4

4

dimanche 1 avril 2018

838-NICE-LE CIMETIÈRE DU CHÂTEAU-ÉTAT DES LIEUX 2018-2




Plan du Cimetière chrétien du Château (Nice), plan simplifié datant des années 2000-2010,
avec indication des tombes de personnages célèbres.
Le sud est à droite de l'image.


VOIR LE DÉBUT DE CET ARTICLE


DERNIÈRE MISE À JOUR DE CET ARTICLE : 31/08/2019




RELEVÉ DE LA PARTIE NORD-OUEST DU CIMETIÈRE DU CHÂTEAU

Cette deuxième étude concerne la seule partie nord-ouest du cimetière chrétien (Plateau d'Entrée et Carré de l'ONU) et souhaite donner une datation claire des espaces actuels. Dans ce but, les indications se veulent à nouveau synthétiques et simplifiées et ne citent ni les tombes isolées chronologiquement ni les tombes ajoutées après 1940/42. 

Dans un même souci de lisibilité, les dates des concessions antérieures à 1861 sont en blanc (les plaques insérées dans les murs voient leurs dates entre parenthèses), celles de la période 1861-1894 sont en rouge, celles de la période 1895-1919 sont en bleu et celles de la période 1920-1942 sont en vert. L'ordre des dates inversées est fonction de la position géographique des concessions dans l'allée.



- Plan du Cimetière chrétien du Château (Nice), plan simplifié datant des années 2000-2010,
avec indication des tombes de personnages célèbres.
Le sud est à droite de l'image.




LE PLATEAU D’ENTRÉE



 - Le Plateau d'Entrée du Cimetière du Château vu du nord-ouest
avec la Pyramide des victimes de l'incendie de l'Opéra municipal (1881-1882),
photo numérique couleur d'avril 2018.



L'inventaire du Plateau d'Entrée (Cimetière inférieur) permet de constater la présence :

- de plaques funéraires anciennes des années 1819-1828, accrochées le long des murs d'enceinte (murs ouest et sud),

- de concessions et de tombes des années 1825-1852, sur les deux allées du pourtour du Plateau d'Entrée (côtés nord, est et sud),

- de quelques tombes de la seconde moitié du XIX° siècle, notamment de 1864 et 1871 (à la limite sud-est ; non indiquées sur le plan) et de 1893 (à la limite nord-ouest),

- de la Pyramide centrale (1882) élevée aux victimes de l'incendie de l'Opéra municipal du 23 mars 1881 (obsèques du 25 mars) mais qui n'a recueilli leurs corps qu'en décembre 1912 (les tombes restant proches de la Pyramide de 1881 à 1912).


Dès le début du XX° siècle, un renouvellement des concessions a été entrepris. De 1904 (mur sud-ouest) à 1934 (zone nord-est), et surtout de 1919 à 1925, de nouvelles concessions ont entouré la Pyramide centrale et ces dernières constituent encore aujourd'hui le groupe majoritaire du cœur de ce Plateau, avec notamment quelques tombes ornées de sculptures en pied. 

De nombreuses concessions et tombes des années 1970 se remarquent pour leur part le long du mur nord (côté ouest ; non indiquées sur le plan).


ETUDE DE PLANS ANCIENS

Deux plans conservés aux Archives Départementales des Alpes-Maritimes, l'un daté du 30 avril 1844 (D43-216, voir ce plan en HD sur le site des AD06) et l'autre du 17 avril 1845 (D44-164, voir ce plan en HD sur le site des AD06) indiquent les travaux nécessaires à réaliser au Cimetière de la Ville de Nice.

J'en fais une synthèse simplifiée ci-dessous qui montre :
- la séparation en plusieurs enclos, celui du Cimetière inférieur (partie basse nord-ouest - actuel Plateau d'entrée), celui du Cimetière intermédiaire (partie basse nord-est - actuel Petit cimetière), celui de la Poudrière sarde (partie haute nord-est, subdivisée actuellement entre le Plateau de la Poudrière, le Plateau Grosso et une part du Plateau Protestant inférieur) et du Cimetière supérieur (ensemble des parties hautes méridionales),
- la volonté de diviser la partie sud-est, en contrebas de la colline, en trois parties affectées aux enfants morts sans avoir été baptisés, aux protestants et orthodoxes, et aux autres défunts non catholiques. 

Le plan de 1845 indique que les murs et portes nécessaires aux deux dernières parties ont déjà été réalisés mais qu'il reste à édifier le mur de séparation et la porte de la partie affectée aux enfants morts non baptisés. 
Il montre d'autre part que le percement d'une large porte dans le mur occidental du Cimetière inférieur a été réalisé (portail d'entrée actuel). Il prévoit enfin l'emplacement d'une nouvelle Croix au centre du Cimetière inférieur.



- Synthèse des deux plans prévisionnels des travaux à réaliser, conservés aux Archives Départementales des Alpes-Maritimes, 
datés respectivement de 1844 et de 1845.
En noir : l'existant - En rouge : les travaux prévus en 1864 - En bleu : les informations complémentaires de 1865.




Si le plan ci-dessus montre clairement l'emplacement des enclos non catholiques au sud-est, les plans de Ville postérieurs montrent une situation totalement inverse. 

En effet, selon certains plans datés de 1865, 1870, 1876 (voir ci-dessous), l'ancien cimetière protestant (et orthodoxe) est situé au nord-ouest et coïncide parfaitement avec les limites du Plateau d'Entrée actuel



- Plan indicateur de la ville de Nice, détails des cimetières au nord de la Colline du Château, 1865,
plan édité par Ch. Jougla, Paris, BnF, cf. le plan sur Gallica.




Si ces plans reflètent la réalité du terrain :
- cela signifie que les parties affectées aux non catholiques ont été remplacées par le Cimetière inférieur (ce qui ne cesse de m'étonner, l'entrée principale du Cimetière étant alors devenue celle des protestants),
- cela implique que, parmi les concessions (et les tombes) du Plateau d'Entrée datant des années 1845-1880, il y ait des sépultures protestantes et orthodoxes (ce qui pose question avec la grande croix catholique de bénédiction qui est restée en place sur le Plateau d'Entrée jusqu'au tout début du XX° siècle, et ce, malgré les lois des années 1880).

En un mot, je ne crois pas au bien-fondé de ces plans de Ville (de 1852/56 à 1876) positionnant le Cimetière protestant au nord-ouest et répétant l'erreur car j'accorde davantage de crédibilité aux plans techniques de 1844 et 1845. Un plan de Ville, daté de 1877, vient d'ailleurs confirmer l'emplacement du Cimetière protestant au sud-est. 

Les murs de séparation du Cimetière inférieur (Plateau d'entrée) disparaissent des plans vers 1878-1879 faisant du Cimetière catholique un seul et même espace. Quelques photographies du début du XX° siècle montrent cependant que la partie nord du mur oriental (devant lequel se trouve la sépulture de Rosa Garibaldi) a pour sa part subsisté (mur de séparation d'avec le Petit Cimetière).



- Cimetière du Château, Le Plateau d'Entrée (vue sud-ouest/nord-est) lors des Obsèques de Léon Gambetta à Nice le 13 janvier 1883,
dessin d'Henri Meyer paru dans "Le Journal Illustré" n° 5 du 28 janvier 1883 p 40 (Collection personnelle).
L'image montre qu'à cette époque, face au portail d'entrée, le Plateau est dégagé et que les tombes sont essentiellement positionnées sur sa périphérie, le long des murs. La grande Croix de bénédiction et la Pyramide des victimes de l'Opéra municipal ne sont pas visibles ici, masquées par le catafalque.



- Nice, Cimetière du Château, plateau d'entrée : Tombe de Rosa Garibaldi (Loano, 1776 - Nice, 1852),
détail d'une carte-photo ancienne, 1903 ;
 tirage photographique sur papier albuminé collé sur carton,
avec au verso, les trois textes suivants tamponnés à l'encre violette :
"A. G. Gilibert - GENÈVE ; CARTE POSTALE ;  Recevez nos meilleurs compliments".
Le mur séparant le Plateau d'entrée et le Petit cimetière perdure derrière les tombes
(voir le n° 7 sur le plan du Cimetière en tête d'article). De nos jours, il ne subsiste que quelques pans de ce mur.





LE CARRÉ DE L’ONU



- Cimetière du Château, Le Carré de l'ONU vu de l'ouest,
photo numérique couleur d'avril 2018.



Ce long et étroit terrain, qui constitue l'ultime agrandissement du cimetière, a été aménagé au début des années 1930. Il est constitué d'un groupe de concessions quasiment toutes créées entre 1933 et 1942.