet (1872-1967) à la suite de la cérémonie officielle d'hommage à Gambetta organisée par l'Union des Sociétés de Gymnastique de France, à laquelle il assiste les 7 et 8 avril 1901 ; ce tableau est intitulé, La Jeunesse de France au tombeau de Gambetta, 1901, et est exposé au Salon de 1905 (l'oeuvre sera diffusée par des gravures de Xavier Lesueur, exécutées en 1906).

- Monument n°3 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession 3531) :
 GALVAGNO L. (Nice, Caucade, dates ?), Douleur (femme debout, drapée, voilée et en prière devant une grande croix latine), vers 1901-1919 (?),
marbre, tombe de la Famille François Barthélemy M., 
si la concession date de 1900 (tombe de Fernande Maria M. de 1900), ce que confirme sa numérotation, la sculpture semble postérieure (vers 1901-1919 ?).

- Monument n°4 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession n° 6026) :
 RONCHESE Jean-Baptiste (entrepreneur niçois, 1849-1938), Douleur ailée (femme drapée, en prière, debout, le pied sur un coussin, ailes déposées), vers 1911 (?),
marbre, chien et deux fauteuils, tombe de la Famille De L. ;
la tombe semble acquise en 1911, à la date du décès d'Antonia, comme semble le confirmer la numérotation de la concession ;
la sculpture de la femme peut avoir été positionnée sur la tombe dans les années suivantes ; les ailes sont actuellement déposées au revers de la tombe. 
La tombe est gravée de l'inscription suivante :
"ICI REPOSENT
UNIS DANS L’ÉTERNITÉ DE LA MORT
ET DANS LEUR AMOUR ÉTERNEL"
Antonia (décédée en 1911) et Alexandre de L. (colonel russe, décédé en 1928).


- Monument n°5 (Plateau Gambetta, allée externe, côté nord, concession n° 3165) :
 Auteur (?), Figure ailée (agenouillée, en prière), "1898",
figure de marbre recouverte à l'origine d'une patine vert bronze,
sur une stèle de marbre encadrée de deux pots-à-feu de bronze,
tombe de la Famille Antoine V. 

- Monument n°6 (Plateau Gambetta, allée externe, côté nord, concession n° 3429) :
SCOPI Emile (marbrier, dates ?), Figure ailée (désignant le ciel de la main droite et tenant, de l'autre, une petite croix latine), 1900 (?), marbre, 
tombe de la Famille Pauline F., S., R.A.,
la numérotation de la concession semble indiquer l'année 1900, la date du décès de Pauline F. n'est pas indiquée sur la tombe ;
la sculpture est visible sur une carte postale de la pyramide de Gambetta dont la photo a été prise entre 1906 et 1907.
Au centre de la croix latine couchée sur la dalle, est gravée l'inscription suivante :
 "SALVA ME BONA CRUX" (Bréviaire romain, Toussaint, prière de Saint André".

- Monument n°7 (Plateau Gambetta, allée externe, côté nord, concession 4093) :
SCOPI Emile (marbrier, dates ?), Figure ailée (désignant le ciel et croix latine et couronne), vers 1903, 
marbre,
tombe de la Famille Jean P., suite au décès de l'enfant Paulette Michelle P. à 4 ans (fleur sculptée à la tige brisée, ornant le socle), en 1903 (ce que confirme la numérotation de la concession) ; la sculpture peut être postérieure de quelques mois, en tout cas, elle est déjà visible sur la carte postale de 1906-1907.


- Monument n°8 (Plateau Gambetta, allée externe, côté nord, concession n° 7831) :
MAUBERT Louis (1875-1949), Douleur (drapée et voilée, assise dans un fauteuil, main gauche sur le front, au-dessus d'une chapelle gardée par deux lions, porte de bronze et vitrail), marbre, 1921-1926, 
après 1917 (date de l'achat de la concession), plans et travaux dès 1921 et avant 1930 (sculpture visible sur le film de Jean Vigo tourné début 1930) ; la statue est signée de Louis Maubert mais la porte de bronze l'est également et est de plus datée de "1921" ; quant au vitrail, il est signé du peintre-verrier lyonnais Georges Decôte (1870-1951) et daté de "1926". La sculpture de marbre est positionnée sur la chapelle du Baron Robert H., décédé en 1936, qui a fait construire de son vivant le tombeau dont il est resté le seul occupant.
Sur le linteau de la porte de la chapelle est inscrite l'inscription suivante :
"THE FAMILY VAULT OF
BARON H. FIRST BARON BORWICK
OF HAWKSHEAD COUNTY LANCASTER".

- Monument n°9 (Plateau Gambetta, allée externe, côté nord, concession n° 5751) :
 BARDI Oreste (dates ? - marbrier niçois actif dans le premier tiers du XX° siècle) et fils, La Mémoire (femme debout, drapée) lisant et écrivant les noms des défunts (C.- P. - S. - P.) surmontés d'une palme, 1926 (?), marbre,
la concession date de 1909 (comme l'indique sa numérotation).


- Monument n°10 (Plateau Gambetta, allée externe, côté est, concession n° 4014) :
 GRANDMAISON Nicolas (sculpteur toulousain, 1856-1931), L'Envolée au ciel (mère debout, drapée et voilée essayant de retenir son enfant qui monte au ciel, revêtu du linceul),
 vers 1909-1911,
l'architecte Jules Lavirotte (1864-1929) a signé (à gauche) le monument de marbre de la tombe de la Famille P. et le sculpteur a, pour sa part, signé à droite.
La tombe a été créée entre 1903 (date du décès de l'enfant Serge P., à Moscou à l'âge de 7 ans) et 1909 (présente sur le plan des concessions réalisé à cette date) ; la concession semble avoir été acquise en 1903 (numéro de la concession) ;
une chapelle vitrée a d'abord été érigée sur la tombe (visible en 1909 sur les photos du Tombeau Gambetta de la BnF) puis entre 1909 et 1911, le monument actuel a été érigé (visible sur une carte postale ancienne postée en janvier 1912).
 La citation gravée ci-dessous semble un ajout postérieur qui ne peut être placé qu'après 1920 (date de la première publication du poème de Paul Valéry).
Sur le bord de la dalle se trouve donc une citation extraite du Cimetière Marin de Paul Valéry :
"Ô RÉCOMPENSE APRES UNE PENSÉE
QU'UN LONG REGARD SUR LE CALME DES DIEUX !".


- Monument n°11 (Plateau Gambetta, allée externe, côté est, concession n° 4814) :
 Auteur (?), Colombe (tenant une branche de laurier dans son bec), vers 1909-1929 (?),
si la concession semble dater de 1907 (du fait de sa numérotation) et qu'elle est notée sur le plan de 1909, la stèle sculptée est postérieure (non visible sur les photos du transfert des cendres de Gambetta en 1909) mais réalisée avant 1930 (visible sur le film de Jean Vigo tourné début 1930),
oiseau et plaque de bronze (avec lampe à huile et nom du défunt, J.Léon V.) sur une haute stèle de granit.

- Monument n°12, vue arrière (Plateau Gambetta, allée externe, côté est, concession n° 4275) :
   GARIBALDI Giuseppe (dates ?, actif au Cimetière entre 1890 et 1910), Ange (drapé en surplomb sur le sarcophage) appelant et écoutant le défunt dont les mains soulèvent le couvercle, 1907 ;
 la concession a été acquise en novembre 1904 et le monument est daté et signé en bas à droite, "G. Garibaldi Carrara 1907",
marbre, tombe de la Famille J.-M. G. dont Jean G. (décédé en 1904).


- Monument n°13, vue arrière (Plateau Gambetta, allée externe, côté sud, concession n° 5835) :
 CANESSA Achille (sculpteur génois, 1856-1905), Figure féminine ou Portrait de Marie A. (debout et drapée, une main sur le cœur et l'autre tenant une rose), vers 1900-1911,
l'achat de la concession semble dater de l'année 1910, date du décès de Marie A., âgée de 25 ans, ce que confirme la numérotation de la concession ; l'érection du monument (dais surmonté d'un dôme encadré de quatre anges debout) est probablement contemporaine ; la statue de marbre, antérieure au décès du sculpteur, voire de Marie A.(si c'est son portrait), peut dater des années 1900-1905, et n'a été disposée sous un dais au-dessus de la tombe qu'en 1910, ou bien c'est l'atelier du sculpteur (peut-être Giarusso Cesare, 1887-1945) qui, continuant de fonctionner après le décès d'Achille Canessa (mort en 1905), a fourni la sculpture à la famille vers 1910-11 (ce qui semble confirmé par d'autres cas semblables fournis par cet atelier en Italie du nord).

- Monument n°14 (Plateau Gambetta, allée externe, côté sud, concession n° 9743) :
 STOLL Frédy (Frédéric-Balthazar, sculpteur franco-suisse, 1869-1949), Sérénité (jeune femme allongée monumentale -Foi ? - drapée et voilée, redressée et s'appuyant sur la croix), 1936,
statue de granit sur dalle de marbre de la tombe de Régis M., la concession peut dater des années 1920-22 (du fait de sa numérotation) et la tombe est signée et datée "1936".


- Monument n°15, vue arrière (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession n° 8398) :
 AURILI Riccardo (sculpteur toscan, 1864-1943, Nice), Espérance (femme vêtue, assise, en prière, tête tournée vers le ciel), Ange (à la lampe, devant le tombeau vide) et Douleur (femme nue, assise et prostrée), vers 1918-1925,
marbre, tombeau des familles Georgette F., M.-F., D., A-C.
La concession est à vendre sur le plan de 1909 et la numérotation accordée lors de son acquisition semble correspondre au décès de l'enfant Georgette F., à 14 ans, en 1918. Le monument apparaît sur le film de Jean Vigo de 1930.

- Monument n°1 (Plateau Gambetta, allée externe, côté ouest, concession n°3550) : 
RIVIÈRE Théodore (sculpteur toulousain, 1857-1912), Les Deux Douleurs (mère et fille), vers 1904,
marbre, H:env. 2 m, copie de l'original du Musée du Luxembourg, daté lui de 1903,
la concession a été acquise en 1900, au décès de la comtesse Marie-Thérèse R. (épouse A., en décembre 1900), ce que confirme la numérotation de la concession ; elle apparaît sur le plan de 1909 parmi les concessions déjà achetées ; la tombe a été aménagée du vivant du Baron Flaminius R. (homme politique, deux fois ministre dans les années 1920, décédé en 1929) et légèrement modifiée à sa mort, 
la sculpture n'a pas pu être commandée avant 1903 et elle semble avoir été installée en 1904 car elle est visible sur une carte postale dont la photo a été prise cette année-là.
A la base de la tombe, sont gravés les noms des défunts, accompagnés dans la partie semi-circulaire de l'inscription :
 "ICI REPOSENT SANS LA PAIX DU SEIGNEUR".


- Monument n°16 (Plateau Gambetta, allée interne, côté nord, concession n° 3491) :
 GARIBALDI Giuseppe (dates ?, actif au Cimetière entre 1890 et 1910), Les Trois Vertus théologales (assises), Foi (croix latine et calice), Espérance (tournée vers le ciel) et Charité (mère et enfants), vers 1900-1901,
la concession semble acquise en 1900 (du fait de sa numérotation) et le monument doit dater des années suivantes, et au plus tard de 1909 (visible sur les photos de la translation des restes de Gambetta en avril 1909),
groupe pyramidal en marbre des Familles Goduard M.
Ce groupe évoque des représentations peintes et sculptées des XVI° et XVII° siècles européens, et notamment italiennes.


- Monument n°17 (Plateau Gambetta, allée interne, côté est, concession n° 6483) :
 SEGOFFIN Victor (sculpteur toulousain, 1867-1925), La Pensée (femme debout, drapée et voilée en méditation, accoudée à la stèle), signée et datée, "Paris" et une date difficile à lire "1913" ou "1918",
marbre, tombe L.,
la numérotation de la concession implique en fait la date de 1913, et l'installation de la sculpture a pu se faire la même année ou, au plus tard, en 1914.

- Monument n°18 (Plateau Gambetta, allée interne, côté est, concession n° 3897) :
 GARIBALDI Giuseppe (dates ?, actif au Cimetière entre 1890 et 1910), Ange  debout (à l'habit timbré d'une croix noire et tenant d'une main le rideau d'entrée de la chapelle - au tympan timbré du visage du Christ - et de l'autre une torche renversée), vers 1902-1907,
 au plus tôt en 1902, date d'achat de la concession (du fait de sa numérotation) et au plus tard en 1907 car la chapelle est visible à cette date sur une carte postale de la Pyramide Gambetta,
tombeau des familles P.-Pierre B.-C.


- Monument n°12, vue de face (Plateau Gambetta, allée interne, côté est, concession n° 4275) :
   GARIBALDI Giuseppe (dates ?), Ange (drapé en surplomb sur le sarcophage) appelant et écoutant le défunt dont les mains soulèvent le couvercle, "1907" ;
 la concession a été acquise en novembre 1904 et le monument est signé et daté en bas à droite, "G. Garibaldi Carrara 1907",
marbre, tombe de la Famille J.-M. G. dont Jean G. (décédé en 1904).
Sur la plaque du sarcophage est gravée l'inscription suivante, tirée d'un verset de l'Apocalypse de Saint Jean :
"BEATI MORTUI QUI DOMINO MORIUNTUR" 
("Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur", Ap. XIV, 13).

- Monument n°13, vue de face (Plateau Gambetta, allée interne, côté sud, concession n° 5835) :
 CANESSA Achille (sculpteur génois, 1856-1905), Figure féminine ou Portrait de Marie A. (debout et drapée, une main sur le cœur et l'autre tenant une rose), vers 1900-1911,
l'achat de la concession semble dater de l'année 1910, date du décès de Marie A., âgée de 25 ans, ce que confirme la numérotation de la concession ; l'érection du monument (dais surmonté d'un dôme encadré de quatre anges debout) est probablement contemporaine ; la statue de marbre, antérieure au décès du sculpteur, voire de Marie A.(si c'est son portrait), peut dater des années 1900-1905, et n'a été disposée sous un dais au-dessus de la tombe qu'en 1910, ou bien c'est l'atelier du sculpteur (peut-être Giarusso Cesare, 1887-1945) qui, continuant de fonctionner après le décès d'Achille Canessa (mort en 1905), a fourni la sculpture à la famille vers 1910-11 (ce qui semble confirmé par d'autres cas semblables fournis par cet atelier en Italie du nord).


- Monument n°15, vue de face (Plateau Gambetta, allée interne, côté sud, concession n° 8398) :
 AURILI Riccardo (sculpteur toscan, 1864-1943), Espérance (femme vêtue, assise, en prière, tête tournée vers le ciel), Ange (à la lampe, devant le tombeau vide) et Douleur (femme nue, assise et prostrée), vers 1918-1925, 
marbre, tombeau des familles Georgette F., M.-F., D., A-C.
La concession est à vendre sur le plan de 1909 et la numérotation accordée lors de son acquisition semble correspondre au décès de l'enfant Georgette F., à 14 ans, en 1918. Le monument apparaît sur le film de Jean Vigo de 1930.
Le tombeau offre, au-dessus de la porte, l'inscription suivante (biblique ou zoroastrique ?) :
"SOUS LA GARDE 
 De CELUI Qui 
Toujours ! A ÉTÉ  
Toujours ! EST ! 
Toujours ! SERA".