4

4

samedi 12 octobre 2013

158-L'ART DU XX° SIÈCLE - PREMIÈRE PARTIE (1900-1914)




INTRODUCTION 
L’art du début du XX° siècle est marqué par l’influence des avant-gardes, notamment  françaises, de la fin du XIX° siècle (avec les œuvres de Van Gogh, Gauguin, Cézanne, Rodin), la chronophotographie et le Primitivisme.


VOIR LES ARTICLES DE CE BLOG SUR L'ART DU XIX° SIÈCLE


- VAN GOGH Vincent (1853-1890), Café de nuit, 1888, huile sur toile, 72,4x92, 1 cm, Yale, University Art Gallery.
- GAUGUIN Paul (1848-1903), Fatata te miti (Près de la mer), 1892, huile sur toile, 68x91, 5 cm, Washington, national Gallery of Art.
- CÉZANNE Paul (1839-1906), La montagne Sainte-Victoire, 1904, huile sur toile, 70 x 92 cm. Philadelphie, Museum of Art.

- MUNCH Edvard (1863-1944), Le cri, 1893 (l'une des cinq versions), huile, tempera et pastel sur carton, 91x73,5 cm, Oslo, Galerie Nationale.
- ENSOR James (1860-1949), L’Intrigue, 1890, huile sur toile, 90x150 cm, Anvers, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten.
- RODIN Auguste (1840-1917), Les bourgeois de Calais, 1885-88, bronze, Calais, place de l'hôtel de ville.
- MAREY Etienne-Jules (1830-1904), Etude chronophotographique de la locomotion humaine, 1886.

VOIR D'AUTRES ARTICLES DE CE BLOG SUR L'ART DU XX° SIÈCLE



LES ANNÉES 1900-1914
Les premiers mouvements du XX° siècle conduisent à la libération radicale de l’art traditionnel et au passage à l’art abstrait (1910). Voie figurative et voie abstraite vont désormais coexister. 
La période 1900-1914 est marquée par trois courants artistiques :

1- L’EXPRESSIONNISME est international mais essentiellement germanique sous l’influence des œuvres de Van Gogh, Munch, Ensor. Cet art repose sur des thèmes tourmentés, un dessin heurté, la violence colorée, une matière picturale affirmée et une influence primitiviste dans les thèmes et les formes.

AUTRICHE : La Sécession de Vienne, 1890-1920, avec notamment Klimt et Kokoschka.
ALLEMAGNE : Die Brücke (Le Pont), 1905-1913, avec notamment Kichner et Nolde et Der Blaue Reiter (Le Cavalier bleu), 1911-1914, avec notamment Kandinsky et Marc. 
FRANCE : Le Fauvisme, 1905-1908, avec notamment Matisse et Vlaminck.


- KLIMT Gustav (1862-1918), Le Baiser, 1906-1908, huile sur toile, 180x80 cm, Vienne, Galerie Osterreichische.
- KOKOSHKA Oscar (1886-1980), Autoportrait, 1913, huile sur toile, 81,6x49, 5 cm, New-York, MOMA.


- KIRCHNER Enst Ludwig (1880-1938), Baigneurs à Moritzburg, 1909-1926, huile sur toile, 151x199, 7 cm, London, TateGallery.
- NOLDE Emil (1867-1956), Nature morte aux masques, 1911, 74 X 78 cm, Kansas City, Nelson Gallery of Art, Atkins-Museum.



- MATISSE Henri (1869-1954),  La joie  de vivre, 1905-1906, huile sur toile, 175x241 cm, Merion,  The Barnes Foundation.
- VLAMINCK Maurice de, Paysage  aux arbres rouges, 1906, huile sur toile, 65x81 cm, Paris, MNAM.



2- LE CUBISME ET SON INFLUENCE
Le Cubisme est créé en France par Picasso et Braque et se déroule en trois phases successives : 

- Le Cubisme cézannien, 1907-1909, avec l’influence de Cézanne (rétrospective de 1907), le motif prétexte du paysage, la simplification et la géométrisation, la multiplication des points de vue, l’écrasement de l’espace, la palette restreinte. 

- Le Cubisme analytique, 1909-1911, avec la fragmentation du sujet en facettes géométriques ouvertes mélangeant le sujet et le décor, la recherche d’un espace plan, la perte de lisibilité  des représentations, des harmonies de lignes mais aussi de couleurs et de modulations de lumières indépendantes de l’illusionnisme, l’adoption du format ovale, l’introduction de lettres au pochoir. 

- Le Cubisme synthétique, 1912-1914 (jusqu’en 1920) aux compositions plus claires, aux formes plus lisibles, avec un jeu sur le représenté et le réel, avec des signes évocateurs de l’objet représenté, avec l’affirmation du support plan, l’introduction de collages et l’affirmation de la couleur. Avec les phases analytique et synthétique, le Cubisme atteint les limites de la figuration mais ne franchit pas le pas de l’abstraction car il conserve les thèmes figuratifs (nature morte, portrait).


 - BRAQUE Georges (1882-1963), Maisons à l'Estaque, 1908, 73x60 cm, collection particulière.
- PICASSO Pablo (1881-1973), Les Demoiselles d'Avignon, 1907, huile sur toile, 243, 9x233, 7 cm, New-York, MOMA.

- PICASSO Pablo (1881-1973), Portrait d'Ambroise Vollard, 1910, huile sur toile, 92x65cm, Moscou, musée Pouchkine.
- PICASSO Pablo (1881-1973), Nature morte à la chaise cannée, printemps 1912, huile sur toile entourée de corde,  29x37 cm, Paris, Musée national Picasso.
- PICASSO Pablo (1881-1973), Guitare, 1912, construction, carton, ficelle, papier, crayon, 18x33x10 cm, Paris, Musée national Picasso.


FRANCE : Le Cubisme permet la rupture définitive avec l’art du XIX° siècle même si les œuvres cubistes conservent des thèmes figuratifs. C’est seulement la seconde vague du Cubisme français (exposition de La Section d’Or, 1912), avec notamment, Gris et Delaunay, qui va révéler le Cubisme au public et provoquer le scandale. Les recherches de Picasso et Braque sont cependant suivies non seulement par les peintres français mais par de nombreux jeunes artistes européens parfois pour une courte période qui les conduit ensuite à un passage à l’art abstrait ou à un retour à un art plus figuratif.
Le Cubo-futurisme (mélange du Cubisme français et du Futurisme italien) se développe également, avec en France, Duchamp, voire Delaunay.

ITALIE : Le Futurisme, 1909-1916, avec notamment  Balla, Russolo, Carra, Boccioni, est un mouvement provocateur qui fait l’apologie de la révolte, de la guerre, de la ville, de la machine et de la vitesse et qui adjoint à l’influence cubiste, celle de la chronophotographie pour traduire le mouvement et la vitesse (démultiplication des formes, effets de rythme et de lignes) et la force de la couleur (rayons de couleurs vives). 

RUSSIE : Le Cubo-futurisme, 1909-1915,  avec notamment Malévich et Tatlin, avec des œuvres où les influences cubistes, futuristes et primitivistes se confondent.


- GRIS Juan (1887-1927), Le Lavabo, 1912, huile sur toile, papier et miroir collés, 51x35 cm, Paris, Coll. Vicomtesse de Noailles.
- DUCHAMP Marcel (1887-1968), Nu descendant un escalier, n° 2, 1912, huile sur toile, 147x89, 2 cm, Philadelphia Museum of Art.
-DELAUNAY Robert (1885-1941), Hommage à Blériot, 1914, huile sur toile, 250x250 cm, Paris, coll. part.



- BALLA Giacomo (1871-1958), Jeune fille courant sur un balcon, 1912, huile sur toile, 125x125 cm, Milan, Museo del Novecento. 
- RUSSOLO Luigi (1885-1947), Dynamisme d'une automobile, 1912-13, huile sur toile, 140x106 cm, Paris, MNAM.


 
- CARRA Carlo (1881-1966), Le Cavalier rouge, 1912-13, tempera et encre de Chine sur papier, 26x36 cm, Milan, Pinacothèque du Château Sforza.
- BOCCIONI Umberto (1882-1916), Formes uniques de continuité dans l'espace, 1913, bronze, 112x88x40 cm, New-York, MOMA.


- MALEVICH Kasimir (1878-1935), La moisson de seigle, 1911-12, huile sur toile, Amsterdam, Stedelijk Museum.



3- L’ART ABSTRAIT ET SES PIONNIERS, 1910-1916
L’influence de Cézanne et les courants symboliste, philosophique et mystique dans lesquels baignent les peintres du début du XX° siècle, les poussent à se détacher du réel pour un monde intérieur où l’art n’a plus d’autre référent que lui-même, avec des recherches (textes théoriques) qui sont pour eux proches de l’ordre du cosmos, des mathématiques, de la musique ou du langage. C’est la dérive du Cubisme qui conduit un grand nombre d’artistes au passage à l’art abstrait.

Les pionniers sont notamment : 
-Kandinsky (L’Abstraction lyrique, taches, confusion) (Moscou puis Munich), 
-Mondrian (L’Abstraction géométrique puis Le Néo-Plasticisme), (Amsterdam puis Paris)
-Malévich (Le Suprématisme, Abstraction géométrique) (Russie), mais aussi
-Delaunay (L’Orphisme) (France), 
-Larionov (Le Rayonnisme) (Moscou puis Paris),
-ou Kupka (Paris).

 - KANDINSKY Vassily (1866-1944), Sans titre, première aquarelle abstraite, 1910 ou plutôt 1913 (?), mine de plomb, aquarelle et encre de Chine, 49,6x64, 8 cm, Paris, MNAM.
- KANDINSKY Vassily (1866-1944), Fugue, Improvisation contrôlée, 1914, huile sur toile, 129,5x129, 5 cm, Riehen/Basel, Fondation Beyeler.


- KUPKA Frantisek (1871-1957), Amorpha, Fugue en deux couleurs, 1912, huile sur toile, 210x200 cm, Prague, Narodni Galerie.
- MONDRIAN Piet (1872-1944), Composition ovale avec plans de couleur, 1914, huile sur toile, 107,6x78, 8 cm, New-York, MOMA.


- LARIONOV Michel (1881-1964), Journée ensoleillée, 1913-14, huile, pâte à papier et colle sur toile, 89x106, 5 cm, Paris, MNAM.


- MALEVICH Kasimir (1878-1935), Carré noir sur fond blanc, 1913 (exposé en 1915, première des 3 versions), huile sur toile, 106,2x106, 5 cm, Saint-Saint-Pétersbourg, Musée national russe.
- MALEVICH Kasimir (1878-1935), Supremus n° 58, avec  jaune et noir, 1916, Saint-Pétersbourg, Musée national russe.



VOIR D'AUTRES ARTICLES DE CE BLOG SUR L'ART DU XX° SIÈCLE
L'ART DU XX° SIÈCLE (1965-1980)